« Que Choisir » alerte sur ces arnaques de vacances d’été, faites très attention !

Les vacances d’été semblent bien en cours. Or, certaines personnes utilisent ce moment pour arnaquer des clients qui cherchent seulement à se reposer…

Source : iStock

Il existe de plus en plus de sites se prétendant appartenir au service clientèle d’une compagnie aérienne ou d’un hôtel. Ou encore, des services gouvernementaux qui cherchent à faire payer les usagers pour des services qui devraient normalement rester gratuits. Soyez donc vigilant lorsque vous effectuez une démarche sur Internet. Cela pourrait bien représenter une arnaque

Les faux sites clients

Les lecteurs de Que Choisir ont connaissance des mises en garde contre les faux sites administratifs. Ils parviennent à mettre régulièrement en garde contre les sites d’apparence officielle. Qui semblent soigneusement répertoriés sur les moteurs de recherche pour figurer en haut des résultats. Et qui exigent des services de la part des internautes sans préciser qu’ils ne constituent que des intermédiaires. Si le processus à proprement parler paraît interdit, il ne l’est pas réellement. Or, le service fourni et le prix facturé doivent apparaître clairement, ce qui parait rarement le cas. C’est alors bel et bien une arnaque

 

View this post on Instagram

 

A post shared by UFC-Que Choisir (@ufcquechoisir)

Cet été, le secteur du tourisme se sent particulièrement concerné par ces différentes pratiques. D’une part, en raison de la forte reprise du tourisme qui multiplie le nombre de sujets potentiels d’arnaque. Et d’autre part, parce que cette relance, mal anticipée par les professionnels du secteur, entraîne des perturbations importantes. Qui se manifestent par des périodes difficiles de contact avec les services clients des compagnies aériennes, des hôtels, etc.

Exemples d’arnaques pendant les vacances d’été

Une journaliste a décrit comment, après avoir parcouru l’internet à la recherche du service clientèle de sa compagnie aérienne pour modifier un billet d’avion, elle a rencontré un problème. En effet, un conseiller lui a dit qu’elle avait à payer 150 dollars (147 euros). Pensant avoir affaire à la compagnie aérienne, elle a approuvé Et ce, avant de réaliser son étourderie. Elle a réussi à bloquer la transaction, et à modifier le billet sans frais supplémentaires auprès de la compagnie aérienne. Toutefois, elle a subi le harcèlement de ce prestataire externe jusqu’à la date du vol.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by ZIEGLER ASSOCIES (@ziegler_associes)

Un autre exemple : les voyageurs à destination de la France doivent remplir un document de localisation des passagers, nommé l’eu-PLF. Celui-ci doit permettre aux autorités de recenser les passagers qui ont subi une exposition au coronavirus au cours de leur voyage. Ce processus permet de faciliter la recherche des contacts. Le document en question ne coûte rien, mais de nombreux sites web facturent environ 30 euros pour le remplir. À tel point que le site officiel a lancé un message d’avertissement signalant que les sites web qui réclament de l’argent pour le document représentent une arnaque.

La vigilance reste de mises faces aux arnaques

Pour éviter de se laisser duper, et comme pour toute visite sur Internet, il faut faire preuve de vigilance. Alors, ne vous fiez pas aux résultats de la recherche sur Google. En effet, certains services peuvent avoir financé l’apparition de leurs sites frauduleux dans les premiers affichages. 

Il convient de toujours vérifier l’adresse du site sur lequel vous naviguez. Et ce, pour vous assurer qu’il relève bien de la compagnie aérienne ou de l’organisme que vous désirez joindre. En cas de doute, reportez-vous au courriel de confirmation que vous recevez lors de la réservation du vol. En effet, il contient bien souvent les détails de contact sécurisés de la compagnie et du service clientèle.