Jean-Paul Belmondo : cette ex emblématique a fini défiguré et a sombré dans la misère…

Jean-Paul Belmondo et cette actrice ont partagé une belle histoire d’amour. Mais après leur séparation, celle-ci va vivre le chaos.

Source : Getty Images

Jean-Paul Belmondo et Laura Antonelli ont vécu une douce romance qui fait rêver leurs fans, dans les années 1970. Ils étaient jeunes. La belle brune incarnait le charme à l’italienne. Elle fait la rencontre de son chéri Bébel lors du tournage en 1972 du film Docteur Popaul de Claude Chabrol. La même année, les deux acteurs entretiennent une relation amoureuse jusqu’en 1980. Après leur rupture, Jean-Paul Belmondo a continué une carrière brillante dans le cinéma. De son côté, l’actrice italienne va sombrer dans un gouffre qu’elle n’a jamais pu remonter.

Accusée pour les 30 grammes de cocaïne retrouvés dans sa villa

Laura Antonelli est née à Pula en Croatie le 28 novembre 1941. Elle vit une majorité de ses trentaines en compagnie de Jean-Paul Belmondo.

L’actrice italienne était connue pour avoir joué dans plusieurs comédies érotiques. Parmi cela, figurent « La Révolution sexuelle » en 1968. Elle connaît un succès énorme dans « Malicia ». Dans ce film, elle incarnait le rôle d’une domestique sexy convoitée par son patron et les deux fils de la maison.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @lauraantonelliii

Jusque dans les années 1980, l’ex de Jean-Paul Belmondo va connaître beaucoup de succès dans sa carrière. Elle va même travailler pour des réalisateurs de grande renommée comme Luigi Comencini, Luchino Visconti, Ettore Scola et Dino Risi.

La carrière de Laura Antonelli connaît un énorme succès avant de descendre en chute libre en 1991. Cette année-là, les autorités ont découvert plus de 30 grammes de poudre blanche dans la villa où elle habitait.

Cette histoire a condamné l’actrice pour trafic de stupéfiant. Elle devait passer trois ans et demi en prison. Mais la Cour d’appel de Rome a finalement décidé de sa relaxe en 2000. Depuis cette affaire, l’actrice italienne n’arrive plus à renouer avec le 7e art.

Source : Capture Twitter

Un accident esthétique

L’ex de Jean-Paul Belmondo avait 50 ans lorsqu’elle prépare son retour pour « Malicia 2000 ». Afin de retrouver sa jeunesse, Laura Antonelli va susciter les services d’un chirurgien esthétique.

Afin de réduire les ridules de son visage, l’Italienne accepte une injection de collagène. Malheureusement, l’intervention était une catastrophe. La comédienne a fait une réaction allergique au produit utilisé. L’opération a laissé des dommages irréversibles sur son physique.

Complètement défigurée, elle porte plainte pour le préjudice qu’elle a subi. La procédure aura duré 13 ans. La Cour de Rome aurait affirmé que son cas résultait d’une réaction allergique sous l’appellation d’œdème de Quincke. Finalement, la Cour a donc rejeté l’octroi de dommages-intérêts.

L’actrice n’a pourtant pas lâché l’affaire. Après de longs combats, elle obtient tout de même 108 000 euros en guise de dédommagement. Peu de temps après, Laura Antonelli va complètement disparaître des projecteurs.

L’effacement de Laura Antonelli

En 2006, Laura Antonelli déménage à Ladispoli. L’actrice choisit une demeure qui ne ressemble absolument pas aux villas dans lesquelles elle habitait.

Elle vivait désormais dans un modeste appartement de deux-pièces. Elle se coupe définitivement du monde et se consacre à la foi.

« C’était une personne fragile, mais très religieuse et pieuse », a témoigné le prêtre Alberto Mazzola de la paroisse Santa Maria del Rosario.

Les proches qui ont pu lui rendre visite à cette époque, étaient étonnés de son style de vie. Elle n’avait pas de livre ni de télévision. Elle écoutait juste une radio religieuse.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @lauraantonelliii

Seul Lorenzo Contrada, son avocat de l’époque était resté en contact avec elle. Il explique qu’elle devait accepter un placement sous tutelle.

« Elle était sereine, même si elle était très éprouvée par ces dernières années face aux juges, aux accusations, aux condamnations, aux relaxes (…) Elle ne fréquentait personne, elle voulait vivre dans la prière, » a-t-il alors affirmé.

Mais quelques années plus tard, l’ex de Jean-Paul Belmondo va même arrêter de venir à l’église et ne quitte plus sa maison. Puis, en 2012, elle fait une réapparition lors d’une interview à l’Ortica, un hebdomadaire local dans laquelle.

Ce jour-là, elle déclare :

« Je n’étais pas heureuse. Cela peut sembler paradoxal, mais un jour, tu te regardes dans le miroir, tu vois que tu es belle, riche et célèbre, mais tu te rends compte qu’il y a un vide à l’intérieur. C’est comme ça qu’arrivent les erreurs. Tu tombes dans le précipice, et ce n’est que grâce à la foi que j’ai surmonté toutes les adversités. Mon amour pour Dieu m’a aidée, je répète à tout le monde que je ne suis pas folle. »

Laura Antonelli meurt à 73 ans après un infarctus, le 22 juin 2015, dans son appartement. Lorsque Jean-Paul Belmondo a entendu la nouvelle, il dit :

« C’est avec une profonde tristesse que je viens d’apprendre le décès de Laura Antonelli. Laura fut pour moi avant tout une compagne adorable, au charme exceptionnel ».

Source : Capture Twitter

Lors d’une déclaration à l’AFP, il ajoute :

« Elle fut également une partenaire de grande qualité que tout le monde appréciait sur les plateaux. Je ne veux garder d’elle que ces merveilleux souvenirs ».