Cette ancienne végétarienne dévoile les effets du manque de viande sur son corps, le choc !

La viande permet-elle de rester en bonne santé ? C'est ce que pense la jeune Kristel Kazumi, qui a mis fin à son régime végétarien.

Source : iStock

On le sait, pour être en bonne santé, il est important d’avoir une bonne alimentation. De manger des plats équilibrés, de varier les repas, de penser aux protéines, aux glucides, aux lipides, et de boire de l’eau. Certains pensent qu’il faut limiter au maximum sa consommation de viande. C’est une idée que partageait Kristel Kazumi. Mais après quatre ans, elle décide d’arrêter son régime végétarien pour manger à nouveau de la viande. Et le changement est saisissant.

Kristen Kazumi est-elle en meilleure forme depuis qu’elle mange de la viande ?

C’est elle qui le dit. Pendant quatre ans, la jeune femme décide de ne plus manger de viande. De plus en plus de personnes décident de faire comme elle. Après tout, on consomme, pour la plupart, trop de viandes. Cette surconsommation joue un rôle important dans le réchauffement climatique, en plus de conduire les abattoirs à avoir des comportements indignes envers les animaux. La solution est donc de réduire sa consommation, voire tout simplement d’arrêter de manger de la viande pour devenir végétarien. 

Pendant quatre ans, Kristen se passe donc de viande. Mais elle décide d’arrêter son régime et de changer son régime pour manger à nouveau de la viande. Et après trois semaines, son constat est sans appel. Elle se sent plus en forme, et même plus belle. « L’aspect de la peau s’est amélioré, le visage est moins bouffi. Mais le meilleur de tout ça, c’est que je ne me sens plus comme si j’allais mourir« , écrit-elle en partageant un montage photo. On la voit d’un côté végétarienne, avec un teint assez terne et des boutons. Et de l’autre récemment viandarde. Elle affiche une belle peau et semble, en effet, plus en forme.

Manger de la viande pour être en bonne santé ? Les internautes sont partagés…

Tout d’abord, il y a ceux pour qui les photos ne prouvent rien. Du maquillage, un logiciel de retouche, et le tour est joué : on peut faire croire ce qu’on veut. Ensuite, ils ignorent quel régime a suivi exactement Kristen. Elle était végétarienne, certes, mais mangeait-elle des plats équilibrés ? Faisait-elle attention pour ne pas souffrir de carences ? Si ce n’était pas le cas, cela pourrait expliquer pourquoi elle ne se sentait pas bien. D’autres croient la jeune femme. « Nous sommes des carnivores avant tout« , écrit un internaute, tandis qu’un autre indique que « la différence est visible« .

Après tout, ce montage et ce témoignage vont seulement permettre à chacun de se rassurer dans ses convictions. Les végétariens diront qu’elle a mal suivi son régime et que la viande n’est pas bonne pour la santé. Les viandards utiliseront cet exemple pour prouver aux végétariens que les êtres humains doivent impérativement manger de la viande pour être en bonne santé.

Comment réagit le corps quand on devient végétarien ?

La réalité est qu’une personne qui devient végétarienne se prive de viande. Et le corps réagit à ce changement. La flore bactérienne d’un végétarien n’est pas la même que celle d’un viandard. « Un régime carné implique des sécrétions biliaires importantes. Par conséquent, la flore est adaptée à ce milieu riche en sels biliaires, ce qui n’est pas le cas du microbiote des végétariens par exemple« , note le Docteur Sébastien Demange, membre de la commission Nutrition-Santé de l’Association végétarienne de France (AVF).

Les végétariens ont un microbiote plus abondant, riche en Firmicutes. Ce sont des bactéries qui fermentent les fibres et les sucres végétaux. Quand on arrête la viande, on passe donc par une phase de transformation assez courte et parfois désagréable. En effet, durant cette phase, des ballonnements, des flatulences et même des spasmes digestifs peuvent apparaître.

C’est pour cela qu’il est conseillé de réduire peu à peu la viande, et de ne pas arrêter d’un coup, surtout si on en mange souvent. Pour permettre au corps de s’adapter au mieux, pour que le changement ne soit pas trop violent. Il ne faut pas forcer sur les fibres et plutôt opter, surtout au début, pour des légumineuses et des céréales semi-complètes. C’est indispensable pour ne pas souffrir de carences.