Allocation de rentrée scolaire : voici pourquoi il faut attendre septembre avant de recevoir l’aide

L’allocation de rentrée scolaire fait partie de celles qui seront revalorisées. Il faudra néanmoins attendre septembre pour y toucher.

Source : iStock

Prévu pour le 16 août 2022, le versement de l’allocation de rentrée scolaire fait l’objet d’une revalorisation de 4 %. Cela étant, ce versement s’effectuera en deux temps. En effet, un autre versement aura lieu le mois prochain.

Allocation de rentrée scolaire : augmentation de 4 %

Nous sommes à l’aube de la rentrée scolaire. En conséquence, de nombreuses familles effectuent des achats en rapport à cette période. Et pour les aider, le gouvernement offre à quelques-unes de ces familles une allocation de rentrée scolaire.

Un coup de pouce que le gouvernement offre chaque année. Cependant, cette année, vu le contexte d’inflation, les familles ont du mal à effectuer les achats. En effet, les prix ne cessent d’augmenter depuis le début de l’année.

De ce fait, les parents d’élèves ont réclamé une revalorisation de l’allocation de rentrée scolaire, il y a plusieurs semaines. Et ce, après que le gouvernement ait annoncé une première revalorisation.

Jugée insuffisante par les familles, cette aide va faire une nouvelle fois l’objet d’une autre revalorisation. Cette fois, grâce à la loi pouvoir d’achat, la revalorisation sera de 4 %.

Le versement de l’allocation de rentrée se passe en deux temps

C’est pour aider les familles à lutter contre l’inflation que le gouvernement d’Élisabeth Borne a décidé de cette revalorisation. À rappeler que le 1er avril, cette dernière était de 1,8 %. En septembre prochain, 4 % supplémentaires s’ajoutera à celle-ci.

En tout, l’Allocation de rentrée scolaire augmentera de 5,8 % pour l’ensemble de l’année 2022. À noter que cette fois-ci, le versement se passe en deux temps. Lors du premier versement, il n’y aura pas encore de majoration.

À en croire le ministre de la Santé et celui de la prévention, les foyers recevront la deuxième partie ultérieurement. Dans certains départements, comme à Mayotte et La Réunion, les allocataires de de rentrée scolaire ont déjà eu leur 1er versement.

En France métropolitaine, le 1er versement aura lieu le 16 août. C’est aussi le cas pour la Guyane et les Antilles.

Les sommes selon l’âge de l’enfant

Si l’on ajoute ces 4 % de revalorisation à l’aide offerte par le gouvernement, la somme environne les 400 euros. Il convient de rappeler que pour déterminer le montant de l’allocation de rentrée scolaire, on prend en compte l’âge des enfants.

Cela dit, la famille d’un enfant de 6 à 10 ans touchera 393,05 euros. Pour celle d’un enfant de 11 à 14 ans, la somme à verser sera de 413,69 euros. Elle monte à 428,02 euros pour chaque enfant à charge de 15 à 18 ans. Pour les enfants de 6 à 15 ans, c’est la CAF ou la mutualité sociale agricole qui verse la somme.

Pour les plus de 16 ans, cela se passe autrement. Il faut d’abord que la famille de l’enfant fasse une déclaration de scolarité. Cela peut se faire via le site de la CAF. Pour un enfant de moins de 6 ans, il faut fournir à la CAF ou à la MSA un certificat de scolarité.

L’âge et le montant des revenus familiaux

Il y a également d’autres critères à prendre en compte pour l’éligibilité des foyers. Il s’agit du nombre d’enfants à charge et du montant des revenus familiaux. Cela dit, une famille avec un enfant à charge ne doit pas dépasser 25 370 euros.

Une famille à deux enfants à charge doit, au plus, toucher 31 225 euros. La somme à ne pas dépasser est de 37 080 euros pour une famille à trois enfants. Elle est de 42 935 euros si le nombre d’enfants à charge est quatre.

Bien évidemment, il s’agit là des revenus que les foyers touchent par an. Et pour cette année, on prendra en considération les revenus nets catégoriels depuis 2020. Il est possible de faire les calculs des droits à l’allocation de rentrée sur le site du Service Public. Si vous pensez être éligible à cette allocation, visitez ce site.

La demande d’allocation différentielle

Il est à rappeler également qu’il est possible de faire une demande d’allocation différentielle. Cette dernière ne concerne que les familles qui dépassent de peu le plafond établi. Il revient ainsi à la CAF d’examiner si tel est le cas. Si la CAF valide la demande, elle versera l’allocation de rentrée sur le compte des foyers concernés.

À noter également qu’un apprenti, s’il est âgé de moins de 18 ans, peut prétendre à l’ARS. Sa rémunération doit toutefois être inférieure à 55 %, soit 1028,96 euros net par mois.