Voici la raison pour laquelle il faut TOUJOURS laver vos vêtements neufs avant de les mettre !

Vous vous rappelez sans doute de votre mère qui dit de mettre au sale les vêtements achetés en boutique. Avait-elle raison ?

Source : iStock

C’est la grande question. L’habitude que la plupart des personnes prennent de laver les habits qu’ils viennent d’acheter dans une boutique est-elle réellement importante ? Ou est-ce une simple idée reçue ? On fait le point avec vous grâce à l’étude de l’ANSES, l’Agence nationale de sécurité sanitaire, qui a enquêté sur la présence de substances chimiques sur les vêtements.

Laver les vêtements, c’est indispensable !

Autant tuer le suspens. Oui, il faut impérativement laver les vêtements que vous venez d’acheter. Alors si vous trouvez une jolie robe ou un beau tee-shirt pendant vos vacances d’été, ne portez pas ce nouvel achat sans l’avoir mis à la machine à laver. En effet, on peut retrouver sur les produits neufs du Nickel, du Chrome 6 ou encore de la Benzidine. Autant de produits qu’on n’aimerait pas avoir sur notre peau, croyez-nous. 

Si nous vous affirmons cela aujourd’hui, c’est grâce à l’ANSES, qui a mené son enquête. L’Agence, qui a mené son étude sur les habits et les chaussures du prêt-à-porter, a recensé une vingtaine de familles de produits suspects. Ces produits sont utilisés pour le transport de marchandises, ou pour leur conservation et leur entretien.

Or, ces produits ont tous pour point commun d’être irritants. Une seule solution s’offre à vous pour ne pas être confronté à cela : laver les vêtements une fois que vous les avez achetés. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par ORIANE.HOME.DECO (@oriane.home.deco)

Comment le corps peut réagir en portant des vêtements neufs pas lavés ?

L’ANSES tient cependant à rassurer tout le monde. L’étude démontre que ces produits nocifs disparaissent dès le premier lavage. C’est pourquoi on conseille de laver les vêtements dès l’achat. Une fois qu’ils sont lavés, ces produits ne reviennent pas. Ils sont définitivement éliminés. Et c’est important. Pourquoi ? Car certains, comme les Nonylphénols (et certains de leurs dérivés) sont suspectés de provoquer des dermatites et d’être des perturbateurs endocriniens. Les chaussures ne sont pas en reste, avec notamment la présence du Chrome 6, trouvé sur tous les produits analysés.

Ce dernier, issu du chrome, peut provoquer des brûlures, des démangeaisons et être à l’origine de la formation de plaques rouges sur le corps. Pour éviter de se retrouver avec de tels symptômes, il n’y a pas 36 solutions. Il n’y en a d’ailleurs qu’une seule : lavez vos vêtements dès l’achat, et pas après les avoir mis. 

Les marques font plus attention à la planète ?

Le bien-être, à la fois des consommateurs et de la planète, a été entendu par les grandes marques et les enseignes. Elles sont conscientes qu’il faut agir, et craignent aussi sans doute de futures sanctions si elles n’agissent pas. De grosses marques comme H&M, reine du prêt-à-porter, sont fières d’agir pour la bonne cause.

En effet, l’enseigne a fait savoir qu’elle n’était pas aveugle et sourde, mais bien consciente des efforts à faire. Sur le site de l’enseigne, les ambitions sont clairement énoncées : « En évitant les substances chimiques nocives, les énergies fossiles et les emballages à usage unique, nous contribuons à protéger l’eau, l’air et la terre. C’est pourquoi nous nous sommes fixés un objectif ambitieux : avoir un impact positif sur le climat d’ici à 2040. Cela signifie que nous éliminerons plus de gaz à effet de serre de l’atmosphère que nous n’en produirons. Nous recherchons de nouvelles méthodes plus durables pour fabriquer, transporter et emballer nos produits« .

La santé des consommateurs est une priorité. Avec moins de substances chimiques utilisées, les vêtements sont logiquement moins touchés et concernés par les produits vus ci-dessus. 

Le milieu de la mode étant extrêmement polluant, il était indispensable que les enseignes et marques décident d’agir pour le bien de la planète, pour le bien de l’écologie. Les efforts doivent continuer à être fait, pour que chacun puisse porter des vêtements conçus dans des conditions saines, autant d’un point de vue de l’humain que de la planète. Il est peut-être également tant que le gouvernement agisse pour que les vêtements fabriqués en France coûtent moins cher aux consommateurs. Les personnes les plus pauvres sont obligées de se tourner vers le prêt à-porter possiblement pollueur.