Delphine Jubillar : 9 tombes ouvertes pour retrouver le cadavre de l’infirmière !

Delphine Jubillar est toujours introuvable, des mois après sa disparition. Une nouvelle piste est écartée et le mystère reste entier.

Source : iStock

Mais où est donc Delphine Jubillar ? Pour les enquêteurs, c’est la seule question qui compte aujourd’hui. Il faut impérativement retrouver son corps pour clôre cette enquête qui a un suspect numéro un, mais pas encore de coupable. Le mari, Cédric Jubillar, attend que son procès ait lieu. Mais sans corps, et malgré de réelles preuves contre lui, la justice peut-elle faire son travail ?

Retour sur la disparition de Delphine Jubillar

C’est un fait divers qui pourrait sans mal-être mis en scène au cinéma qui s’est déroulé dans le sud de la France, dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020. Cette nuit-là, Delphine Jubillar disparaît. D’après son mari, Cédric, elle quitte le domicile pour ne plus revenir. Elle emporte avec elle uniquement son téléphone portable. Après avoir tenté de la joindre, après avoir demandé à une amie si elle savait où se trouve sa femme, Cédric décide de prévenir la police. L’enquête peut commencer.

Mais rapidement, et comme très souvent dans ce genre de cas, les enquêteurs commencent à suspecter Cédric. Le 18 juin 2021, il est mis en examen pour meurtre aggravé. Son avocat déplore que de nombreuses pistes n’aient pas été creusées davantage. On pense notamment à cet homme qui a avoué à son ex-femme avoir tué Delphine, ou encore la femme de l’amant de Delphine, qui était au courant que son mari avait une liaison.

Les indices contre Cédric seraient suffisamment probants pour que les demandes de remise en liberté soient refusées. Pourtant, jamais le corps de la jeune femme n’a été retrouvé. Les avocats de Cédric Jubillar militent alors pour que d’autres pistes soient creusées. Ils craignent que leur client soit désigné coupable avant le procès et que l’enquête n’avance plus. Mais les enquêteurs poursuivent les recherches et espèrent trouver le corps de la disparue.

Neuf tombes fouillées pour retrouver Delphine Jubillar

Une des pistes à étudier se trouve dans le cimetière de Cagnac-les-Mines, à proximité de là où vit le couple. Le 20 juillet dernier, les enquêteurs décident d’ouvrir neuf tombes. Ils pensent que Cédric Jubillar a pu y cacher le corps de sa femme. Mais rien n’est trouvé. Les tombes ont été ouvertes et examinées, sans résultat. Depuis 18 mois, les recherches se font sur une zone de 20 km autour de la ville où vivait Delphine Jubillar. Mais aujourd’hui, la zone est restreinte : un ou deux km seulement. Les enquêteurs pensent que le corps se trouve à proximité de la maison où vivait la victime. Et si le cimetière a été visé, c’est suite au témoignage d’une amie de Delphine qui évoquait un discours tenu par Cédric concernant les tombes.

En outre, le cimetière est un lieu idéal pour camoufler ses méfaits. Il est isolé (l’habitation la plus proche se trouve à 400 m), il est facilement accessible en voiture sans avoir à passer par le centre du village. Aux alentours, les enquêteurs ont déjà fouillé la zone. Encore une fois sans résultat.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Encrage ✍🏼 (@encrage.m)

La disparue a-t-elle tout simplement mis les voiles ?

C’est une des hypothèses, mais elle est peu probable. Pour le procureur de Toulouse, il y a peu de chance pour qu’elle ait mis les voiles : « C’est une disparition inquiétante qui ne saurait être considérée comme volontaire. (…) Ce n’est pas normal qu’une mère de famille de deux enfants disparaisse en pleine nuit dans un petit village (…) C’est une personne qui va partir, si l’on croit ce qui nous est dit, avec un téléphone sans chargeur, sans son sac à main, ses lunettes ou les clés de son véhicule. »

Mais Me Jean-Baptiste Alary, un des avocats de Cédric Jubillar, refuse que cette théorie soit mise de côté sans une vraie enquête. Dans les colonnes de Femme Actuelle, en juillet 2021, il avançait l’idée qu’elle ait pu partir… pour l’Espagne : « Albi est à deux heures de route de l’Espagne, et ils n’ont même pas demandé les vidéos du péage. Elle aurait pu partir en Espagne de gré ou de force… » Contrairement à ce qu’il prétend, cette piste a bien été étudiée par les autorités. Après d’intenses recherches, ils ont en effet trouvé une Delphine Jubillar en Espagne. Mais il s’agit d’une homonyme, et pas de la femme disparue.