Nouvelle aide incroyable de 150 € pour la rentrée : voici les Français qui pourront la toucher !

Ce mercredi 3 août, contre le projet du gouvernement, le Sénat a adopté la mise en place d'un versement unique de 150 euros pour les bénéficiaires de la prime d'activité…

Source : iStock

On peut parler d’un retournement de situation, un phénomène assez courant en politique. La deuxième partie des mesures concernant la loi sur le pouvoir d’achat a subi un grand débat. Le Sénat a alors adopté l’instauration d’une aide de 150 euros pour la prochaine rentrée. Les bénéficiaires sont nombreux. On vous dit tout ! 

La rentrée en beauté

Parmi les diverses suggestions retenues, le Sénat a adopté la mise en place d’une aide financière exceptionnelle. Cette dernière représente 150 euros pour les bénéficiaires de la prime d’activité. Et ce, contre l’avis du gouvernement. Dans un premier temps, l’exécutif avait prévu d’instaurer une prime d’inflation. Anciennement appelée bon alimentaire et aide exceptionnelle de rentrée scolaire. Et ce, pour les bénéficiaires de minima sociaux (RSA, étudiants boursiers, APL, etc.). Ce, au profit de 7,7 millions de foyers. Le montant de cette aide reste fixé à 100 euros par foyer, augmenté de 50 euros par enfant à la charge du bénéficiaire.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Studyrama (@studyrama)

Cette proposition n’a pas su convaincre les sénateurs. Qui représentaient majoritairement le parti LR, ce qui a entraîné un débat. Qui représentaient majoritairement le parti LR, ce qui a entraîné un débat. Le sénateur LR, Jean-François Husson, a d’ailleurs insisté dans un rapport sur le fait que cette aide à la rentrée aurait été « la quatrième allocation ponctuelle versée aux ménages modestes depuis le printemps 2020 ». Cette aide s’avérait trop chère et trop peu efficace pour beaucoup.

Pour cette raison, il a suggéré de « concentrer l’effort budgétaire sur le soutien au pouvoir d’achat des travailleurs, qui sont aujourd’hui exclus du dispositif proposé ». Jean-François Husson a également ajouté : « Cet accord permet d’aider aussi les travailleurs qui ont des bas revenus et sont frappés de plein fouet par la hausse de l’inflation dans leur quotidien ». Cela a notamment fait l’objet d’un avis partagé par d’autres sénateurs. Cette aide exceptionnelle devrait concerner un peu moins de 4,5 millions de foyers. Le Figaro rapporte que ce versement se répartira sur trois mois, à hauteur de 50 euros par mois.

Les bénéficiaires de cette aide financière exceptionnelle

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Micromédia (@micromedia_off)

En principe, les bénéficiaires de la prime d’activité se composent de personnes qui occupent une activité professionnelle. Mais aussi, qui bénéficient d’un revenu modeste. Pour l’obtenir, certaines conditions restent imposées par la CAF. Il faut avoir plus de 18 ans, exercer une activité professionnelle et bénéficier d’un revenu modeste ou percevoir une indemnité de chômage partiel/technique. Il faut également résider en France ou dans les départements d’outre-mer, ainsi qu’être français ou ressortissant de l’Espace économique européen.

À compter de maintenant, cette nouvelle aide financière exceptionnelle de 150 euros, adoptée par le Sénat, reste en principe réservée aux bénéficiaires de la prime d’activité. Auxquels viennent s’ajouter les bénéficiaires de l’allocation adulte handicapé. Les députés et sénateurs ne devront plus que se mettre d’accord sur le texte. Nos confrères de RMC ajoutent que, selon un conseiller de l’exécutif, ce texte a peu de possibilités de se réaliser. Le résultat reste à voir, mais le débat sur le projet de loi sur le pouvoir d’achat a pris fin pour l’été. Reste à savoir ce qui se passera réellement en ce qui concerne cette aide et ses bénéficiaires.