Il publie une photo de lui en pleurs après avoir viré ses employés, les internautes le dézinguent !

Ce chef d’entreprise a partagé un selfie larmoyant après avoir licencié plusieurs de ses employés. Le post a indigné les internautes.

Source : Capture Linkedin

Selon nos confrères du site Demotivateur, un PDG américain se retrouve dans l’embarras après avoir renvoyé ses employés. Pour cause, le dirigeant d’HyperSocial, Braden Wallake, a publié une photo de lui en larmes sur LinkedIn. Les internautes mécontents de sa publication lui lancent des insultes. Certains utilisateurs décident de le soutenir.

Un post qui dérange

HyperSocial est une agence de services marketing dont la base est à Columbus, Ohio. C’est une entreprise qui œuvre dans l’optimisation des postes publiés sur LinkedIn. Elle emploie moins de 50 employés selon les données sur LinkedIn. L’employeur reçoit des critiques venant des internautes depuis le 9 août. La cause en est un selfie ou on le voit pleurer suite au licenciement de deux employés.

« Ce sera la chose la plus vulnérable que je partagerai de ma vie (…) Aujourd’hui, j’aimerais être un chef d’entreprise qui n’est motivé que par l’argent et qui ne soucie pas de ceux qu’il a blessés. Je suis sûr qu’il y en a des centaines et des milliers d’autres comme moi. Ceux dont vous ne voyez pas parler. Mais je ne le suis pas. Alors, je veux juste que les gens voient que tous les PDG ne sont pas insensibles », a-t-il écrit en légende de son post.

Ce PDG a viré ses employés
Source : LinkedIn

La publication est tout de suite devenue virale sur les réseaux sociaux. Sur la plateforme, plusieurs personnes ont réagi. Certains d’entre eux n’ont d’ailleurs pas caché leur colère. Et ce, même si certains l’ont soutenu.

Une pluie de critiques

Une pluie de critiques s’est abattue dans la section dédiée aux commentaires. On aurait dit que la planète entière s’est indignée vis-à-vis de l’attitude du PDG envers ses employés. La plupart d’entre eux se sont moqué de lui tout en fustigeant son comportement.

« Licencier des gens est horrible pour vous, mais encore plus pour eux. Vous devez vous occuper de leur bien-être au lieu de pleurnicher sur votre situation. C’est ingrat, gratuit, insensible et de mauvais goût. Grandissez, occupez-vous de ces personnes dont vous prétendez vous préoccuper, assumez vos erreurs en privé et arrêtez d’être aussi narcissique », lui avait lancé un internaute.

Dans ce commentaire, l’internaute lui reproche de se victimiser. Il pense que celui-ci devrait s’occuper de ses employés au lieu de faire une publication ou il se sent affecter par sa décision. Voici un autre commentaire posté par une personne qui avait été récemment renvoyé par son employeur.

« Vous avez toujours votre travail. Imaginez si nous publions tous des photos des États-Unis en train de pleurer. Nous ne serions jamais embauchés, car nous sommes obligés d’être RÉSILIENTS dans nos industries », affirme un autre internaute.

D’autres internautes trouvent que Braden Wallake est dans l’embarras. Ils pensent que s’il voulait soutenir ses employés licenciés, il a procédé de la mauvaise manière qui soit.

« Le PDG a-t-il bien procédé en s’affichant ainsi sur le réseau si le but de que celui-ci était vraiment de soutenir les licenciés de son entreprise en accentuant plutôt leurs ressentis par rapport à sa décision ? », s’est demandé un utilisateur LinkedIn.

Un geste louable selon certains

Même si d’autres ont condamné son attitude et critiqué son point de vue, certains n’ont pas hésité à le soutenir. Pour eux, afficher ses émotions par rapport au licenciement est un acte louable et compréhensible. Ils apprécient la franchise de l’homme d’affaires. Parmi eux, Jonathan Jacobs, un stratège marketing, en affirmant que l’intention de Braden Wallake était tout à fait louable.

« C’est incroyablement puissant de votre part d’être vulnérable et d’exprimer vos sentiments. J’espère que les gens pourront en retirer quelque chose, et j’espère que nous en verrons plus, en particulier de la part d’hommes occupant des postes de pouvoir », estime Jonathan Jacobs.

La réponse de Braden Wallake

Face à ces réactions, le principal intéressé a décidé de répondre. Braden Wallake a expliqué que ses intentions n’étaient ni d’en faire une affaire personnelle ni de se victimiser.

Il pense maintenant aider des personnes qui se trouvent en difficulté pour trouver du travail. Le chef d’entreprise affirme que son but est «  d’essayer de remédier à cette situation  ». Braden Wallake a également ajouté qu’il souhaite désormais «  lancer un fil de discussion pour les personnes à la recherche d’un emploi  ».