Mort de Joël Robuchon : cette terrible maladie qui faisait souffrir le célèbre chef étoilé !

Après avoir réalisé de grandes choses dans le monde de la gastronomie, Joël Robuchon a rendu son tablier. Il est décédé le 6 août 2018.

Source : Getty Images

Décédé à l’âge de 73 ans, Joël Robuchon a marqué de son empreinte l’histoire de la gastronomie française. En effet, ce chef aux 32 étoiles a eu une carrière exceptionnelle. Et ce, que ce soit en tant que cuisinier ou en tant qu’animateur. Découvrez à travers ces quelques lignes les faits marquants de sa vie et la maladie qui l’a emporté.

Un parcours digne des plus grands chefs

Né le 7 avril 1945, Joël Robuchon était parmi les plus grands chefs. Enfant, il souhaitait devenir prêtre. Alors, à seulement douze ans, il a intégré le Petit Séminaire de Mauléon, dans les Deux-Sèvres. C’est là-bas qu’il se passionne pour la cuisine.

En aidant les religieuses de l’établissement à préparer les repas, il développe un penchant pour la gastronomie. Il trouve ainsi sa voie et entreprend de devenir cuisinier. Pour engranger de l’expérience, il suit une formation au Relais de Poitiers. Là-bas, le chef Robert Auton le forme et à 21 ans, il devient Compagnon du tour de France des devoirs unis.

Sa carrière de chef débute en 1974. Très vite, il commence à décrocher des étoiles. Les deux premières, il les a obtenues en 1978. La troisième, il l’obtient en 1984. En 1990, par Gault & Millau a élu Joël Robuchon, meilleur cuisinier du siècle.

Une consécration pour le chef qui est passé par toutes les épreuves avant de connaître le succès. Malheureusement, un tragique événement le poussera à abandonner la restauration quelques années après. La disparition prématurée de ses amis, Jacques Pic, Jean Troisgros et Alain Chapel.

Voulant s’éloigner de la pression et du stress, il tourne le dos à la cuisine et décide de vivre simplement. Il s’installe en Espagne et y découvre une nouvelle culture. Ce nouveau mode de vie lui inspire le concept de l’Atelier. Un système permettant aux cuisiniers de créer un lien plus direct avec les clients.

« L’idée m’en est venue dans les bars à tapas dont j’apprécie la convivialité. Je cherchais une formule où il puisse se passer quelque chose entre les clients et les cuisiniers », a-t-il expliqué lors d’une interview à l’Obs.

Joël Robuchon : ses émissions télévisées

La passion et le talent de Joël Robuchon lui ont permis de collaborer avec plusieurs grandes sociétés. Le groupe Fleury Michon l’a sollicité à travers, la marque Reflet de France, et le groupe Ariake. Notons que ce qui a encore plus fait connaître le chef étoilé, c’étaient ses émissions télévisées.

En effet, les animer lui a permis d’acquérir une plus grande notoriété. Pour information, Joël Robuchon a commencé en animant « Cuisinez comme un grand chef » en 1996. Puis, de 2000 à 2009, il a été aux commandes de « Bon Appétit Bien Sûr ». Une émission qui a connu un franc succès et enregistré des audiences incroyables.

Pour le chef cuisinier, la télévision a été un moyen de transmettre sa passion et son expérience. Lui, qui était quelqu’un qui ne communiquait que très peu a pu partager son amour pour la cuisine grâce à celle-ci.

Joël Robuchon : une fin de vie compliquée

Le 6 août 2018 est une date sombre pour l’univers de la gastronomie française. Joël Robuchon, l’un de ses plus grands chefs, s’en est allé à l’âge de 73 ans. Ce dernier a longtemps lutté contre un cancer du pancréas avant de finalement succomber.

Il faut dire que la fin de vie du chef n’a pas été facile. En plus de sa tumeur, il ne cessait de perdre du poids. À chaque fois qu’il assistait à des événements, le public s’étonnait toujours de le voir maigrir de plus en plus.

En fait, le chef cuisinier était contraint de suivre un régime drastique. « Un haut taux de cholestérol, une tension artérielle et un haut taux de glycémie » en étaient la cause. Il ne pouvait pas consommer de la viande rouge, du pain et des matières grasses.

En s’en allant à tout jamais, le chef aux 32 étoiles a laissé derrière lui une femme et trois enfants. Comme leur père, la gastronomie a passionné ces derniers. D’ailleurs, sa fille Sophie avait co-animé avec lui les émissions « Cuisinez comme un grand chef », « Bon appétit bien sûr » et « Planète gourmande ».