Mort de Josette Reichmann : ce drame raconté par la mère de Jean-Luc Reichmann dans son dernier passage TV

C’est jeudi que Jean-Luc Reichmann a annoncé le décès de sa mère, Josette, a travers un post émouvant sur les réseaux.

Source : Capture TF1

Jeudi dernier, le célèbre animateur de TF1 Jean-Luc Reichmann, a fait une bien triste nouvelle. En effet, il annonçait la mort de sa mère, Josette, au travers d’un post sur les réseaux sociaux. Cette dernière était apparue à l’occasion du documentaire sur son fils pour faire quelques confidences à son sujet, notamment sur un gros accident de moto. On vous raconte tout ici. 

Jean-Luc Reichmann un homme fort

SI Jean-Luc Reichmann est bien connu grâce à ses émissions télé, c’est aussi pour son travail d’animateur qu’on l’adore. En effet, c’est un animateur particulièrement joyeux, drôle, plein de joie de vivre et aussi d’humour. Sa bienveillance est aussi l’une de ses qualités les plus appréciées. Jean-Luc Reichmann apporte un vrai rayon de soleil sur les plateaux où il se trouve. Mais depuis jeudi, le soleil ne brille plus. 

En effet, Jean-Luc Reichmann a fait part à ses abonnés d’un moment bien triste de sa vie. Sa chère maman, Josette, a perdu la vie. Il l’annonce ainsi au travers d’un post Instagram. En légendes des mots poignants. “Aujourd’hui, je pleure. Mon cœur ne brille plus, le tien s’est éteint”. D’habitude si joyeux et positif, c’est assez normalement que l’on découvre un Jean-Luc Reichmann triste et en deuil. Ce post n’a été publié que jeudi, alors que le décès de Josette remonte déjà à dimanche. Il a donc fallu quatre jours à l’animateur avant de pouvoir le partager ou même se l’admettre. “Tu mettais tous les jours du soleil dans ma vie Maman avec tes mots si justes, tes expressions si drôles, tes réflexions si désarçonnantes”. 

Un amour profond

Et si Jean-Luc Reichmann aimait très fortement sa mère, c’était également avec beaucoup de respect. Eh bien, ce respect et cet amour était totalement mutuel. En effet, pour les 12 ans des 12 coups de midi, Jean-Luc Reichmann a regardé un documentaire sur sa vie diffusé sur la chaîne. Dans ce documentaire nommé “Un destin hors du commun” sa mère a évoqué des moments graves de la vie de son fils.

On le sait, Jean-Luc Reichmann est très joyeux mais son passé l’est beaucoup moins. À cause du harcèlement qu’il a pu subir à cause de sa tache de naissance au visage qui lui a valu de nombreuses moqueries incessantes. À l’encore à cause de son lourd accident de moto qui la fait hospitaliser avec de nombreuses opérations à l’âge de seulement 25 ans. Sa mère a ainsi témoigné d’à quel point elle a vu son fils lutter et subir toutes les douleurs en conséquence de cet accident de moto. 

Un accident et de lourdes répercussions

À ce moment-là, Jean-Luc Reichmann n’est sûrement pas autant employé à rire et à faire des folies qu’aujourd’hui. Sa mère témoignait que “Il est resté dans le coma et à l’hôpital pendant des mois, s’est rappelé la maman. Je partais le matin, j’arrivais à 7 h 30-8 heures et je restais toute la journée avec lui. » Elle ajoute aussi que « Je ne rentrais que le soir à la maison. Je me disais : ‘Il faut qu’il s’en sorte.’ Mais c’était très très dur. Quand il a été dans son fauteuil roulant, c’est l’image qu’il me reste tout le temps. On aurait dit un squelette avec tous les pansements possibles. Il avait des jambes qui ressemblaient à des fusées. Ce n’était pas possible. Je me disais qu’il ne remarcherait pas”. 

Cette maman avait perdu espoir et pourtant son fils Jean-Luc Reichmann s’est lui battu pour ne pas subir une vie qu’il ne voulait pas. Mais au-delà des conséquences de cet accident que Jean-Luc Reichmann a réussi à minimiser avec sa volonté de fer et son courage, elle évoque son enfance également. L’animateur à part le passé essuyé de nombreuses moqueries, et pire encore, du harcèlement. Avec des surnoms blessants à cause d’une originalité que très peu appréciée sur son visage. Josette déclarait que “Jamais, il ne s’est plaint vraiment. Il supportait tout. Une volonté de fer”. Autant de mots qui montraient à quel point cette mère pouvait être fière de ce fils, fort, drôle et gentil. Une chose est sûre, elle continuera toujours de veiller sur son petit garçon qu’elle aime tant