Arnaque à la carte vitale : cette astuce à suivre pour se protéger de la campagne de phishing !

Si l’on vous envoie un SMS pour vous dire que votre carte vitale va expirer, méfiez-vous. C’est une arnaque pour vous soutirer de l’argent.

Source : iStock

Ils se font passer pour votre assurance maladie, vous disent que votre carte vitale arrive à expiration et qu’il faut la renouveler. Si des expéditeurs vous ont déjà envoyé ce genre de SMS, sachez qu’ils voulaient vous arnaquer. C’est un grand classique de l’arnaque moderne.

Ils sauront se montrer persuasifs et arrivent à soutirer de l’argent ainsi grâce aux données personnelles qu’ils auront obtenues. Cela dit, il est possible de se protéger de ces personnes mal intentionnées. Lisez cet article pour savoir comment faire face à ce genre d’arnaque.

Arnaque à la carte vitale : un fléau

Bien sûr, l’arnaque à l’assurance maladie ne date pas d’hier. Cependant, durant l’été, elle a fait son grand retour, et ce, avec plus d’intensité. C’est pourquoi il faut redoubler de vigilance et être plus malin que le diable pour s’en prémunir.

Cette campagne de phishing persiste, car elle porte ses fruits. Il n’y a pas de changement dans leur processus. Les escrocs envoient toujours un SMS pour dire que votre carte vitale expire bientôt. Ils vous disent par la même occasion qu’il vous faut mettre à jour vos informations.

Sinon, vous ne pourrez pas continuer à recevoir vos remboursements de santé. Évidemment, cela n’est pas vrai. Une carte vitale n’expire jamais. Il faut s’en souvenir. Cela dit, on peut mettre sa carte vitale à jour quand on va chez son pharmacien.

Le SMS n’est pas filtrable

Vous l’aurez compris, dans cette escroquerie, les malfaiteurs jouent sur la peur. C’est pourquoi ils disent que vous ne pourrez pas être remboursé si vous ne mettez pas vos informations à jour.

Leur véritable objectif est en effet de récupérer des données personnelles. Notamment des données bancaires pour soutirer de l’argent. Les escrocs utilisent le SMS pour une bonne raison.

Arnaque
Source : Pixabay

En effet, le SMS n’est pas filtrable. Au contraire, les boites mail peuvent identifier ce genre de messages et les classer directement dans le dossier des spams. Actuellement, c’est l’une des campagnes de phishing les plus répandues.

Toutefois, il en existe d’autres qui touchent Netflix et le CPF. Sans oublier l’arnaque au colis. Et aujourd’hui, les Français font souvent face à ces cybermenaces. Ces hameçonnages non personnalisés, bien que moins efficaces, restent suffisants pour porter des fruits.

Comment les malfaiteurs ont-ils eu vos numéros ?

On se demande comment ces malfaiteurs ont pu avoir son numéro. Ainsi, ils l’ont eu via une liste de contacts contenant des numéros dont le vôtre. Cette liste de contacts, ils l’ont achetée de manière illégale. Autrement dit, sur des sites illégaux.

Ils piratent des entreprises ayant des coordonnées, dont les vôtres. Des entreprises qui sont victimes de fuites de données massives. Cette fuite compromet nos informations personnelles.

Cela dit, ces informations pourraient tomber entre les mains d’autres personnes mal intentionnées. Celles-ci pourront s’en servir pour nous jouer de mauvais tours du même genre que cette arnaque.

Arnaque à carte vitale
Source : Pixabay

Éviter de cliquer sur le lien dans le SMS

Dans cette campagne de phishing, le malfaiteur doit d’abord envoyer un SMS à sa cible. Il se fait ainsi passer pour son assurance maladie. Ce n’est que le début du processus visant à soutirer des informations personnelles. Cela dit, la cible n’a encore rien à craindre, car à ce stade, son compte AMELI n’est pas encore compromis.

Cela étant, il faut simplement éviter de cliquer sur le lien dans le SMS. Mais là encore, la cible peut être tranquille si elle l’a déjà fait. En effet, il ne devrait pas y avoir de grandes conséquences. Ce type d’arnaque se repose rarement sur des logiciels malveillants.

Contacter sa banque pour signaler l’arnaque

C’est une fois dans le lien que l’on doit être prudent. En effet, le lien mène vers un site qui se fait passer pour celui de l’assurance maladie. C’est là que l’on devra ensuite donner ses données bancaires.

Ce qui est une chose à ne pas faire, bien évidemment. On dira à la cible que « pour recevoir une nouvelle carte », elle doit « payer 1,99 euro d’affranchissement ». Si la cible cède, les malfaiteurs prélèveront des sommes bien supérieures à ce qu’ils ont demandé.

La chose à faire si l’on a franchi cette étape est de contacter rapidement sa banque. On fera ainsi le signalement de cette arnaque et une opposition sur les transactions frauduleuses.