Excès de vitesse : retrait de points et montant de l’amende, découvrez le barème officiel !

Des sanctions sont logiquement prises à l'encontre des automobilistes en excès de vitesse. On vous explique lesquelles.

Source : iStock

Les automobilistes le savent. Sur la route, un certain nombre de règles doivent être respectées. S’ils refusent de les respecter, alors ils sont punis. Les radars aident les policiers à arrêter ceux qui décident de ne pas respecter les limitations imposées. Or, les excès de vitesse peuvent coûter très cher. On vous explique ce que vous risquez.

Les différentes sanctions pour les excès de vitesse

L’un des excès de vitesse les plus courants est celui qui concerne les dépassements inférieurs à 20 km/h (quand la vitesse maximale autorisée est supérieure à 50 km/h). Dans ces cas-là, deux sanctions sont prises. D’abord une amende forfaitaire de 68 euros. Ensuite un retrait d’un point au permis de conduire. Si le dépassement est inférieur à 20 km/h, mais que la vitesse maximale autorisée est inférieure ou égale à 50 km/h, alors les sanctions sont différentes. Le point retiré est toujours là, mais l’amende passe de 68 euros à 135 euros. 

Si l’excès de vitesse est égal ou supérieur à 20 km/h, mais inférieur à 30 km/h, ce sont deux points qui sont retirés au permis de conduire et 135 euros qui doivent être payés. Quand l’excès de vitesse est égal ou supérieur à 30 km/h, mais inférieur à 40 km/h, plusieurs sanctions supplémentaires sont prises. Trois points sont retirés au permis de conduire et 135 euros d’amende doivent être payés. Mais ce n’est pas tout. Cela peut aussi induire une suspension de trois ans du permis de conduire, une interdiction de conduire certains véhicules à moteur pour trois ans au plus, et suivre un stage de sensibilisation à la sécurité routière. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par ActiRoute (@actiroute)

Les sanctions pour les plus gros excès de vitesse

Certains automobilistes se croient seuls sur la route. Mais ils peuvent en payer le prix fort. S’ils font un excès de vitesse égal ou supérieur à 40 km/h, mais inférieur à 50 km/h, 4 points sont retirés de leur permis de conduire et ils doivent payer 135 euros d’amende. Les autres sanctions sont exactement les mêmes que pour le précédent point. Les choses changent quand l’excès de vitesse est supérieur ou égal à 50 km/h.

Cette fois-ci, l’amende est de 1500 euros. 6 points sont retirés au permis de conduire et le conducteur se voit retirer son permis pour trois ans, sans sursis. Il lui est interdit de conduire certains véhicules pendant trois ans au plus et peut même voir son véhicule lui être confisqué s’il en est le propriétaire. Il doit également se rendre à un stage de sensibilisation.

Et s’il récidive, alors l’amande est de 3 750 euros. En plus du retrait de six points de permis, et de la suspension de son permis, il risque une peine de prison de trois mois. En outre, il peut lui être interdit de conduire certains véhicules pendant cinq ans au plus.

Les radars : une arme pour lutter contre les excès de vitesse 

Le but des radars est de lutter contre les comportements dangereux sur la route (et les excès de vitesse, évidemment). En plus de renflouer les caisses de l’État, on peut dire qu’ils sont efficaces.  Le radar mobile, bien que connu, permettrait d’après l’Insee de diminuer de 11 % le nombre d’accidents, et de 25 % le nombre de décès.

Le gouvernement n’a donc aucune raison de les enlever, puisqu’ils fonctionnent. En outre, ils rapportent évidemment de l’argent. Et on ne parle pas de quelques milliers d’euros, loin de là. « Le montant global des amendes perçues par l’État au titre de la circulation et du stationnement routiers s’est élevé à 1817,9 millions d’euros au lieu de 1607,7 millions d’euros en 2015″.

Et les radars sont de plus en plus perfectionnés, à l’image d’une nouvelle génération absolument incroyable. On parle du Parifex Nabo, qui risque de rendre fous les automobilistes. Ce radar, qui est déjà actuellement en phase de tests dans le Doubs, peut verbaliser plusieurs infractions… en même temps ! D’après la société Parifex, le radar peut calculer si les distances de sécurité sont respectées. Ce n’est pas tout. Il peut savoir si les voitures ont bien respecté un panneau stop (vous pouvez oublier le fameux ‘stop glissé’). Mais également la circulation en contresens, et même si un véhicule franchit une ligne blanche.