Pouvoir d’achat : voici les aides prévues pour les étudiants à la rentrée scolaire !

Le projet de loi sur le budget rectificatif prévoit des aides pour les étudiants. Les Français pourront optimiser leur pouvoir d’achat.

Source : iStock

Les parlementaires ont adopté le projet de loi sur le budget rectificatif ce jeudi 4 août 2022. Espérons donc que le pouvoir d’achat des Français s’en trouvera renforcé. En effet, les députés ont approuvé plusieurs mesures dans ce but. Parmi ces mesures, la hausse des bourses sur critères sociaux, les APL et les repas à 1 euro… Ils ont aussi prévu des aides pour les étudiants et étudiantes à la rentrée.

Pouvoir d’achat : revalorisation des minima sociaux

Ce jeudi 4 août 2022, les parlementaires se sont retrouvés dans leur chambre. Ils ont débattu du projet de loi pouvoir d’achat pour soutenir les Français. À l’issue de ce débat parlementaire, ils ont adopté définitivement des mesures à cet effet. Il s’agit du second volet de ce paquet de mesures.

Et les étudiants et étudiantes ont aussi leur part d’aides. Cela dit, les députés ont approuvé la revalorisation de 4 % des bourses sur critères sociaux. De même, d’autres prestations sociales font également l’objet de cette hausse. Notamment, le revenu de solidarité active ou RSA et les allocations familiales.

La hausse concerne tous les échelons de bourses

Selon le ministère de l’Enseignement supérieur, cette hausse s’ajoute aux revalorisations décidées lors du précédent quinquennat. Le ministère ajoute qu’elle concernera tous les échelons de bourses. À rappeler qu’en 2021, dans le projet de loi sur le pouvoir d’achat, la revalorisation des bourses était de 1 %. Deux arrêtés fixent les montants pour l’année universitaire 2022-2023.

Le journal officiel du 27 juillet 2022 a publié ces arrêtés. Ceux-ci fixent également les plafonds de ressources à ne pas dépasser pour bénéficier de ces bourses. Le site Internet du Service Public indique le montant versé à cet effet. Ce montant est compris entre 1084 euros pour l’échelon 0 bis et 5 965 euros pour l’échelon 7. Il s’agit d’un taux annuel sur 10 mois.

Les étudiants locataires bénéficient également de L’APL

Il faut rappeler que les montants des bourses varient selon quelques critères. Il s’agit des revenus de la famille ou du foyer et du nombre d’enfants à charge. La distance entre le domicile et le lieu d’études est également prise en compte.

Dans ce projet de loi pouvoir d’achat, l’allocation personnalisée au logement fait aussi l’objet de revalorisation de 3,5 %. Cela dit, les étudiants locataires de leur logement bénéficient également de cette allocation. C’est valable autant pour les étudiants boursiers que pour les étudiants non boursiers.

Il y a également une allocation de 50 euros pour faire du sport dans le projet. C’est le droit au Pass’sport. Le but de l’allocation est de financer l’inscription d’un enfant boursier dans une structure sportive éligible. Sur le site du ministère des Sports, il y a une liste des clubs qui participent à cette opération.

Pouvoir d’achat : maintien des repas à 1 euro

Parmi les nombreuses mesures adoptées jeudi dernier, on compte également le maintien des repas à 1 euro.

Début juillet, Sylvie Retailleau, ministre de l’Enseignement supérieur, l’a déclaré. Selon ses dires, la mesure est maintenue « cette année et pendant toute l’année universitaire 2022-2023 ». Ce repas à un euro est « pour l’ensemble des étudiants précaires », a-t-elle déclaré.

Ainsi les étudiants boursiers sur critères sociaux pourront continuer de bénéficier de ce repas. Sans oublier les étudiants non boursiers identifiés comme précaires par les Crous. Par ailleurs, un repas au tarif social de 3,30 euros profitera aux autres étudiants.

Des tarifs qui leur permettront d’accéder à une alimentation équilibrée et durable à petit prix. Un plus pour le pouvoir d’achat des concernés. 900 structures du territoire français participent à ce projet avec des restaurants agréés.

100 euros d’aide exceptionnelle pour les étudiants

Dans ce projet de loi pouvoir d’achat, les députés ont voté pour une aide exceptionnelle de 100 euros. Une aide en plus pour les bénéficiaires des minima sociaux et de la prime d’activité, mais pas seulement. En effet, certains étudiants y toucheront également en guise de prime de rentrée.

Cette aide profitera aux étudiants boursiers et à ceux qui bénéficient de l’APL. S’il ne tenait qu’au Sénat, cette aide ne profiterait qu’aux bénéficiaires de la prime d’activité ou de l’AAH. Ces sénateurs étaient majoritairement de droite. C’est la commission mixte paritaire qui l’a finalement réintégrée au projet de loi.