Impôts : la procédure à suivre si la note est plus salée que prévu !

Depuis peu la DGFiP partage les avis d'imposition et signale si vous devez ou non faire un complément. Mais parfois, ça fait mal.

Source : iStock

Depuis le début du mois la DGFIP partage les avis d’imposition sur les revenus. De cette façon, vous pouvez savoir ce qu’il en est avec les impôts. Vous saurez donc si vous avez payé exactement ce qu’il fallait, trop, ou trop peu. Mais donc dans tous les cas, si ce n’est pas la bonne somme il va falloir réguler assez vite

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Corrige ton impôt (@corrigetonimpot)

Vous avez trop versé

Si vous avez trop versé d’argent aux impôts, ils vous rembourseront. En effet, plusieurs choix sont possibles. Si vous avez eu un changement de situation dans l’année, que vous avez perdu votre travail, eu des enfants, etc. Cela fait que vous avez moins d’impôts à payer. Ainsi, la DGFiP se chargera de vous rendre le trop versé. SI vos données bancaires sont à jour, vous devriez voir le virement sur votre compte au mois de septembre. En revanche, si ce n’est pas le cas, la DGFiP vous l’enverra, mais par voie postale sous forme de chèque. Pour cette deuxième méthode, il faudra être plus patient. Mais sachez qu’il est possible encore d’aller mettre à jour vos informations bancaires, de façon à recevoir un virement. 

Un manque 

Si vous êtes dans la situation ou vous n’avez pas assez versé d’impôts, c’est moins sympa. En effet, le fisc se charge bien de savoir si vous ne lui devez pas encore un centime. Il se peut que si votre situation financière a changé comme une augmentation, un nouveau travail, etc. vous soyez obligé de rembourser la différence. Pour ce faire, vous avez jusqu’au 27 décembre. 

Il faut savoir que si vous devez moins ou 300 euros, vous devez les verser en une seule fois aux impôts. En revanche, si vous devez une somme supérieure à cette dernière, le prélèvement peut se faire en quatre fois. Chaque 27 du mois de septembre à décembre. 

Les impôts se trompent

Si en revanche, vous devez verser de l’argent aux impôts, mais ne comprenez pas pourquoi vous devriez bien revérifier. En effet, peut-être avez-vous oublié de déclarer un crédit d’impôts ou une réduction d’impôts que vous avez pu avoir. Eh bien pour cela, depuis le début du mois, la DGFiP a mis en ligne l’outil de correction. Ainsi, vous avez jusqu’à septembre pour apporter les modifications que vous désirez. Mais cela fonctionne si vous avez fait votre déclaration en ligne. 

Si en revanche, vous n’avez pas fait votre déclaration en ligne, mais que vous souhaitez corriger vos erreurs, c’est possible. Que ce soit par mail ou courrier, vous devez envoyer un papier. Sur cette nouvelle déclaration, vous n’avez qu’à inscrire “DÉCLARATION RECTIFICATIVE, ANNULE ET REMPLACE”. En revanche, il faut le faire assez vite

Si pour vous ce sont les impôts qui se sont trompés, vous pouvez leur adresser votre réclamation. Là aussi, par mail ou courrier. Vous aurez jusqu’à la fin de 2024 pour contester les impôts de cette année. En revanche, ils prendront plus de 6 à 9 mois pour vous répondre. Si vous voyez que vous n’avez pas de réponse, c’est que les impôts ont rejeté votre demande. Sinon, la somme vous sera restituée avec intérêt. Mais cela ne vous offre pas le droit de ne pas payer les impôts même s’ils ne sont pas justes.