Après des années de moqueries, cette femme assume enfin sa barbe

Après des années de combats, Harnaan Kaur assume sa barbe. Cette jeune activiste féminine a beaucoup à nous apprendre sur son parcours.

Source : Capture Instagram

Harnaan Kaur est unique par son physique et son mental. Après tout, elle porte sa barbe de façon très féminine. Elle a taillé celle-ci très soigneusement et lui a même donné un nom. Jeune femme au look très sophistiqué, elle ne laisse personne indifférent. Elle possède un compte Instagram et 167 000 abonnés qui la suivent. La jeune femme y partage son quotidien et des photos sublimes d’elle. Elle est atteinte du syndrome des ovaires polykystiques qui a contribué à sa condition. Mais ayant grandi avec un complexe sur cette dernière, Harnaan Kaur clame aujourd’hui haut et fort son originalité.

Le passé difficile de Harnaan Kaur

Harnaan Kaur découvre qu’elle souffre du syndrome des ovaires polykystiques, vers l’âge de 12 ans. Son état n’a jamais posé de problème à ses proches.

« J’ai eu une éducation géniale et une vie de famille heureuse », raconte-t-elle.

La jeune femme a subi les moqueries de ses camarades de classe « de la maternelle à la fin du cycle secondaire ». Pour cause, « Il y a chez moi un déséquilibre hormonal qui fait que j’ai plus d’hormones mâles que d’hormones femelles dans le corps, c’est notamment la raison pour laquelle j’ai une barbe, » affirme-t-elle.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Harnaam Kaur (@harnaamkaur)

Elle a donc commencé à s’épiler deux à trois fois par semaine pour se débarrasser des poils sur son visage. Mais ces derniers poussaient très vite. Elle explique pourtant que cette méthode était assez douloureuse. Lorsqu’elle ne pouvait pas se résoudre à accepter de s’infliger cette douleur de l’épilation, elle allait se raser.

Pour se défendre contre les critiques, les moqueries et les regards haineux envers elle, Harnaan Kaur a développé une facette plus agressive d’elle.

« Je me suis même parfois battue, » a-t-elle avoué.

Le déclic qui a changé la vie de la jeune femme

Avec le temps, Harnaan n’aimait plus sortir.

« Ma chambre était devenue mon seul refuge, j’étais très déprimée. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Harnaam Kaur (@harnaamkaur)

Elle a songé plusieurs fois à mettre fin à sa vie. Puis, à ses 16 ans, elle a fait une résolution.

« Je me souviens de m’être assise sur mon lit, songeant à quitter cette vie quand je me suis dit : ‘L’énergie que tu mets à vouloir mourir, tu peux en faire quelque chose de mieux.’ »

Cette pensée lui a donné des ailes. Elle en a alors fini avec l’image négative qu’elle se faisait d’elle-même.

« A ce moment-là, j’ai décidé d’être moi. J’ai décidé de garder ma barbe et de faire fi des attentes de la société quant à l’apparence qu’une femme devrait avoir ».

Elle a arrêté de pointer du doigt « ce que les gens appellent ‘défauts’ ». Depuis ce jour, elle a mis fin à ses propres jugements sur sa barbe, ses cicatrices et ses vergetures.

« On doit se rendre compte que chacun de nous est différent. Nous sommes tous imparfaitement parfaits (…) On devrait tous célébrer notre individualité. » avait-elle fièrement déclaré.

La carrière incroyable de la jeune femme

Harnaan Kaur se surnomme elle-même, « La dame à barbe ». La jeune turque va même plus loin en surnommant sa barbe Sundri (c’est-à-dire : beauté). Elle devient à 24 ans une « activiste de la confiance en soi ».

Avant d’attirer toute cette attention des médias sur elle, la jeune femme était d’abord une assistance d’enseignement primaire dans une école primaire. Elle a ensuite commencé à recevoir des interviews publiques.

La dame à barbe est devenue une personnalité physique. Sa notoriété lui a permis de devenir une conférencière spécialisée dans le domaine de la motivation.

Harnaan a même une photo d’elle dans une exposition du photographe M. Elbank à Somerset Housse, de mars 2015, à Londres. Elle faisait partie d’une série de portraits qui a présenté plus de 80 personnes en barbe. Le mois de novembre de la même année, la jeune femme a participé à la campagne de Tess Holliday intitulée « Eff Your Beauty Standards. » La dame à barbe, était alors la porte-parole ainsi que la représentante de cette œuvre.

Mais l’histoire de Kaur raconte aussi un succès phénoménal dans sa carrière de mannequin indépendant. Elle défile à la Fashion Week de Londres, en mars 2016. Elle était la première femme à barbe qui a accompli cet exploit.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Harnaam Kaur (@harnaamkaur)

D’ailleurs, la jeune femme a fait parler d’elle dans les magazines imprimés et en ligne. Annelies Hofmeyr a même inclus Harnaan Kaur dans son projet « Trophy Wife Barbie ». La femme barbue a donc une poupée Barbie à son effigie.

La jeune femme va même entrer en septembre 2016 dans le Guinness World Records, sous le statut de « la plus jeune femme au monde à avoir la barbe pleine ».

À ses 31 ans, Hernaan Kaur est devenue une influenceuse à succès sur les réseaux sociaux.

« Aujourd’hui, je suis heureuse de vivre comme une belle jeune femme barbue. J’ai réalisé que ce corps est à moi, je le possède, je n’ai pas d’autre corps dans lequel vivre donc je peux aussi bien l’aimer inconditionnellement, » dit-elle.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Harnaam Kaur (@harnaamkaur)

En tant qu’activiste de la confiance en soi, Harnaan Kaur va enclencher des discussions sensibles comme la santé mentale, les LGBTQIA, la cyberintimidation dans notre société.