Impôts : voici tout ce qu’il faut savoir sur l’avis d’imposition reçu cet été !

Vous disposez sûrement déjà de votre avis d'imposition 2021 en ligne. Ou alors vous le recevrez bientôt en format papier. On vous tient au courant sur ce que vous devez payer pour vos impôts ainsi que comment le faire...

Source : iStock

Les citoyens, qu’ils disposent ou non d’impôts, ont donc eu jusqu’au 8 juin pour déclarer leurs revenus de 2021 en ligne. Mais d’autre part, jusqu’au 31 mai pour la déclaration papier. Or, payer ses impôts n’a jamais fait partie des démarches les plus évidentes. Cette tâche, lorsqu’elle reste inconnue, peut très vite causer des problèmes de versement. Entre les retards, les ‘reste à payer’, et les prélèvements à venir. Il y a facilement de quoi se perdre. Voici donc quelques informations utiles qui permettront de vous aider dans cette tâche

L’avis d’imposition 2021

Entre le 25 juillet et le 31 août, une nouvelle phase va se mettre en place. En effet, les Français vont recevoir leur avis d’imposition en ligne suite à cette déclaration.  Cet avis précisera, entre autres, le montant de l’impôt sur le revenu qui pourrait encore rester impayé. 

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Cyrus Conseil (@cyrusconseil)

Pour ceux qui ont fait leur déclaration de revenus en format papier, ils percevront leur avis d’imposition au plus tard à la rentrée de septembre. Selon la Direction générale des finances, 10,7 millions de foyers fiscaux devront faire face à un solde à payer cet automne. Et ce, selon les Echos. Ce qui représente 22,5 milliards d’euros d’impôts sur le revenu.

Le prélèvement à la source

Vous vous demandez peut-être comment cela se fait, compte tenu du prélèvement à la source. Nos confrères expliquent alors que ces prélèvements mensuels sur les salaires ne suffisent pas. En effet, le salarié peut quand même avoir versé un montant d’impôts trop faible. Cela se traduit par un reste à payer quelques mois plus tard. Par exemple, dans le cas d’une augmentation de salaire non actualisée ou d’une anticipation excessive de crédits des impôts. 

Le prélèvement à la source implique que les impôts se paient au fur et à mesure que vous obtenez votre salaire. Si vous faites partie des salariés ou des retraités, cet impôt fait l’objet d’une retenue par l’employeur ou la caisse de retraite. 

Quand et comment payer les impôts ?

Les impôts restants doivent être payés entre septembre et décembre, selon Les Échos. Si le solde a une valeur inférieure ou égale à 300 euros, il faut alors le payer avant le 26 septembre. Ou bien en quatre mensualités comprises entre le 26 septembre et le 27 décembre si le montant du solde dépasse les 300 euros. Le site Impots.gouv.fr indique que le prélèvement automatique se fait en une ou plusieurs fois. Et ce, sur le compte bancaire que vous aurez indiqué à l’administration fiscale.

Si vous n’avez pas donné vos coordonnées bancaires ou si votre avis d’imposition ne mentionne pas le prélèvement automatique. Alors vous aurez tout intérêt à régulariser votre situation. Pour un montant inférieur ou égal à 300 euros, cela se fera par un versement en ligne sur le site des impôts, en espèces ou par carte bancaire chez « un buraliste ou partenaire agréé”. Le « chèque auprès de votre centre des finances publiques » reste également une possibilité, explique le site. Pour les montants dépassant 300 euros, le paiement s’effectue en ligne sur le site des impôts. En effet, toutes les modalités de paiement figurent sur l’avis d’imposition reçu cet été.