Pénurie : voici l’endroit où vous pouvez encore trouver de la moutarde !

Depuis plusieurs semaines, la moutarde manque dans les rayons des supermarchés. Pour tous les amateurs, voilà les bonnes adresses.

Source : iStock

Après l’huile de tournesol, massivement concerné par la pénurie, c’est la moutarde qui manque aux Français. Les rayons sont cruellement vides et ne sont pas réapprovisionnés. Mais alors que certains autres aliments vont sans doute manquer dans les semaines et mois à venir, on vous donne ici les bonnes adresses. Celles où il est encore possible de trouver de la moutarde. Celles qui semblent être épargnées par la pénurie.

Trouver de la moutarde dans les magasins bio 

Vous n’avez peut-être pas l’habitude d’aller dans des magasins bio, mais quelque chose nous dit que vous allez bientôt vous y rendre. Que ce soit Naturalia, Biocoop ou encore La Vie Claire, ces différentes enseignes proposent encore généralement des pots de moutarde. Comme si la pénurie n’existait pas. Et même s’il en manque, une autre solution s’offre aux consommateurs : la moutarde en vrac. Interrogé par le site Actu.fr, Jérôme, un propriétaire d’un magasin Bio en Normandie, explique que la graine de moutarde brio ne provient pas du Canada. Elle vient d’Europe de l’Est et de France.

Cela peut donc expliquer pourquoi la pénurie concerne moins les magasins bios. « La moutarde a une double problématique, de contenu et de contenant. Aujourd’hui, les fournisseurs sont en rupture d’emballages. Le vrac évite ce problème« , ajoute Jérôme. Attendez-vous cependant à payer plus cher pour de la moutarde bio que vous ne le faites pour la moutarde classique. Il faut compter, par exemple, 2.85 euros le pot de 350 g chez Naturalia.

Si vous voulez mettre toutes les chances de votre côté, tentez d’aller dans une jardinerie comme TRuffaut ou Gamm Vert. Ces dernières ont des rayons d’alimentation. Vous pouvez trouver dans ces rayons de la moutarde.

Après la moutarde, les autres pénuries à prévoir 

En tête de liste, le blé ! Et cela est logique puisque l’Ukraine, actuellement au cœur d’une crise géopolitique majeure avec la Russie, est considérée comme le grenier à blé de l’Europe. Or, du fait de la présence militaire russe dans le pays, des millions de tonnes de grains sont bloqués dans les ports d’Odessa et sa région. L’exportation étant impossible, ce sont de nombreux pays qui se retrouvent sans leur stock de blé habituel. D’autant plus que les fortes chaleurs n’ont en rien aidé la production.

Résultat : les produits à base de blé mais aussi les galettes de sarrasin vont, petit à petit, disparaître des rayons. En effet, les importations de farine de sarrasin proviennent pour un tiers de Kiev. Cela montre à quel point les pays dépendent les uns des autres.

Les pois chiches risquent, eux aussi, d’être moins présents dans les rayons dans les semaines et mois à venir. À cause du réchauffement climatique et du contexte géopolitique en Europe de l’Est, l’offre mondiale devrait chuter de 20% cette année. La ville de Nice est très inquiète concernant cette pénurie. Et pour cause, la socca, une galette de farine de pois chiche typique de la ville, s’en trouve menacée.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par David Lebovitz (@davidlebovitz)

Pas de foie gras pour les fêtes de Noël ?

On risque d’entendre les Français râler pour les fêtes de fin d’année. On risque, en effet, de manquer de foie gras cette année. À quelques petits mois de la fin décembre, tout indique que le foie gras va manquer. Pourquoi donc ? A cause d’une part de l’épizootie de grippe aviaire qui touche les élevages de canards. Cela ne vous a sans doute pas échappé, surtout si vous avez voulu commander du canard dans un restaurant. Une véritable pénurie du fait de la grippe aviaire a lieu. La production de foie gras, en 2022, s’en retrouve réduite de moitié.

« Les conséquences sont d’une gravité particulière avec 16 millions de volailles abattues dans le pays, dont 11 millions dans le Grand Ouest. L’an dernier, 3,5 millions de volailles avaient été tuées », nous apprend Ouest-France.

Si le foie gras risque fort d’être absent, vous ne pourrez pas vous consoler avec du champagne. C’est à cause de la forte demande étrangère qu’on risque de se retrouver avec des rayons désespérément vides. Malheureusement, pour déguster du champagne, il faudra sans doute y mettre le prix fort. Mais pour ceux qui ne peuvent pas se le permettre, alors les fêtes de fin d’année se feront sans ce vin effervescent français.