Tickets restaurant : voici ce qui va changer les concernant

Mercredi, les dernières mesures du projet de loi Pouvoir d’achat ont été votées, voici ce qui concerne les titres restaurants.

Source : Capture Instagram

Que ce soit des cartes, des chèques ou même des Tickets restaurant, quelques changements sont à prévoir. Ils ont dans l’optique d’améliorer le pouvoir d’achat des Français. En effet, ce sont donc des changements positifs qui ont été pris. Voici tout ce qu’il faut savoir. On vous explique tout ici. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Halkmar (@halkmar35)

Un nouveau plafond pour les tickets restaurant

Depuis quelques années la réglementation des Tickets restaurant, c’était quelque peu durci. Néanmoins, voici dorénavant un nouvel assouplissement. En effet, tous les titres restaurant verront leur plafond quotidien changer. Que ce soit pour les restaurants, les hôtels ou même ses courses, il sera désormais possible de dépenser pour un plafond quotidien de 25 euros. Un plafond tout de même plus élevé que les 19 euros actuels

Les possibilités d’usage

Si actuellement, il est possible d’utiliser les Tickets restaurant pour payer un restaurant ainsi, un sandwich ou un repas. Il sera dorénavant possible de payer aussi ses courses. Pourtant, même si l’on peut déjà acheter un supermarché, il y a tout de même certains produits qui sont dits non éligibles à ces titres restaurants. Notamment les viennoiseries ou viandes non transformées. Ainsi, il faut réellement prêter attention aux produits que l’on choisit si l’on ne désire pas se voir recaler une fois en cause. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Boyumar AVM (@boyumaravm)

On peut d’ailleurs remarquer que sur les tickets de caisse, il y a des produits avec à côté TRD à côté. Ce sigle signifie que le produit est éligible aux Tickets restaurant. Pourtant jusqu’à fin 2023, c’est l’intégralité des courses qui sera possible de payer avec les titres restaurant. En respectant bien sûr le plafond de dépenses quotidiennes

Des Tickets restaurant parfois difficile à cerner

En effet, si de nombreux produits n’étaient pas éligibles aux Tickets restaurant, c’est pour une raison simple. Ces derniers sont censés encourager les employés à dépenser leurs titres restaurant dans des restaurants ou boulangerie. Mais le plus gros concurrent de la restauration reste la cuisine faite maison. C’est pourquoi il ne semblait pas autorisé d’acheter du riz ou de la viande non transformée. Mais désormais tout cela change

Mais l’État y voyait également un profit personnel. En effet, dans un restaurant la TVA est à 10b alors que pour une grande majorité des produits de grande distribution pour l’alimentation celle-ci chute à 5,5%. Il revient donc plus bénéfique à l’État que de l’argent reste dépensé en restauration plutôt qu’en supermarchés. D’ailleurs les parlementaires auraient voulu que la valeur faciale maximale des Tickets restaurant passe à 15 euros. Mais le ministre de l’Économie s’y est opposé faute de moyen. 

Une redistribution des parts

Ainsi sur les Tickets restaurant et autres titres, l’employeur ne paie pas de cotisations sociales de plus ce ne semble pas imposé au revenu imposable. C’est ainsi un réel manque à gagner pour l’État et la Sécurité Sociale de relever le plafond maximum

Bien que cet argument sur les Tickets restaurant se comprenne, le plafond est bien loin de suivre le taux de l’inflation. En effet, en cinq ans les tickets restaurants ont pris une valeur de 5,7 % alors que pourtant les prix ont eux augmenté d’un bon 10 %. Ce n’est donc pas très équitable