Mort de Daniel Lévi : pourquoi l’enterrement a eu lieu le lendemain de son décès ? On vous dit tout !

Cela a pu en surprendre plus d'un. Un jour après nous avoir quittés, Daniel Lévi a été enterré. Il y a une bonne raison qui explique tout.

Source : Capture Instagram

C’est avec beaucoup d’émotion que les fans de l’artiste ont appris la triste nouvelle. Ils savaient le chanteur malade, mais ils avaient l’espoir qu’il aille mieux. Malheureusement, il s’est éteint le 6 août 2022, après avoir combattu pendant des années un cancer du côlon. Sur Instagram, sa femme a pris la parole pour faire ses adieux à celui qu’elle considère être son roi. Surtout, elle a signalé que les obsèques de son mari avaient lieu dès le lendemain de son décès.

Daniel Lévi emporté par un cancer du côlon 

Cela fait des années que le chanteur lutte contre la maladie. Il ne s’en cache pas, en parle dans les médias. En avril dernier, son état de santé empire et il est hospitalisé en urgence. Le 21 avril, on apprend finalement qu’il a pu rentrer chez lui et qu’il va mieux. En revanche, il doit se reposer et sera sans doute absent pendant plusieurs mois, pour se remettre totalement. Mais jamais l’artiste ne parvient à s’en remettre. La maladie gagne du terrain. Le 6 août, elle gagne tout court et emporte avec elle, au cœur de l’été, celui qui a marqué toute une génération avec le tube L’envie d’aimer.

Il faut quelques heures à Sandrine Lévi pour s’exprimer sur les réseaux sociaux. Elle officialise la rumeur qui circule déjà sur les réseaux sociaux. Elle profite de ce moment pour signaler que les obsèques se tiendront le lendemain.

« Mon mari, mon roi Daniel Haim ben Sarah Lévi a rejoint le Gan Éden. La veillée a lieu à la Synagogue de la Rose ce soir et l’enterrement aura lieu à Marseille, au cimetière juif St Pierre – 166, chemin de l’Armée d’Afrique 13 010 Marseille – demain dimanche 7 août à 14 h 30« .

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Daniel Levi (@daniellevi_officiel)

Pourquoi l’enterrement de Daniel Lévi est-il si rapide ?

En France, les enterrements ont généralement lieu quelques jours après le décès. C’est le temps qui est généralement nécessaire pour organiser les funérailles. Mais dans le cas de Daniel Lévi, les obsèques ont eu lieu le 7 août, soit un jour après son décès. Cela n’est pas surprenant pour quiconque connaît le judaïsme. En effet, dans la confession juive, les obsèques doivent être organisées dans les plus brefs délais. C’est pourquoi il s’est passé moins de 24 heures entre son décès et son enterrement

C’est ce qu’explique le Grand Rabbin de Paris dans un texte consacré au rituel juif du deuil : « il importe (sauf exception) selon la loi juive de faire en sorte que l’inhumation puisse se dérouler le plus tôt possible« . Il ajoute qu’aujourd’hui, les défunts de confession juive sont enterrés dans un cercueil pour respecter la loi. Mais selon la tradition juive, le corps est supposé être inhumé directement dans la terre. « En conséquence, et contrairement à une idée largement répandue, le respect du défunt consiste à commander aux pompes funèbres un cercueil en bois le plus ordinaire, et le plus rapidement dégradable, sans aucune garniture« .

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Daniel Levi (@daniellevi_officiel)

Une carrière faite de hauts et de bas 

C’est dans les années 1980 que Daniel Lévi lance sa carrière avec l’album cocktail. Mais ce dernier ne fait pas beaucoup de bruit. Il ne rencontre pas le succès espéré. Pour autant, il refuse de baisser les bras. Il sait qu’il possède un vrai talent. D’ailleurs, Gloria Gaynor le remarque et fait de lui sa première partie pour sa tournée européenne. Dans des comédies musicales, comme Sand et les Romantiques, il a toute la place pour montrer ce talent au plus grand nombre. En 1991, sans doute sans le savoir, il enregistre une des chansons les plus cultes de l’Histoire. Ce rêve bleu, issue du dessin animé Aladin. Son duo avec Karine Costa a marqué toute une génération. 

La consécration, c’est en 2000 qu’il la connaît. Grâce à la comédie musicale de Pascal Obispo et Elie Chouraqui : Les Dix commandements. La chanson phare, L’envie d’aimer, qu’il interprète, rencontre un immense succès. L’album se vend à 1.3 million d’exemplaires. Sur les réseaux sociaux, Pascal Obispo a réagi à la mort de l’artiste. « Un homme, une voix, un frère, notre frère est parti (…) celui des enfants des Dix Commandements« .