Pénurie : ces 5 aliments adorés des Français pourraient disparaitre des rayons, selon une experte !

Les pénuries sont de plus en plus présentes dans les rayons des supermarchés. 60 Millions de consommateurs a évoqué la raison des produits manquants…

Source : iStock

La moutarde, l’huile de tournesol, le canard, le foie gras et même les glaçons… Depuis le début de l’année, les pénuries s’enchaînent. Différents facteurs peuvent les expliquer : la situation actuelle de nos voisins de L’Est pour l’huile de tournesol. Une sécheresse exceptionnelle au Canada pour la moutarde. Ou encore la grippe aviaire pour la volaille… Ces pénuries de produits vont-elles perdurer ? Faut-il s’attendre à d’autres pénuries dans les mois à venir ? Pour tenter de répondre à ces questions, 60 Millions de Consommateurs a interrogé un expert en la matière. En effet, Myriam Qadi, chargée de recherche à l’Institut NielsenIQ et auteur d’une étude sur la disponibilité des produits dans les supermarchés a donné des explications. On vous dit tout ! 

Pénuries d’huiles, graisses, pâtes et farine

Le premier bilan de la spécialiste montre que les premières tensions ont fait leur apparition dès le week-end suivant les tensions à l’Est, le 24 février. Effrayés par le contexte et une éventuelle hausse des prix, les consommateurs ont foncé au supermarché. Et ce, pour vider les stocks de produits de première nécessité. Des produits tels que l’huile, la graisse, les pâtes et la farine. Et ce, comme ils l’avaient déjà fait lors du premier endiguement en 2020. Normalement, la disponibilité de l’huile se situe aux alentours de 97%. En mai, elle ne se trouvait qu’à 74%. Et ce, comme l’a expliqué Myriam Qadi à 60 Millions de consommateurs.

Quant à savoir si ces produits de base vont encore subir des pénuries, l’experte estime que non. Et ce, malgré les achats irraisonnés des clients. « Le niveau de vente sur ces familles de produits reste très élevé, + 30 à + 50 % sur les huiles chaque semaine par rapport à l’habitude », a-t-elle expliqué. Toutefois, les supermarchés ont du stock cette fois. Pour la moutarde, en revanche, le produit risque de se faire rare dans les mois à venir car il « se raréfie ». Cette pénurie risque donc de se prolonger jusqu’à la rentrée et même la fin de l’année. Et les producteurs français de moutarde, qui comptent sur les graines canadiennes, ne recevront aucun approvisionnement pour la fin de l’année. Cela rend alors compliquée la production française. Ne vous étonnez donc pas si cette pénurie perdure

Féculents, semoules, pâtes, farine et riz : 5 produits sous pression

Il faut encore voir si d’autres pénuries peuvent se produire dans les mois à venir. Selon Myriam Qadi, cinq produits en particulier doivent faire l’objet d’une surveillance étroite. Et ce, en raison de la pression les encerclant. Il s’agit des féculents, de la semoule, des pâtes, de la farine et du riz. En effet, ils « continuent de diminuer en termes de disponibilité, sans être à un niveau critique en termes de stock »

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Sara (@saracharguar)

Les concentrés d’agrumes et les boissons fraîches constituent également une menace de pénurie. Cette fois, la cause ne vient pas du produit lui-même. Mais plutôt de son emballage. Le carton et l’aluminium ont vu leurs prix flambés ces derniers mois. Ainsi, les pâtes, les féculents, la semoule, la farine et le riz risquent de subir des perturbations dans les mois à venir. Mais les concentrés d’agrumes et les boissons fraîches également.