Ces 5 crédits et réductions d’impôt que vous ne demandez pas et qui vous font perdre jusqu’à 1 174 € !

Vous avez sûrement droit à des crédits ou réductions d'impôt sans même le savoir. Et pourtant vous ratez gros !

Source : iStock

Chaque année, vous devez déclarer les crédits ou réduction d’impôt auxquels vous avez droit. Mais si vous avez oublié pour la déclaration de cette année, pas de panique, depuis mercredi la Direction générale des finances publiques DGFiP a ouvert son outil pour corriger les erreurs. Ainsi, voici quelques astuces qui pourraient bien vous rapporter de l’argent si vous les aviez oubliées pour votre déclaration. On vous explique tout ici. 

Les dons déductibles des impôts

En effet, faire des dons est déductible des impôts. Ils permettent une réduction de 75 % ou 66 % de la somme donnée. C’est ce qu’on appelle la loi Coluche. Pourtant, encore de nombreuses personnes font des dons, mais oublient de les déclarer. Cela pourrait pourtant leur permettre de payer bien moins d’impôts. La DGFiP a estimé que pour l’année 2020, ce serait tout de même 2,8 milliards d’euros qui ont été déclaré, mais il en manquerait tout de même 1,2 milliard de dons qui “auraient pu être déclarés”, “dans la mesure où ils sont effectués par chèques, virements ou (…) autres dons en ligne permettant de délivrer un reçu fiscal”. 

Cotisation ou don pour des partis politiques

Ici il n’est pas question de dons aux candidats, mais bien juste aux partis politiques. Pour les dons aux candidats, c’est une autre case qu’il faudra remplir. Bien que la majorité des militants n’oublient pas de déclarer leurs, il y en a tout de même qui oublient. Si en tout, on compte plus de 190 000 adhérents, il y en a tout de même environ 26 000 militants politiques qui semblent oublier de déclarer leurs dons. Ce qui aurait pourtant représenté un avantage fiscal potentiel de 236 euros. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par OVAS Patrimoine (@ovas.patrimoine)

Frais de scolarité

Que vos enfants soient au collège, lycée ou étudiant, il y a là aussi des choses à déclarer pour payer moins d’impôt. D’après l’Éducation nationale, il y a près de 3,4 millions de collégiens, pourtant seulement 1,7 million qui est déclarés par leurs parents. La faute de l’oubli ou juste d’un gros manque de connaissance de leurs droits, on ne sait pas. En tout cela représente tout de même 4,35 millions d’enfants qui sont en enseignements supérieur ou secondaire qui sont oubliés. Un manque donc d’approximativement 107 euros par enfant à charge. La réduction d’impôt est de 61 euros pour un collégien, 153 euros pour un lycéen et 183 euros pour un étudiant. 

Frais de dépendance pour baisser les impôts

Le tarif médian des établissements pour personnes âgées est de 2 004 euros par mois. Pourtant, chaque personne qui y est à le droit à une réduction de 25 % des frais de dépenses. En tout c’est plus de 283 000 résidents qui ne touchent pas leur réduction d’impôt. Alors que la réduction moyenne va jusqu’à 1 174 euros

Cotisations syndicales 

Plus de 10 % des salariés cotisent à une organisation syndicale. C’est donc environ 2,7 millions d’adhérents aux divers syndicats. Pourtant, d’après la DGFiP moins de la moitié touchent leur réduction d’impôts. C’est donc près de 1,17 million de salariés syndiqués qui ne se servent pas de leur réduction d’impôts. Soit un avantage de 112 euros en moyenne par an qu’ils ne réclament pas. 

La correction en ligne

Depuis mercredi vous avez donc accès à l’outil de correction de la DGFiP. Vous n’avez qu’à vous rendre sur le site des impôts du gouvernement, vous pourrez y retrouver cet outil de correction en ligne. D’ailleurs, il sera disponible jusqu’à mi-décembre. Donc, prenez le temps de bien vérifier tous vos droits afin de réduire le plus possible vos impôts, car vous y avez droit !