Retraite : voici la date à laquelle la revalorisation sera effective, c’est pour très bientôt !

La mesure tant attendue va enfin voir le jour. La revalorisation des pensions de retraite à hauteur de 4 % arrivera le 9 septembre prochain.

Source : iStock

Près de 15 millions de retraités sont concernés par la revalorisation de 4 % de la pension de retraite. Cette mesure tant attendu a enfin une date de mise en œuvre. La bonne nouvelle, c’est que cela arrivera d’ici à quelques semaines.

Hausse des retraites : il vaut mieux tard que jamais

Ce dispositif fut voté dans le cadre de la loi sur les mesures d’urgence pour la protection du pouvoir d’achat. Le 3 août 2022, nos dirigeants se sont accordés pour apporter une hausse de 4 % aux pensions de retraite. Au départ, cette mesure devait être effective en août, sauf que cela ne pouvait pas se faire à cause d’un calendrier parlementaire incompatible.

Du côté de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV), il fallait aussi effectuer un calcul colossal. En effet, ils ont dû réévaluer les sommes à verser aux 15 millions de retraités avant le 9 août. Cela explique le fait que les sommes versées ce mois-ci n’ont pas été modifiées.

Source : iStock

On se souvient d’ailleurs de l’étonnement général des anciens salariés du privé lors de la réception de leurs chèques. Dans un communiqué, la CNAV a expliqué qu’elle n’avait pas eu le temps de « déployer cette revalorisation sur le paiement de la retraite de juillet versé en août ».

Il faut dire que les âpres négociations qui ont eu lieu au parlement n’ont pas aidé à accélérer la mise en œuvre de cette mesure. Conscient de l’urgence de la situation, la CNAV promet que les sommes perçues par les retraités seront mises à jour le 9 septembre. Il a aussi été ajouté que cela sera « rétroactive [au] 1er juillet 2022 ».

Retraite : une revalorisation à effet rétroactif

Le 9 septembre prochain, les plus âgés d’entre nous recevront leurs pensions de retraite dont la somme augmentera de 4 %. La Caisse nationale d’assurance vieillesse affirme sur son site que cette réévaluation aura un effet rétroactif. Cela se fera donc « à partir du paiement de la retraite du mois d’août, versée le 9 septembre ».

« Le montant correspondant à la revalorisation sur la retraite du mois de juillet sera versé rétroactivement avec le paiement du 9 septembre » précise la CNAV.

Source : iStock

Un retard qui affecte les plus modestes

Même si la somme supplémentaire est toujours bonne à prendre, le contexte inflationniste actuel rend la chose urgente. Le retard pris par le gouvernement dans la mise en œuvre de cette mesure a donc affecté bon nombre de retraités. Ceux qui touchent une pension de 1000 euros sont ceux qui ont été les plus affectés.

Jean-Pierre, 64 ans, témoigne n’avoir jamais vu sa pension augmenter malgré les promesses du gouvernement. Cet homme travaillait dans le secteur de la restauration. Chaque mois, il devait percevoir 60 euros en plus de ses 1500 euros de pension. Cela fait tout de même un manque à gagner de 720 euros par an.

« On part de tellement bas que tout était bon à prendre », a-t-il réagi auprès de nos confrères de Libération.

C’est à peine si cet homme arrive aujourd’hui à payer ses factures. Alors, au lieu de d’attendre ces 4 %, il a décidé de travailler. Cet homme de 64 ans se retrouve actuellement dans l’obligation de travailler en extra en tant que serveur pour pouvoir vivre dignement.

Source : iStock

Au mois d’août, lorsqu’il a su que la réévaluation des pensions de retraite aura du retard, cela l’a mis hors de lui.

« Avec la chaleur et mon âge, le travail devient trop difficile pour moi », en a-t-il conclu.

Une mesure urgente et bienvenue, mais imparfaite

La réévaluation des pensions de retraite fait partie des mesures phares du programme d’Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle.

De nombreux ex-employés du secteur privé ont été surpris de constater le retard qu’a pris cette réévaluation. Parmi eux, Jean-Pierre, un ancien cadre d’Orange a aussi témoigné auprès de Libération.

Au vu du contexte actuel, cet homme de 71 ans avoue que cela ne va pas le « gêner pour la fin du mois ». Cette augmentation lui permettra de partir en vacances le mois prochain.

« Les gens qui ont une retraite à 1 000 euros ne doivent pas être contents », imagine-t-il.

Françoise est une ancienne secrétaire de direction bilingue puis AESH (accompagnante d’élève en situation de handicap). Elle pense que cette hausse généralisée n’est pas forcément la meilleure solution.

Cette retraitée touche 1500 euros et elle est propriétaire de sa maison. Elle se sent donc plus ou moins privilégiée. Néanmoins, elle estime que le gouvernement aurait dû favoriser les petites retraites au lieu de plancher sur une hausse généralisée.

« Pour les retraités qui gagnent 5 000 euros de retraite, 4 % ce sera énorme pour eux. J’aurais trouvé ça plus juste qu’on augmente les petites retraites et les personnes qui travaillent avec de faibles revenus », explique-t-elle.