Vacances : voici pourquoi vous avez du mal à trouver une boulangerie ouverte en août !

Les boulangeries sont une base des commerces français, mais pourtant en vacances on peut facilement avoir du mal à en trouver. Les boulangeries sont une base des commerces français, mais pourtant en vacances on peut facilement avoir du mal à en trouver.

Source : iStock

Il est bien connu que la France, à travers le monde, est très réputée pour ses nombreuses boulangeries, viennoiseries et la baguette de pain. Mais pourtant, durant l’été, les traditions françaises semblent mises à mal. Il est en effet parfois bien complexe de trouver une boulangerie, du moins, ouverte. Et cela est bien dû à ce cruel manque de cadre réglementaire concernant les fermetures estivales. On vous explique tout ici. 

Les boulangeries en France

En France métropolitaine on compte près de 33 000 boulangeries. Ainsi, on ne manque vraiment pas de boulangeries dans notre pays. Mais pourtant, il est souvent bien complexe d’en trouver une ouverte en période estivale. Car même si elles sont une base de la culture Française, elles partent aussi en vacances, du moins les employés et patrons. Car en effet, bon nombre d’artisans partent eux aussi en vacances après une année de dur labeur. 

Mais le problème réside davantage dans le fait que beaucoup d’entre eux partent en vacances en même temps. Bien que ce soit leurs commerces et qu’ils fassent légalement ce qu’ils veulent, se concerter serait bien. En effet, on peut passer plusieurs semaines sans avoir de boulangerie ouverte car les patrons sont partis en vacances en même temps. Nos confrères de La Croix ont mené l’enquête et ont pu avoir quelques témoignages. Voici un Parisien qui se confie en disant “Je n’en ai pas trouvé autour de chez moi, en tout cas pas à moins d’un petit quart d’heure à pied”.  En effet, dans le quartier de ce Parisien, toutes les boulangeries semblent fermées en même temps. 

Les victimes 

En effet, les personnes qui en souffrent le plus sont ceux dont la possibilité de mouvement est réduite. C’est-à-dire les personnes âgées ou à mobilité réduite. Il peut être parfois laborieux de devoir parcourir plusieurs kilomètres avant de trouver une boulangerie ouverte. Et cela n’est pas possible pour tout le monde en effet. Mais pourtant, les boulangers savent souvent que les concurrents ferment, mais ne s’inquiètent pas des dates ou même des clients.

J’ai reçu une lettre de riverains m’avertissant que les trois boulangeries d’une même petite commune en Bretagne voulaient fermer en même temps” déclare le président de la confédération nationale de la boulangerie pâtisserie Française. Il ajoute aussi que “J’ai alerté notre section locale car, sauf circonstances majeures, une telle situation n’est pas excusable. Cela ne peut que faire le bonheur des supermarchés”. 

La grande distribution a un rôle à jouer

Depuis la révolution Française, une loi permettait à un préfet ou un maire de réguler les congés des boulangers. Mais depuis 2014 cette loi a pris fin, il n’y a donc plus personnes qui peuvent décider de quand les boulangeries prennent leurs vacances ou non, pour le plus grand plaisir des boulangers. Dominique Anract mentionne que “Avant 2014, on nous incorporait dans un groupe et on imposait à chacun de ces groupes de fermer soit en juillet soit en août”. Il ajoute aussi que “Et on alternait le mois de fermeture des groupes l’année suivante. Nous étions passibles d’une amende journalière en cas de manquement à nos obligations… Aucun autre commerce artisanal, hormis les pharmacies, n’était ainsi encadré quant à ses congés”. 

Bien que les boulangers aient plus de libertés maintenant, les organisations de la profession semblent s’opposer à la fin de la réglementation. En effet, elles avaient peur de justement voir trop de fermetures de boulangeries simultanées. Car de cette façon, les supermarchés sembleraient favorisés

Dominique Anract ajoute que “S’il est vrai que toutes les boulangeries ne se concertent pas toujours sur leurs dates de vacances, beaucoup le font encore pour éviter que tous les clients ne partent vers la grande distribution”. Il ajoute aussi que “Les boulangeries ferment de moins en moins longtemps. Pour arrêter son activité pendant tout un mois, il faut vraiment avoir les reins solides sur le plan de la trésorerie, et c’est de plus en plus rare”.