Ce qu’il faut savoir sur le Doomscrolling, cette habitude néfaste pour la santé physique et mentale !

Peut-être ignorez-vous ce qu'est le doomscrolling. Pourtant, vous êtes sans doute concerné par cette (mauvaise) habitude.

Source : iStock

Sans le réaliser, nous prenons parfois des habitudes qui semblent anodines, mais qui ont pourtant un réel impact négatif sur notre santé. Dans le cadre du doomscrolling, cela concerne autant la santé physique que la santé mentale. Dans cet article, nous vous expliquons quelle habitude se cache derrière cet anglicisme et comment cette habitude joue un rôle sur notre santé. Continuez la lecture, vous êtes sans aucun doute concerné !

Qu’est-ce le doomscrolling

L’invention du mot remonte à l’année 2018. Il y a encore quelques années, cette habitude n’existait pas. Mieux encore, elle ne pouvait pas exister. Commençons par décrypter le mot en lui-même. Le mot ‘doom’ signifie à la fois ‘la perte’ et être ‘condamné’. Quant à scrolling, il renvoie à l’idée de faire défiler des images ou des vidéos sur un écran de manière mécanique, sans réflexion. Derrière le doomscrolling se cache donc l’idée de passer trop de temps devant les écrans, sans avoir un but précis, sans être parti à la recherche d’une information. Cela consiste à être simplement sur son écran. On vous l’avait dit, vous êtes concerné, tout comme nous.

Sur les écrans, tout peut attirer notre attention. Cela peut concerner les informations (sur les actualités, par exemple) ou simplement du contenu sur les réseaux sociaux. Or, faire cela plusieurs heures par jour, ce n’est pas sans conséquence. Surtout si vous commencez à le faire dès le réveil. Votre café s’accompagne forcément de votre téléphone ? Alors il faut se méfier. Car cela joue un rôle sur votre santé mentale et sur votre santé physique. Peut-être l’avez-vous remarqué sans être parvenu à trouver l’origine du problème. On vous la donne aujourd’hui.

Les impacts du doomscrolling sur la santé

Le risque est tout simplement que l’internaute se construise une bulle. Quand il n’est plus sur son téléphone alors il se retire de cette bulle. Mais il peut mal le vivre. Il peut avoir peur de rater des événements, des vidéos, des informations capitales. C’est pourquoi il y a passe des heures, du réveil au couché. Or, cela joue un rôle sur son sommeil. Déjà, la lumière bleue des écrans est connue pour fatiguer les yeux et retarder l’endormissement. Mais outre cela, les informations qu’il peut lire peuvent également l’empêcher de rejoindre les bras de Morphée. Il peut développer la crainte de s’endormir, l’anxiété d’avoir lu des informations qui font peur. Pendant la période du covid-19, cela a été énormément remarqué.

Or, et on le sait, la fatigue et le manque de sommeil jouent un rôle capital sur notre santé. Tous les maux liés au manque de sommeil peuvent survenir : anxiété, irritabilité, trouble de la digestion… Le doomscrolling joue un rôle sur la vie sociale. L’internaute se renferme sur lui-même. Il n’y a plus que lui et son écran. Il ne réalise pas qu’il se sent plus anxieux, il est sans cesse à la recherche de nouvelles informations, sans pour autant avoir pour but de s’enrichir. C’est simplement une habitude dont il ne retient pas forcément quelque chose.

Comment lutter contre cette mauvaise habitude ?

Une fois qu’on prend conscience des dangers du doomscrolling, on peut faire quelque chose. Avant toute chose, et même si cela ne règle pas le problème, pensez à mettre un filtre lumière bleue sur le téléphone. Tous les modèles le proposent. Cela repose vos yeux et les fatigue moins. Il est impératif de s’imposer progressivement des limites de temps sur les écrans. Une nouvelle fois, les téléphones et ordinateurs proposent cette fonctionnalité.

Avant de dormir, privilégiez un livre plutôt que votre écran. Plusieurs minutes avant de dormir, posez-le pour ne plus le retoucher. Le matin, au réveil, levez-vous, étirez-vous et préparez votre petit-déjeuner sans avoir perdu de précieuses minutes sur les réseaux sociaux. Accordez-vous du temps avec votre téléphone, et beaucoup de temps sans. 

Avec le temps, vous remarquerez sans aucun doute que votre sommeil s’est amélioré et que vous vous sentez plus en forme, moins anxieux, et bien mieux dans votre peau et votre tête. Ça vaut le coup d’essayer, vous ne croyez pas ?