Impôts 2022 : ces Français vont pouvoir bénéficier d’une remise gracieuse !

Dans certaines situations, vous pouvez éviter de payer des impôts. Mais il faut justifier d'une situation exceptionnelle pour cela.

Source : iStock

Personne n’aime payer des impôts. Mais c’est une obligation que nous devons faire chaque année / chaque mois (depuis le prélèvement à la source). Les impôts évoluent en fonction de son salaire. Plus vous gagnez d’argent, plus vous payez d’impôts. Mais parfois, un événement fait qu’on se retrouve sans fortune, mais avec des impôts toujours importants à payer. Est-il possible de ne pas avoir à les payer ? Oui, dans certaines situations bien précises.

Ne pas payer ses impôts, c’est possible ! 

Les personnes concernées sont celles qui sont confrontées à de graves difficultés financières, sans possibilité de payer les impôts. Attention en revanche. On ne parle pas de contester vos impôts. Mais plutôt de faire une demande pour en être dispensé. Pour cela, il faut justifier d’une perte imprévisible et immédiate de revenus (faillite, séparation ou licenciement, par exemple), ou d’une forte hausse des dépenses (liée à un accident, à une maladie…).

Cela ne concerne pas tous les impôts. Par exemple, il est impossible de négocier une baisse de l’impôt sur la fortune immobilière ou de l’impôt payé à la source. En revanche, vous pouvez espérer que votre demande fonctionne pour l’impôt sur le revenu, sur la taxe d’habitation (si vous la payez encore) ou sur la taxe foncière.

Comment la demande se fait-elle ? Il vous faut contacter votre centre des finances publiques par courrier. Vous devez évidemment joindre à votre demande tous les justificatifs qui prouvent votre bonne foi. Il est conseillé de déposer sa demande dès réception de l’avis d’imposition pour ne pas perdre de temps.

Êtes-vous concerné par le remboursement de l’impôt sur le revenu  ?

Dans un communiqué, le ministère de l’Économie précise dans quels cas de figure un remboursement peut avoir lieu. Dans le premier cas, le remboursement se fait si le contribuable à enregistrer des « dépenses effectuées en 2021, comme par exemple, des dons, des dépenses d’emploi à domicile, de gardes d’enfants ou encore des investissements locatifs« . Toutes ces dépenses permettent de réduire vos impôts.

Dans un second temps, les imposés sont remboursés si le prélèvement à la source a été trop élevé. C’est possible, et pour plusieurs raisons : « Cela peut être le cas si, par exemple, vos revenus ont baissé et que vous ne l’avez pas signalé à l’administration fiscale ou si vous avez tardé à déclarer la naissance d’un enfant« , nous explique Bercy.

Comment se passe le remboursement ? Dans le cas de la déduction d’impôts, le montant qui correspond « au solde des réductions et des crédits d’impôt auxquels vous avez droit compte tenu de l’avance de 60 % qui peut vous avoir été déjà versée en janvier 2022 » vous sera remboursé. Dans le second cas, si vous avez payé trop d’impôt, alors c’est le trop-versé qui vous sera remis. Les remboursements se font le 21 juillet ou le 2 août selon les dossiers par simple virement. Tous les remboursements ont donc déjà eu lieu. 

Comment faire des économies grâce à des astuces toutes simples

Il est possible de faire des économies sur ses impôts en remplissant certains critères qu’on oublie trop souvent. Par exemple, une baisse d’impôt existe pour les personnes qui vivent dans un Ehpad, ou dans un ESLD (établissement de soins de longue durée). Pour bénéficier de la réduction fiscale, les personnes concernées doivent être domiciliées fiscalement en France. L’administration accorde une réduction conséquente de 25% du montant engagé, avec pour limite 10 000 euros par an.

Mais ce n’est pas tout. Il existe une réduction d’impôt possible grâce aux frais de scolarisation. Le fisc propose cette réduction qui s’applique si l’enfant ou le jeune adulte est rattaché au foyer fiscal de ses parents et ne perçoit aucune rémunération (pas de salaires, pas de pensions). Les élèves boursiers permettent à leur parent de bénéficier de cette réduction. Ce n’est pas le cas des jeunes en apprentissage. La réduction est fixée de cette manière : 61 euros pour un enfant au collège, 153 euros pour un adolescent au lycée et 183 euros pour un étudiant.

Au moment de remplir sa déclaration, Il vaut mieux se renseigner pour faire des économies.