Arnaque : attention à cette escroquerie aux virements qui sévit cet été !

Le ministère de l'intérieur a reçu de nombreuses plaintes concernant des arnaques aux virements. Faites attention pendant vos vacances !

Source : IStock

Vous êtes enfin en vacances et vous voulez louer un joli appartement pour quelques jours, fin août. Vous pensez pouvoir payer tranquillement par virement puisque vous êtes en relation avec le propriétaire qui met son bien immobilier en location. Mais vous vous trompez. Aujourd’hui, les escrocs sont plus malins que jamais et mettent au point des arnaques bien rodées. De quoi perdre ses sous, sans aucune chance de les retrouver. On fait le point avec vous !

Une arnaque au virement qui fait des centaines de victimes

La première erreur est de se penser intouchable en pensant que les escrocs ne peuvent pas vous atteindre. Il ne faut pas les sous-estimer puisqu’ils mettent au point des arnaques qui sont très bien exécutées. La preuve, celle dont nous vous parlons aujourd’hui a déjà fait plusieurs victimes. En effet, le ministère de l’Intérieur a déjà reçu plusieurs plaintes.

Comment cette arnaque fonctionne-t-elle ? C’est simple, c’est au moment où vous allez payer via virement votre location pour un bien que les arnaqueurs entrent en scène. On vous donne un exemple. Le propriétaire du bien que vous voulez louer vous envoie son identifiant bancaire par email pour le règlement. Mais au moment de l’échange, des escrocs interceptent le RIB et modifient l’IBAN. Par conséquent, la somme quitte bien votre compte… mais n’arrive jamais sur celui du propriétaire qui ne vous loue donc pas la maison. 

Une fois que vous réalisez avoir été berné, il est trop tard pour revenir en arrière, l’argent est perdu. Cette arnaque se trouve donc notamment du côté des locations de vacances, mais aussi pour les versements chez le notaire. Le risque vient de l’échange de coordonnées bancaires par email. Des dizaines de milliers d’euros ont déjà été dérobés. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par C à Vous (@c_a_vous)

Vacanciers, méfiez-vous de cette autre arnaque 

Vous avez échappé à cette arnaque au virement et vous prenez la route des vacances, sachez que ce n’est pas fini. Et oui, il existe une autre arnaque dont il faut impérativement se méfier. Et comme souvent, les arnaqueurs font preuve d’une ingéniosité qui, en d’autres circonstances, forcerait le respect. Ils se sont rendus compte que les automobilistes ont la mauvaise habitude de quitter leur véhicule sans verrouiller les portes quand ils se trouvent à proximité. Ils ont donc mis en place un système ingénieux.

Au moment où la voiture est à l’arrêt, en attendant de passer au péage, une personne se place derrière et dégonfle les pneus. L’automobiliste finit par s’en rendre compte au moment de redémarrer, ou après. Il s’arrête quelques mètres plus loin. À ce moment-là, les complices du crime se rapprochent et font semblant de vouloir aider le propriétaire logiquement désabusé. Ce dernier ignore que sa voiture sera en réalité fouillée par les inconnus et qu’ils repartiront avec tout ce qu’ils trouvent.

Il est encore une fois trop tard quand la personne réalise que sa voiture a été fouillée et que ses affaires, les plus onéreuses évidemment, ont disparu. Alors si vous devez quitter votre voiture, fermez les portes. C’est un réflexe à avoir qui peut vous épargner bien des soucis.

Les faux chèques-cadeaux circulent cet été 

Ce n’est pas tout. Mais promis, c’est la dernière arnaque dont nous vous parlerons aujourd’hui. Des arnaqueurs mettent en vente des chèques-cadeaux qui permettent d’acheter des produits dans des dizaines de magasins. Le problème, c’est que ces chèques-cadeaux sont totalement faux. Mais plusieurs enseignes se sont déjà fait avoir. De quoi pousser la police locale à faire une annonce générale. 

Les chèques falsifiés en question portent la mention « copy » au verso. La police nous explique que les arnaqueurs les vendent sur internet. Leur utilisation constitue une infraction passible d’une garde à vue. « Toutes les grandes enseignes ont été sensibilisées dans les agglomérations« , nous apprend la police. « Elles seront très vigilantes« . L’escroquerie est punie de cinq ans d’emprisonnement et de 375.000 euros d’amende, indique l’article 313-1 du code pénal.

Vous savez maintenant que les escrocs ne prennent pas de vacances. L’été, les arnaques sont nombreuses. Il faut impérativement faire attention.