Retraite : les seniors en difficulté à cause du retard de la revalorisation, c’est terrible…

En effet, une revalorisation pour les retraites avait été votée. Mais elle ne prend finalement lieu qu'en septembre.

Source : iStock

Avec le contexte économique actuel, tout le monde souffre. En effet, que ce soit les familles, les célibataires, les jeunes, les retraités, personne ne semble épargné. Et pourtant, alors que de nombreuses aides et allocations vont se voir revaloriser, pour les pensions de retraite, ça va devoir attendre. On vous explique tout ici. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Caravel (@caravel_pension)

Les conséquences de la revalorisation des pensions

En effet, le gouvernement a proposé un projet de loi Pouvoir d’achat. Ce dernier a bien sûr pour but de rendre à tous du pouvoir d’achat, car en effet, plus l’inflation augmente plus ce pouvoir diminue. Et ce n’est pas rien. En effet, en juillet, d’après les chiffres de l’Insee, l’inflation était à 6,1 %. Et pourtant, les revenus de chacun eux ne bougeaient pas. Ainsi, le pouvoir d’achat avait pour but d’améliorer les revenus de tous que ce soit pour les primes, les allocations, les aides mais aussi les pensions de retraite. 

Pourtant, de nombreux retraités vont devoir attendre pour eux aussi profiter de cette revalorisation de 4 %. Jean-Pierre un retraité de 64 ans déclare alors “On part de tellement bas que tout était bon à prendre”. En effet, ce retraité déclare que le gouvernement n’a pas revalorisé sa pension depuis déjà quatre années, alors que cela était promis. En effet, c’est un ancien travailleur du secteur de l’hôtellerie et de la restauration aurait dû toucher 60 euros en plus des 1500 euros qu’il touche de pension. “Ça fait 720 euros sur l’année, ce n’est rien”. En effet, cela lui fait tout de même la moitié d’un mois en plus par an si jamais il touchait la revalorisation promise. 

Des retraités dépassés

Jean-Pierre fait part de son malaise et de sa difficulté à vivre ainsi. En effet, avec sa pension il ne se sent plus capable de vivre correctement .C’est ainsi qu’un travailleur confie qu’il arrive juste à payer ses factures et une fois cela fait il ne lui reste presque rien. Alors face à une telle situation, Jean-Pierre a décidé de ne pas se laisser vivre ainsi. Il a vite réagi et a retrouvé du travail. Bien sûr il n’a pas signé un temps plein mais des extras à gauche et à droite. Ils lui permettent ainsi d’adoucir les fins de mois.

Pourtant, ce travailleur ayant fait cela toute sa vie, il est à bout. Comme il le dit “c’est la saison de trop”. Mais il se voit contraint de pousser son corps et son esprit dans ses derniers retranchements sous peine de ne pas pouvoir vivre correctement. “Avec la chaleur et mon âge, le travail devient trop difficile pour moi ”. En effet, la météo cet été est déjà particulièrement dure à supporter. Alors dans la restauration et à son âge, on ose imaginer sa souffrance. 

Un report de pension

C’est donc lundi dernier que la mauvaise nouvelle est tombée. La Caisse nationale d’assurance vieillesse ou Cnav a déclaré ce report de la revalorisation des pensions. À cause du “calendrier de l’examen parlementaire” de ce projet de loi Pouvoir d’achat, la Cnav déclare ne pas avoir eu assez de temps. Ainsi, c’est par manque de temps pour “déployer cette revalorisation sur le paiement de la retraite de juillet versé en août” que certains retraités vont devoir encore se serrer la ceinture. La Cnav se dédouane donc en accusant de longs jours de discussion ainsi que des votes tardifs. Mais cette revalorisation devrait avoir lieu le “9 septembre” et qu’elle reste “rétroactive [au] 1er juillet 2022”.

Un impact différent en fonction des pensions

Bien sûr, ce ne sont pas tous les retraités qui se voient dans des situations complexes. En effet, Jean-Pierre un retraité de 71 ans ancien cadre à Orange déclare lui que cela ne va pas changer ses fins de mois. Mais bien sûr sa pension n’est pas du même ordre que celle du restaurateur. En effet, ce Jean-Pierre touche lui une pension de 2500 euros par mois. “Ça ne va pas me gêner pour la fin du mois”. Il ajoute aussi que “Les gens qui ont une retraite à 1 000 euros ne doivent pas être contents”. 

En revanche, une autre retraitée elle aussi à 1 500 euros de pension par mois déclare que ces 60 euros ne font pas réellement de grosses différences pour elle. “Je suis propriétaire de ma maison. Je me sens privilégiée, j’ai un toit sur la tête”. En revanche, elle reconnaît que cette somme lui permet de payer son budget d’eau à l’année. “Pour les retraités qui gagnent 5 000 euros de retraite, 4 % ce sera énorme pour eux. J’aurais trouvé ça plus juste qu’on augmente les petites retraites et les personnes qui travaillent avec de faibles revenus”. Un point très intéressant que soulève cette retraitée, entre égalité ou équité.