Une star de télé se fait opérer pour son endométriose : elle fait une hémorragie interne, grosse panique !

Elsa Dasc, anciennement une candidate de télé réalité, a été diagnostiquée avec l’endométriose. Récemment, elle a subi une hémorragie interne qui l’a obligé à aller aux urgences…

Source : Capture NRJ12

Elsa Dasc, réputée pour ses participations à plusieurs émissions de télé-réalité françaises, a évoqué ses difficultés à devenir mère et les dernières opérations à risque qu’elle a dû entreprendre… Un long combat avec l’endométriose qui semble loin de voir sa fin. 

Elsa Dasc : son état de santé

Avec plus d’un million de followers sur Instagram, Elsa Dasc a coutume de propager la bonne humeur. Mais également de poster des photos et de partager sa belle histoire d’amour avec son copain Arthur. Or, ce week-end, la star de télé-réalité et influenceuse a décidé de se livrer pour la première fois. Et ce, de manière très claire, sur sa santé et les derniers problèmes qu’elle a pu rencontrer, tels que l’endométriose.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by FEMININ SACRE (@psychosensitive)

Il faut reconnaître que la jolie blonde a parcouru un long chemin. Elle a pris la décision de répondre une fois pour toutes à tous ceux qui lui posent sans cesse la question fatidique. « C’est pour quand le bébé ? ». C’est une question qu’une majorité de la gente féminine peut dire qu’elles ont déjà eu à faire face. Une question qui résonne de partout, et surtout arrivée à un certain âge. Seulement, de nombreuses femmes souffrent de pathologies qui font que concevoir un enfant reste plus difficile que d’autres. C’est le cas de Elsa Dasc

Les difficultés à concevoir un enfant dues à l’endométriose

« Cette phrase qu’on m’a répété chaque jour de ma vie depuis que vous m’avez vu en couple. Je lutte en privé depuis 1 an et demi avec la fertilité. Avoir un enfant pour moi ne sera jamais une chose simple. C’est trop tôt et très dur pour moi de prendre la parole à voix haute pour expliquer, je me sens encore très vulnérable face à ce sujet, qui pourtant touche 1 femme sur 10 », a-t-elle débuté ses confidences.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by ELSA DASC ≘ 🐚 (@elsadasc)

Elle a alors poursuivi : « Tout a commencé quand j’ai découvert en avril dernier par une échographie que j’avais une inflammation des trompes. De là se sont enchaînés d’innombrables rendez-vous pour arriver à cette opération ‘la cœlioscopie hystéroscopie‘ qui permet de déboucher mes trompes. On a découvert suite à ça que j’avais une endométriose partielle, qu’on a réussi à enlever avec une opération de 3 heures ». 

Les risques de l’opération de l’endométriose

Toutefois, tout ne se passe pas comme elle aurait pu l’espérer. « Malgré le succès de l’opération, le lendemain mon corps n’a pas supporté, le risque zéro n’existe pas, j’ai subi 24 h après une hémorragie interne, perte d’hémoglobine, anémie, je ne comprenais plus rien et là tout s’est accéléré, scanné transfusion et deuxième opération d’urgence. Sans doute le moment le plus angoissant et fatiguant de toute ma vie ». 

Elle a partagé ce post sur Instagram où elle raconte ces problèmes dans un message touchant. Un message dont de nombreuses femmes ont pu ressentir les émotions. Les femmes doivent faire face à un retard quasi systématique du diagnostic, qui dure en moyenne sept ans. Cette lutte devient par conséquent forcément épuisante, tant physiquement que mentalement, pour ces femmes. Heureusement pour Elsa Dasc, elle bénéficie du soutien de sa famille et de son compagnon.