Voici ce que vous risquez si votre enfant est absent le jour de la rentrée scolaire !

Êtes-vous tenté par l’idée de faire rater la rentrée scolaire à vos enfants ? Sachez qu’en France, l’absentéisme est une infraction.

Source : iStock

Nous sommes à l’aube de la rentrée scolaire. Après des vacances en familles pleines de bons moments, il arrive que l’on n’ait pas envie de rentrer. L’idée de faire durer encore un peu les vacances nous tente.

Seulement, si on le fait, on risque de faire rater la rentrée à ses enfants. C’est une chose à ne pas faire puisqu’en France, l’absentéisme est une infraction passible de sanction. C’est ce que Ouest-France a révélé ce mercredi 17 août.

L’école, une obligation légale

Les vacances ne sont jamais suffisantes. On en veut toujours plus. On en veut tellement qu’il arrive que l’on soit tenté de faire rater la rentrée scolaire à ses enfants. Toutefois, sachez qu’en France, cela est interdit. En effet, aller à l’école est une obligation légale pour les enfants de 3 à 16 ans. Et ce depuis septembre 2019.

Rentrée scolaire
Source : Capture Facebook

Si vos enfants doivent inévitablement rater un jour de classe, il faut une raison légitime. À en croire nos confrères d’Ouest-France, il y aurait une liste de ces raisons légitimes dans la loi.

Un enfant peut donc s’absenter :

  • En cas de maladie
  • En cas de maladie contagieuse d’un membre de sa famille
  • En cas de réunion solennelle de famille
  • En cas d’absence temporaire des personnes responsables et que l’enfant les suit

L’absentéisme, une infraction passible de sanction

Depuis la rentrée scolaire de 2019, l’absentéisme est devenu une infraction passible de sanction. Et selon nos homologues de chez Ouest-France, il pourrait même y avoir infraction pénale si les absences se répètent.

Cela dit, le directeur de l’école ou le chef d’établissement doit connaître la raison de toute absence. Le site du Service Public explique qu’en cas d’absence non justifiée ou dont les motifs sont inexacts, les parents seront sanctionnés.

Rentrée scolaire
Source : Capture Facebook

Ils devront donc payer une amende de 135 euros. Les sanctions pourraient même être plus lourdes si les absences injustifiées compromettent l’éducation de l’enfant. Dans ce cas, les parents feront l’objet d’emprisonnement de deux ans et paieront 30 000 euros d’amende.

En effet, un enfant ne peut faire l’objet de sanctions. La responsabilité revient donc aux parents. Alors, voulez-vous toujours faire durer vos vacances ?

Les parents convoqués en cas de trop gros nombre d’absences

Comme dit plus haut, il faut une raison légale pour qu’un enfant puisse manquer des cours. Chez Ouest-France, ils disent qu’une équipe éducative contacte les parents dès la première absence injustifiée. Et ce, en un mois. Le but est de rappeler aux parents l’importance de l’assiduité.

Ainsi, il ne faut pas rater les premiers jours de la rentrée scolaire. Le directeur de l’école peut décider de convoquer les parents s’il y a un trop grand nombre d’absences. Qu’elles soient justifiées ou non ! Les parents pourraient être amenés à signer une lettre d’engagement à partir de quatre demi-journées d’absences injustifiées.

Il s’agit d’un document récapitulant les mesures que les parents devront respecter. C’est le directeur de l’école qui leur fait signer ce document.

Rentrée scolaire
Source : iStock

Le Dasen et le procureur de la République

Après tout cela, si les absences se poursuivent, le chef d’établissement peut en informer le Dasen. Dasen pour directeur académique des services de l’éducation nationale de la situation. Une fois informé de la situation, le Dasen adresse un avertissement aux parents et leur rappellera les sanctions qu’ils risquent.

Si les avertissements de Dasen ne suffisent pas, ce dernier peut saisir le procureur de la République. Celui-ci assignera une amende aux parents pour les absences répétées. Cependant, il est rare que ce cas de figure se produise. Toutefois, pour éviter toutes ces sanctions, il faudra déjà que vos enfants soient présents lors de la rentrée scolaire.

Une demande d’autorisation d’absence

Il se pourrait qu’un enfant ne puisse pas se présenter à son école le jour de la rentrée scolaire. Dans ce cas, il faut en aviser le directeur académique. Pour cela, les parents devront formuler une demande d’autorisation à adresser à ce dernier.

Il faut aussi rédiger une lettre pour le directeur de l’école. Dans cette lettre, les parents expliquent l’absence de leur enfant. Par la même, les parents s’engagent à ce que leur enfant ne prenne pas de retard sur les autres enfants.

Ainsi, le directeur de l’école accepte cette absence ou bien il laisse le directeur de l’académie décider d’une réponse. Cela dit, il ne doit s’agir que d’une seule absence qui ne doit pas se répéter dans l’année. Cela évitera les sanctions.