L’UFC-Que Choisir lance une alerte sur l’huile d’olive, les Français sont trompés par le produit !

La semaine dernière l’UFC-Que Choisir a donné l’alerte sur une huile d’olive qui ment aux Français.

Source : iStock

Depuis le mois de janvier, le rapport entre les Français et les courses s’est bien dégradé. En effet, l’inflation et les prix qui ne cessent de grandir font croître les angoisses des Français à aller aux courses, mais en plus les rappels produits sont un fléau. En effet, de nombreux rappels produits viennent encore fragiliser la confiance des Français envers les grandes marques. Mais l’UFC-Que Choisir vient de donner une nouvelle alerte en début de semaine. En effet, l’association de consommateur averti sur une marque d’huile d’olive qui ne serait pas si fiable qu’elle le prétend. On vous explique tout ici. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par UFC-Que Choisir (@ufcquechoisir)

UFC-Que Choisir dénonce le mensonge

Cela fait déjà plusieurs années que l’association UFC-Que Choisir existe afin de défendre les droits et protéger les consommateurs. De cette façon, les Français savent quoi acheter et avec confiance. Même si les produits sont normalement assez simples à choisir avec les étiquettes, encore faudrait-il qu’elles ne mentent pas. C’est donc mardi dernier que UFC-Que Choisir a pointé du doigt une marque d’huile d’olive qui ment délibérément sur son étiquette. En effet, le label vierge extra est totalement usurpé. Et ce tout comme les 26 huiles d’olive que l’association avait déjà pointées du doigt l’année dernière. Ce n’est pas une nouveauté que les marques mentent sur leurs étiquettes et surtout les huiles d’olive. Depuis au moins 2015 cela est prouvé. 

Pour en arriver à de telles conclusions, l’UFC-Que Choisir a fait passer des tests à ces huiles d’olives, que ce soit sur la qualité et la conformité à l’étiquette ainsi que les mentions et origines de l’huile. Pourtant, ce test a révélé qu’un tiers ne devrait pas avoir cette appellation d’extra vierge à cause des anomalies. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par UFC-Que Choisir (@ufcquechoisir)

Des huiles non conformes

Mais l’UFC-Que Choisir ne semble pas s’arrêter là. En effet, l’association va au bout des choses et décide de se pencher sur les huiles d’olive. Là le constat est alarmant. Sur 97 huiles qui ont semblé testées, presque la moitié n’y étaient pas conformes. En effet, les caractéristiques organoleptiques étaient insuffisantes. Elles ne répondent pas aux exigences de leur catégorie. 

Il semble quand même supposer que ce souci viendrait d’un problème d’étiquetage et non d’huile. Mais peu importe, l’UFC-Que Choisir à 4 procès-verbaux pénaux des suites de ses investigations, et ce, avec 18 injonctions et 40 avertissements. Malgré cela, les Français risquent bien d’avoir du fil à retordre pour trouver les bons produits, surtout si même les étiquettes mentent. 

Pourtant, depuis le scandale des produits Kinder et Buitoni, les autorités françaises font bien plus attention aux produits. De quoi soulager la tâche de l’UFC-Que Choisir. Néanmoins, il faut toujours se méfier. Car même s’ils s’en rendent compte des fois c’est un peu trop tard. Ainsi, il reste recommandé de faire attention à ses chats. Mais aussi de contrôler aussi régulièrement le site du gouvernement. En effet, le site rappel Conso a justement été créé dans le but de recenser tous les produits qui font objet de rappel produit. Il reste  de plus précisé exactement de quel produit il s’agit. Et ce grâce à des codes comme le GTIN ou le numéro de lot.