Cette terrible arnaque à la carte bancaire peut vous dépouiller, faites très attention !

L'une des arnaques en ligne les plus courantes reste le “spoofing”. Et il vaut mieux comprendre le fonctionnement pour éviter de tomber dans ce piège… On vous dit tout!

Source : iStock

La cybercriminalité fait des dégâts dans le monde entier. Des logiciels malveillants, des ransomwares, du phishing. Les menaces ne manquent surtout pas sur Internet de nos jours. Malheureusement, le nombre de victimes ne cesse d’augmenter chaque année, et 2022 s’annonce déjà comme une année record. En juin dernier, WatchGuard a signalé que le nombre d’attaques de ransomware détectées au cours du premier trimestre de l’année dépassait déjà le nombre total d’attaques de ransomware signalées pour toute l’année 2021. Or, ces derniers temps, une autre cybermenace préoccupe les experts en sécurité, mais également les autorités locales. Il s’agit du « spoofing ». L’un des principaux problèmes reste que personne ne connaît cette arnaque. Et le fait de ne pas en avoir entendu parler la rend encore plus dangereuse. On vous dit tout ! 

Qu’est-ce que l’arnaque du “spoofing” ?

Le terme « spoofing » vient de l’anglais « to spoof ». Qui se traduit en français par « usurpateur ». Sans surprise, cette arnaque correspond à usurper l’identité d’une personne ou d’une entité de confiance. Et ce, dans le but de tromper sa cible et de l’amener à effectuer une action qu’elle pense être légitime.

Les arnaqueurs qui se servent de l’usurpation d’identité ont des techniques bien maîtrisées. Ces dernières leur permettent d’usurper une adresse IP, une adresse électronique ou même un alias. Et le contact peut aussi se faire sous de nombreuses formes, allant du courrier électronique aux SMS et même aux appels téléphoniques. Ainsi, une arnaque confirmée semble bien réelle.

Méfiez-vous de votre banque…

En ce moment, l’arnaque du « spoofing » tend à usurper l’identité des banques. Cela signifie que les arnaqueurs se font passer pour une banque particulière et l’utilisent pour entrer en contact avec le plus grand nombre de personnes possible. Et ce, afin de leur soutirer des informations financières. Le site Dernières Nouvelles d’Alsace fait état d’une arnaque qui a fait de multiples victimes dans la région en ce début d’année. « Sur votre téléphone apparaît le vrai numéro d’appel de votre banque… À l’autre bout du fil, un homme se présente comme un inspecteur du service de répression des fraudes de votre établissement bancaire. Il vous dit que vous êtes victime d’une attaque, vous donne votre adresse personnelle pour vous mettre en confiance. Bien souvent, l’escroc dispose déjà d’informations sur sa cible ».

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Le Parisien (@leparisien)

La victime, souvent paniquée, mais aussi mise en confiance par les informations personnelles qui lui ont été communiquées, accepte alors de coopérer avec l’arnaqueur à l’autre bout du fil. Ils lui fournissent diverses informations bancaires, dont son numéro de carte de crédit. Le piège se referme alors. Et les victimes se retrouvent rapidement vidées de leur compte bancaire en quelques heures. Une arnaque en ligne bien trop simple pour les malfaiteurs quand les individus ne connaissent pas leurs techniques.

Comment se protéger de cette nouvelle arnaque ?

Savoir que ces arnaques existent constitue un bon début pour éviter de se faire piéger. Cela permet de les déceler rapidement, surtout lorsqu’elles se font par e-mail ou par SMS. Elles s’apparentent aux arnaques classiques de phishing. Lorsque l’arnaque se fait par téléphone, elle peut se révéler plus complexe. Et ce, puisque les arnaqueurs peuvent faire en sorte que votre véritable numéro de banque apparaisse sur votre smartphone. Il importe donc de faire preuve de sang-froid et de poser les bonnes questions. Demandez à vous adresser à votre conseiller bancaire habituel, par exemple. 

Sachez qu’aucune banque légitime ne vous réclame des informations confidentielles par téléphone. Ne donnez donc aucune information, y compris par courriel ou par SMS. Si vous doutez, raccrochez et contactez directement l’assistance de votre banque via le numéro accessible sur son site Internet. Enfin, sachez que cette arnaque peut réellement vous coûter cher. En effet, si vous vous retrouvez dépouillé de votre argent par le biais de l’usurpation d’identité, cela signifie que vous avez vous-même fourni les éléments permettant à la personne de vous arnaquer. En d’autres termes, vous vous portez garant, et il y a une très forte probabilité que votre banque refuse de vous rembourser. Raison de plus pour faire preuve d’une extrême vigilance en la matière !