Retraites 2022 : tout ce que vous devez savoir sur la revalorisation

Dans le cadre de la loi sur le pouvoir d'achat, des mesures ont été prises concernant les retraites. Tous les détails dans cet article.

Source : iStock

Pour lutter contre l’inflation galopante, le gouvernement français offre plusieurs aides aux ménages les plus modestes. Parmi eux, il y a nos seniors qui touchent les retraites. Ces différentes aides s’inscrivent notamment dans le cadre de la loi sur le pouvoir d’achat. Ainsi, quelles sont les mesures votées dans cette loi et quand seront-elles appliquées ?

La loi pouvoir d’achat concerne les retraités

Les temps sont durs. Quasiment tous les prix des produits du quotidien sont en hausse. Le pouvoir d’achat de chacun est au plus bas. Face à cela, l’État n’est pas resté les bras croisés. Par ailleurs, depuis le début de la crise, des millions de Français touchent des aides pour joindre les deux bouts.

Concrètement, le pouvoir en place a décidé d’élaborer « un texte visant à protéger le pouvoir d’achat des citoyens français ». Cette loi baptisée « pouvoir d’achat » prévoit plus de 20 milliards d’euros. Comment tout cela va se répartir ? Une partie servira notamment à revaloriser les retraites des base et les minima sociaux.

 

Une augmentation de 4 % des minima sociaux

Mercredi 3 août dernier, une revalorisation de 4 % a été votée et actée. Cette hausse, comme nous venons de le dire, s’inscrit dans le projet de loi pouvoir d’achat de l’exécutif. La revalorisation en question touchera, outre les retraites de base :

  • Le Revenu de solidarité active (RSA)
  • L’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH)
  • L’Allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa)

À titre d’exemple, si vous touchez 1000 euros de retraites, vous aurez 40 euros de plus. C’est-à-dire qu’après la revalorisation, vous allez recevoir 1240 euros par mois. C’est une somme non négligeable même si le taux d’inflation a atteint plus de 6 % en juillet 2022. Un score jamais atteint depuis les années 80.

Comme vous pouvez le voir dans la liste, cette revalorisation ne concerne pas les retraites complémentaires. L’État n’a pas la main mise sur cette catégorie de retraites. Leur possible valorisation dépend des partenaires sociaux. Notons que cette revalorisation s’applique dès le mois de juillet. C’est grâce à son effet rétroactif.

 

Revalorisation des retraites : c’est pour quand ?

Initialement, les bénéficiaires commenceront à recevoir cette hausse le 9 août. Toutefois, cette date a finalement été reportée. Sur le site internet de l’Assurance retraite il est indiqué :

« Une revalorisation anticipée des retraites a été annoncée par le gouvernement. Cette revalorisation des retraites s’appliquera à partir de votre retraite du mois de juillet, mais n’interviendra pas sur le paiement du 9 août ».

La raison de ce retard de paiement est que la loi sur le pouvoir d’achat dans laquelle cette augmentation est inscrite n’a pas encore été officiellement adoptée.

« En effet, la date à laquelle cette revalorisation sera visible sur votre retraite n’est pas connue à ce jour, car elle dépendra du calendrier d’adoption du projet de loi par le Parlement », précise l’Assurance retraite.

En tout cas, à l’heure où nous écrivons ces lignes, cette revalorisation a déjà été votée et actée. Il n’y a donc aucun risque qu’elle soit annulée. Cela étant, la procédure judiciaire exige qu’une loi soit votée dans le parlement.

 

Source : Pexels

Elle doit être promulguée et publiée dans le journal officiel. Ce n’est qu’après cela qu’un texte judiciaire est en vigueur et ses termes s’appliquent officiellement. De plus, comme c’est à effet rétroactif au mois de juillet, il n’y aucun manque à gagner.

D’autres mesures qui profitent aux Français

Il n’y a pas que les retraites et les allocations de la CAF qui sont touchées. Le gouvernement s’est chargé aussi de supprimer la taxe audiovisuelle. Une décision qui devrait prendre effet en automne. Cette mesure fera économiser à chaque foyer environ 138 euros par an.

Cependant, cette mesure fera 3 milliards d’euros de perte pour les chaînes publiques. Rappelons que cela inclut les ressources pour payer les salaires des employés du service public. Toujours est-il que l’État s’est engagé à compenser cette perte

De plus, il y a aussi le maintien du bouclier tarifaire instauré sur les prix du gaz et de l’électricité. Ce bouclier devait prendre fin le 30 juin dernier, mais le gouvernement a jugé bon de le maintenir.

Source : Pexels

 

Une prime exceptionnelle de 100 euros par foyer, est prévue pour aider les familles en difficulté pour cette rentrée. Une enveloppe de 800 millions d’euros sera versée auprès de 8 millions de foyers.