Un enseignant jette le déjeuner d’un élève à la poubelle, la mère furieuse prend une décision radicale

Une mère de famille a laissé éclater toute sa colère en apprenant l’incident que son fils a eu à l’école. Découvrez toute l’histoire.

Source : Capture Facebook

Dans un monde où les fast-foods poussent comme des champignons, il est important qu’une mère enseigne aux enfants à manger sainement. Les sensibiliser contre les mauvaises habitudes alimentaires est une initiative tout à fait louable, contenu des résultats positifs que cela puisse engendrer.

Cependant, il y a une limite à ne pas franchir. Comme le fait d’humilier un élève devant ses camarades sous prétexte que son quatre-heures était malsain. Cela dit, c’est ce qu’a fait une enseignante, provoquant ainsi le mécontentement de la mère du petit. Que s’est-il exactement passé ?

Le cake banane de la discorde

L’histoire que nous allons vous raconter s’est déroulée au Canada, plus précisément dans la région de Durham, en Ontario. La mère de famille, une certaine Elaina Daoust, a eu le malheur de voir son fils les larmes aux yeux en rentrant de l’école.

Cake à la banane
Source : Shutterstock

Pour information, ce dernier est scolarisé à Durham Catholic School District. Il s’agit d’un établissement qui sensibilise les élèves et le corps enseignant à une alimentation saine et équilibrée. Arrivé à l’heure du goûter, le petit garçon pensait déguster le succulent cake à la banane que sa maman lui a préparé avec amour.

C’est sans compter sur sa professeure qui a fait preuve d’un peu trop de zèle concernant la politique de l’école. En effet, en voyant l’encas de son élève, l’enseignante a pris le goûter et l’a jeté dans les poubelles. Pourquoi donc ? Eh ben, tout simplement parce que le gâteau contenait des pépites de chocolat.

La réaction de sa mère

À noter que l’institutrice ne s’est pas seulement contentée de mettre à la poubelle le déjeuner. Elle a trouvé bon de ne le laisser manger que des raisins, sans prendre en compte qu’il avait certainement faim.

Bref, en apprenant ce qui est arrivé à son fils, Elaina Daoust est sortie de ses gonds. Et on peut la comprendre. Non seulement, le petit garçon n’a presque rien mangé, mais il s’est aussi senti humilié devant toute la classe.

Lors d’une interview accordée à Toronto Star, la maman furieuse avait confié :

« Il est revenu à la maison avec une liste d’alternatives alimentaires en me disant que son institutrice avait discuté avec lui de choix plus sains. Elle m’a également envoyé un mot. Cela m’a mise hors de moi. »

La réaction de sa mère
Source : Sutterstock

Ensuite, elle a ajouté :

« Ce n’est pas comme si je lui avais donné des chips ou une barre de chocolat. »

La réponse de l’administration à la mère

Il faut noter que ce n’est pas la première fois que ce genre d’incident arrive au sein du Durham Catholic School District. En effet, d’après les sources, pas moins de 30 parents se sont déjà plaints de la même situation.

Ces derniers racontent notamment que leurs enfants se sont fait confisquer de la nourriture jugée malsaine. À savoir citer les chocolats, les barres de céréales, les jus de fruits, etc. Bien évidemment, suite à cette polémique, les responsables de l’école ont décidé de prendre la parole.

En premier lieu, ils réaffirment leur engagement sur l’apprentissage de l’alimentation saine et équilibrée au sein de l’établissement scolaire. Toutefois, ils ne cautionnent pas le geste de l’institutrice. L’administration affirme qu’il y a une grande différence entre le fait d’enseigner l’alimentation équilibrée à un élève et de critiquer le contenu de son lunch box.

Lunch box
Source : Pixabay

Selon les propos de James MacKinnon, conseiller en enseignement et en apprentissage auprès du conseil scolaire :

« Il n’y a nulle part dans notre politique ou nos procédures qui stipule que notre personnel est autorisé à retirer de la nourriture à un élève. »

Quel est le rôle des parents ?

Même si l’institutrice a sûrement un bon fond, son rôle se limite à enseigner l’alimentation saine à ses élèves. Par conséquent, le choix de la valeur nutritionnelle d’un aliment revient uniquement aux parents en prenant compte de certains détails comme les allergies.

« Nous comprenons qu’il y a eu certains problèmes vis-à-vis de certains aliments ramenés par les enfants, mais les préférences et les choix alimentaires relèvent uniquement des parents », ajoute Luigia Ayotte, membre du conseil scolaire de Durham.

De quoi faire une petite piqûre de rappel !