Découverte effroyable dans l’appartement d’une schizophrène, c’est le choc !

Cette découverte a été faite par des policiers de Londres, et cela fait froid dans le dos.

Source : iStock

Cette histoire remonte au 16 novembre de l’année passée et que rapporte le journal le Daily Mirror. Les policiers ont dû intervenir dans l’appartement d’un schizophrène. Mais ce que ce jour-là les policiers ont vu, ils ne sont pas prêt de l’oublier… On vous raconte tout ici. 

La disparition d’une schizophrène

La schizophrénie est une maladie d’ordre mental. Elle touche bien plus de personnes qu’on ne le pense. Et comme toute maladie, il existe différents stades. Du plus grave au moins grave. Certaines personnes souffrant de cette maladie peuvent totalement vivre seules, certaines ont besoin de traitements et certains autres dans les cas les plus graves ne peuvent pas vivre en autonomie et ont besoin d’un suivi bien spécifique

C’est le cas d’une jeune femme qui vivait à Londres. Cette dernière était donc schizophrène. Elle a alors dû prendre un traitement, mais ce dernier n’était pas temporaire, mais bien à vie. C’est seulement à la mi-novembre qu’une soignante s’est rendu compte que la jeune femme nommée Sophia, ne venait plus au cabinet. Cette prise de conscience a été un peu tardive. En effet, cela signifie que depuis quelques semaines, la jeune femme malade ne donnait plus de nouvelles au personnel de santé. 

La soignante a ainsi essayé de joindre la famille de Sophia. Étant schizophrène elle peut représenter un danger pour elle-même. Malheureusement eux non plus n’avaient pas de nouvelle. Alors la soignante n’a pas eu d’autres choix que de joindre la police. Alors, les policiers ont pris en compte cette demande d’aide. Ils ont décidé de se rendre directement au domicile de la jeune femme. Mais ils ne s’attendaient pas à ce qu’ils allaient voir. La découverte qu’ils ont faite ce jour-là ne pourra jamais s’effacer de leurs mémoires…

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par PsychEspoir (@psychespoir)

La découverte

Quand les policiers sont arrivés, ils savaient que c’était l’appartement d’un schizophrène. Cela signifie qu’il pouvait y avoir des choses étranges, ou que la personne pourrait être dans un état anormal. Ils étaient donc préparés à cette éventualité. Mais quand ils ont ouvert la porte quelque chose les interpella immédiatement. Une odeur nauséabonde les saisit immédiatement. Une fois avoir passé le pas de la porte, l’odeur était encore plus forte, tellement puissante que cela la rendait presque irrespirable. Mais après quelques pas dans cette odeur, ils ont compris ce qui en était la source.

La source de cette odeur n’était d’autre que Sophia, la schizophrène. Les policiers racontent qu’en avançant ils ont trouvé la jeune femme, par terre. Elle était “allongée sur le dos dans une chemise de nuit blanche”. Sophia était déjà décédée. Son cadavre devait être là depuis plusieurs semaines déjà, au vu de l’odeur insoutenable

La cause 

D’après le tribunal correctionnel d’East London, la jeune schizophrène n’avait pas pris ses médicaments depuis au moins un mois et demi. Ainsi, elle n’avait vu aucun soignant depuis cette même durée, au minimum. De plus, Sophia n’avait pas non plus reçu son allocation d’autonomie depuis février. Cela signifie que cette pauvre jeune femme est resté huit mois sans la moindre ressource. C’est donc une bien terrible histoire que le journal Daily Mirror a rapporté.