Seul en mer, il est poursuivi par un requin, vidéo terrifiante digne des « Dents de la mer » !

Jack Jarvis réalise le record de l'aviron en Atlantique. Au-delà de l'effort physique, il a dû affronter un terrifiant requin.

Source : Capture Instagram

Pour récolter des fonds pour l’association Brain Trust, Jack Jarvis veut réaliser un sacré record. Celui de la traversée de l’Atlantique en aviron. Un challenge qui l’a très logiquement éprouvé, autant physiquement que mentalement. Il s’est retrouvé seul, pendant des mois, au beau milieu de l’océan. Mais cette virée entre le Portugal et Miami aurait pu prendre une tournure tragique. En effet, Jack Jarvis a été salué par un requin blanc… qui n’a pas hésité à le suivre.

Un requin vient saluer Jack Jarvis 

C’est pour rendre un bel hommage à son grand-père que Jack Jarvis décide de réaliser ce record. Son grand-père est décédé à cause d’une tumeur au cerveau. Alors, il décide de réaliser une traversée de 7 200 km, pour une durée de 111 jours sur l’Atlantique. Interviewé par le Daily Star, celui qui est un soldat dans la vie professionnelle est revenu sur son incroyable expérience. Il commence par préciser avoir vu « une faune incroyable« .

Quand il parle de faune, il fait notamment référence à un requin à pointe blanche. Ce genre de requin peut mesurer trois mètres de long. Il est considéré comme dangereux du fait de son comportement territorial. S’il pense que le soldat représente une concurrence, alors il peut être dangereux. Forcément, cette rencontre marque le soldat. « C’était presque comme un moment des Dents de la mer », a-t-il reconnu. 

Le requin n’effraie pas le soldat très courageux

On imagine forcément qu’une rencontre avec un requin est potentiellement terrifiante. Mais Jack Jarvis a préféré voir cette expérience sous un autre angle. Il a même reconnu avoir trouvé cela excitant. Au lieu de faire en sorte de se débarrasser de l’animal, il a préféré sortir sa caméra pour immortaliser ce moment unique. « Il traquait le bateau, j’ai mis ma main dans l’eau et j’ai pu en prendre de bonnes photos avec ma GoPro ».

Le soldat explique ne pas s’être senti en danger. Il a toujours pu avoir un œil sur le prédateur et n’a pas senti que ce dernier était hostile. Plutôt curieux, pense-t-il. Cela nous rappelle que les requins ne sont pas des animaux assoiffés de sang. Ils ont plus peur de l’homme que l’inverse. Mais le film culte, Les Dents de la Mer, a énormément joué sur l’image que l’on se fait, aujourd’hui, de l’animal. Jack Jarvis nous le rappelle :

« Je me sentais plutôt en sécurité. Je pensais que s’il se rapprochait plus que je ne le souhaitais, je lèverais simplement ma main hors de l’eau et je serais en sécurité sur le bateau« .

Jack Jarvis a rencontré deux squales 

Le requin, après quelques minutes à traquer l’aviron de Jack Jarvis, a décidé de heurter le bateau. Et quelques jours plus tard, un autre squale a fait de même.

« Il a heurté mon bateau et le bateau a basculé et je savais que ce n’était pas une vague et c’est à ce moment-là que j’ai vu le contour gris du requin-marlin, puis j’ai commencé à utiliser la GoPro ». Encore une fois, le soldat décide de sortir sa caméra, il ne prend pas peur. Il a pris beaucoup de photos, tout au long de sa traversée.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par brainstrust (@brainstrustuk)

A la fin de son périple, il a pu récolter la belle somme de 70 000 euros. Cette somme a été versée vers l’association caritative qui aide les personnes qui souffrent de cancers et de tumeurs cérébrales. Jack Jarvis a réussi son pari, et rend ainsi un magnifique hommage à son grand-père disparu. Ce dernier aurait, sans aucun doute, été extrêmement fier. Jack Jarvis peut en tout cas être fier de lui-même. Car, outre le fait d’avoir rencontré des prédateurs marins stupéfiants, il a traversé l’Atlantique tout entier. Cela demande un effort tout bonnement incroyable.

Et pour finir, rappelez-vous que les requins ne sont pas au sommet de la chaîne alimentaire. En effet, ces derniers craignent les orques. Ce sont elles les véritables reines des océans. En groupe, elles s’en prennent aux requins qui fuient les zones où les orques sont présentes.