Impôt : 10 millions de Français vont devoir payer un reliquat dès septembre 2022 !

Jusqu’à la fin de ce mois ci, la DGFiP met en ligne les avis d’impositions sur les revenus de l’année passée.

Source : iStock

Avec la mise en ligne des avis d’impôt sur les revenus de l’année dernière, c’est plus de 10 millions de contribuables qui vont devoir verser un complément d’impôt. 

Un complément d’impôt

En effet, à partir du mois de septembre, les contribuables vont devoir verser un complément d’impôt à la Direction générale des finances publiques. En effet, si les impôts sur le revenu sont pré calculés. Il est possible que parfois le montant ne soit pas le bon. Mais, en cas de trop versé, c’est la DGFiP. Elle se charge de verser sur le compte bancaire de la personne la différence. Si jamais l’organisme n’a pas les coordonnés bancaires, il se charge de faire part d’un chèque de la valeur du trop versé par voie postale. Mais cette deuxième méthode prend alors bien plus de temps qu’un virement bancaire.

Mais pour tous les autres ou la situation et à l’inverse totale, c’est différent. En effet, si au cours de l’année vos revenus ont changé à la hausse, sachez que les impôts ne vont pas manquer de le remarquer. Ainsi, vous aurez versé trop peu d’impôts sur le revenu. Ainsi, la DGFiP sera vous les réclamer. Et nous sommes actuellement à la période où cette dernière met en ligne les impôts sur les revenus. Vous pourrez donc dès le mois prochain commencer à verser ce que vous leur devez. 

Beaucoup de concernés

En effet, c’est de bien nombreuses personnes qui sont concernées par ce complément d’impôt. C’est près de 10 millions de contribuables qui devront faire un versement dès le mois prochain. La raison peut être donc une augmentation, ou alors un crédit d’impôt trop élevé. Dans les deux cas, le résultat est le même. 

C’est depuis 2019 ou le prélèvement à la source est entré en vigueur. Une fraction de l’impôt sur le revenu reste enlevé chaque mois des salaires. Cela permet de payer en plus petite quantité mais plus souvent. Mais si jamais, il n’y a pas la bonne somme à la fin et que la DGFiP le sait, elle vous réclame ce que vous lui devez. Et cette différence est toujours réclamée à l’automne qui suit. 

La méthode de versement

En tout, c’est tout de même 22,5 milliards que l’État n’a pas encore perçus en terme d’impôt sur le revenu soit près de 2 100 euros par contribuables devant de l’argent. Le prélèvement de ce reste à payer doit se faire entre septembre et décembre. Il se peut que le versement se fasse en plusieurs fois en fonction de la somme. En effet, si vous devez une somme supérieure à 300 euros vous avez la possibilité de payer en plusieurs fois. Et ce jusqu’au mois de décembre. En dessous de cette somme, le versement doit se faire en une seule fois à la date du 26 septembre de cette année.

Pour les paiements en plusieurs fois, la somme semble donc divisée en quatre. À chaque fois, elle se voit prélever entre le 26 septembre et le 27 décembre de la même année. Une façon de ne pas demander trop d’argent d’un coup à une personne. Bien que les déclarations d’impôt semblent normalement, faites pour ne pas avoir à se retrouver dans des situations où un contribuable doit énormément d’argent de trop peu versé.