Elle s’enfuit d’un restaurant sans payer : 10 ans après, elle envoie une lettre inattendue au propriétaire !

Ce restaurant a reçu une lettre touchante de la part d’une ancienne cliente.

Source : Capture Facebook

C’est il y a deux ans qu’un restaurant du nom le Bosphore a reçu une lettre des moins étonnantes. Et en plus de cette lettre qui a ému le propriétaire, il y avait dans l’enveloppe autre chose. En effet, il a pu y découvrir un billet de 50 euros. Cette histoire a été relatée par le quotidien L’Alsace. On vous raconte tout ici. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @hasani.vedat

Une période difficile

En 2010, une mère de famille a voulu faire plaisir à ses enfants. Mais cette dernière avait quatre enfants à sa charge. Elle n’avait pas énormément de moyens, mais tenait à faire plaisir à ses enfants. Ainsi, après avoir commandé cinq repas, la mère de famille n’a pas eu d’autres choix que de partir sans payer le restaurant. 

Le propriétaire ne s’est pas non plus lancé à sa poursuite, mais tout de même cinq repas représente un chiffre. Pourtant, dix ans après cet événement, le propriétaire a eu une drôle de surprise. En effet, il reçoit à son restaurant une lettre. En effet, la lettre ne semble pas signée d’un nom juste de la jeune femme qui est parti sans payer, elle a préféré garder son anonymat. Mais quand le gérant a sorti la lettre de l’enveloppe, un billet de 50 euros est, lui aussi, tombé. Il a donc paru très surpris en voyant cela. Et de plus, la lettre était particulièrement touchante

Dans cette lettre destinée au propriétaire du restaurant, on peut lire ces quelques mots “Bonjour Monsieur le patron du Bosphore. Je vous remets cette lettre avec 50 € pour vous rendre votre argent. En 2010, j’avais mangé avec mes quatre enfants. Je venais de sortir d’un divorce, la situation était désespérée et je suis partie sans payer. Je me suis rappelée récemment cette histoire. J’espère que vous me pardonnerez pour cela. Qu’Allah vous accorde la réussite dans votre vie […] Pardonnez-moi, je regrette sincèrement”. 

restaurant
Source : Capture Facebook Le Bosphore Mulhouse

La rédemption face au restaurant

Cette lettre adressée au restaurant a ainsi été rédigée par la mère de famille qui dix ans auparavant n’avait pas pu payer son addition. Mais donc dix ans après les faits, elle a décidé de rembourser ce qu’elle devait. Mais, il y a dix le propriétaire était le père de Guney Cokkaya qui ainsi à l’époque n’avait que 13 ans. Ainsi, le nouveau patron décide d’aller voir son père. Il lui raconte et lui montre la lettre lui demandant s’il se rappelait une telle histoire au restaurant. 

Le jeune homme raconte que son père ne se le rappelle pas “Il ne s’en souvient pas. Mais il faut dire que, comme tout le monde dans la restauration, on en voit de toutes les couleurs”. Mais il ajoute aussi que “On ne sait donc pas si cette mère s’était “enfuie” avec ses enfants sans rien dire ou si elle avait expliqué qu’elle n’avait pas les moyens de payer”. 

Le patron du restaurant avait décidé de poster la photo de la lettre et du billet de 50 euros, et bien vite la publication est devenue virale. Bien que la mère de famille ne se soit pas encore identifiée, le patron du restaurant ne lui en tient absolument pas rigueur. C’est finalement une histoire qui finit bien !