Primes de rentrée : qui va pouvoir les toucher et à partir de quand ? On vous dit tout !

La loi sur le pouvoir d’achat prévoit une prime exceptionnelle pour la rentrée et une hausse de l’ARS pour aider des millions de familles.

Source : iStock

Afin de protéger le pouvoir d’achat de plusieurs parents à la rentrée, le gouvernement a mis en place deux systèmes stratégiques. Il s’agit de deux dispositifs pour venir en aide à ceux qui en ont le plus besoin. La première est l’allocation de rentrée scolaire qui a reçu une revalorisation de 4 %. La seconde est la prime exceptionnelle pour cette rentrée scolaire. Pour en bénéficier, il y a certaines conditions requises. En tout, l’Etat aura compté quelques millions de foyers bénéficiaires.

La différence entre la prime de rentrée scolaire et l’allocation scolaire

D’une part, la prime de rentrée scolaire bénéficie à certains foyers. Ces derniers doivent être compris dans une catégorie d’individus qui touchent déjà certaines prestations sociales. D’autre part, l’allocation de rentrée scolaire est destinée aux familles à faibles revenus. Un ménage peut donc toucher les deux aides en même temps, s’il remplit les conditions d’éligibilité.

La prime de rentrée scolaire

La prime de rentrée scolaire et une prime que des allocataires de l’ARS pourront éventuellement percevoir. Il s’agit d’une aide exceptionnelle. Mais contrairement à l’allocation de rentrée scolaire, celle-ci ne sera versée qu’en une fois.

La prime de rentrée scolaire vaut 100 euros chaque foyer avec 50 euros supplémentaires pour chaque enfant à charge. Elle ne bénéficiera qu’aux familles qui touchent déjà d’autres minimas sociaux comme :

  • Les aides personnalisées au logement (APL)
  • L’allocation aux adultes handicapés (AAH)
  • L’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa)
  • Les étudiants boursiers
  • Le revenu de solidarité active (RSA)
  • La prime d’activité

Elle profitera à environ 10 millions de Français. Selon Bruno Lemaire, le ministre de l’Économie, « elle sera versée courant septembre à ceux qui en ont le plus besoin. Il était injuste de priver des millions de Français. »

Le versement interviendra de manière automatique. Autrement dit, elle sera directement versée sur le compte de ses bénéficiaires. Elle ne nécessite donc pas beaucoup de démarches.

L’allocation de rentrée scolaire, qu’est-ce que c’est ?

L’allocation de rentrée scolaire ou ARS est un coup de pouce financier pour alléger les dépenses scolaires. Elle est différente de la prime exceptionnelle de rentrée scolaire. Pour en bénéficier, il faut respecter certaines conditions.

D’abord, l’enfant scolarisé doit être compris dans la tranche d’âge de 6 à 18 ans. Celui-ci doit notamment être né entre le 16 septembre 2004 et le 31 décembre 2016).

En fonction de l’âge de l’enfant, les parents doivent suivre ou non une procédure bien définie. Pour toucher cette aide, il faut d’abord être un allocataire de la CAF. Autrement, ils seront confrontés à certaines difficultés pour le percevoir. Des parents déjà allocataires de la CAF n’ont aucun souci à se faire si leur enfant est âgé de 6 à 15 ans. Quelques modalités sur le site sont à envisager, si l’enfant a plus de 16 ans.

Les conditions pour percevoir l’allocation de rentrée scolaire

Les parents d’un apprenti peuvent percevoir l’allocation de rentrée scolaire sous certaines conditions. Il faut que l’apprenti soit âgé de moins de 18 ans. De plus, la rémunération qu’il perçoit ne doit pas dépasser les 55 % du SMIC (c’est-à-dire, inférieure à 1 028,96 euros par mois).

Ensuite, la famille ne doit pas dépasser un certain plafond de ressources. Ce plafond est calculé sur les données répertoriées en 2020.

  • Ainsi, pour une famille n’ayant qu’un enfant à charge, celui-ci est de 25 370 euros.
  • Pour une famille à deux enfants scolarisés, il est de 31 225 euros.
  • Pour une famille à quatre enfants à charge, il est de 37 080 euros.

En principe, chaque parent doit rajouter 5 855 euros supplémentaires pour chaque enfant.

Ainsi, assurez-vous que vous ayez déclaré vos revenus de 2020 et rempli la déclaration de vos revenus de 2022 à la CAF.

Une revalorisation de 1,8 % s’est déjà faite le 1er avril. Elle bénéficie encore d’une hausse de 4 %. C’est le cas d’autres prestations sociales depuis l’adoption de la loi pour la protection du pouvoir d’achat, ce 04 août.

Chaque ménage percevra un montant différent en fonction de l’âge de l’enfant :

  • L’ARS est de 393,05 euros pour chaque enfant âgé de 6 à 10 ans dont 376,98 euros pour la première tranche puis 15,07 euros en septembre.
  • Elle est de 413,69 euros pour un enfant âgé de 11 à 14 ans, dont 397,78 euros puis 15,91 euros en septembre.
  • Elle est de 428,02 euros pour l’adolescent âgé de 15 à 18 ans, dont 411,56 euros puis 16,46 euros en septembre.

En effet, le versement de l’allocation se fera en deux fois. Les bénéficiaires percevront le premier montant à partir du 16 août. Toutefois, cette revalorisation de 4 % ne pourra être touchée qu’en début septembre.