Lidl : la célèbre enseigne épinglée pour publicité trompeuse et mensongère dans cette région !

Le groupe Aldi a porté plainte contre Lidl pour publicité « trompeuse et mensongère ». L’enseigne n’a pas pu échapper à la sanction.

Source : Lidl

Pour inciter les consommateurs à venir acheter dans ses magasins, Lidl a fait une communication maladroite. Dans celles-ci, l’enseigne assure proposer moins cher que son concurrent Tesco. Ce qui a poussé le groupe Aldi à porter plainte, accusant le géant allemand de faire de la publicité mensongère. Lidl s’est tout de même défendu, mais n’a pas échappé à la sanction. Les détails à travers ces quelques lignes.

L’inflation bat son plein

Les prix des produits ne cessent de flamber dans les pays européens. La France ne fait pas exception. En effet, la crise sanitaire ajoutée au contexte actuel rend la vie des Français particulièrement compliquée. Raison pour laquelle, ces derniers assurent leurs arrières, en cherchant par tous les moyens à faire des économies.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Perpignan (@bonsplans.66)

Cela passe par les produits alimentaires qu’ils achètent dans les magasins de hard discount. Non seulement ils choisissent toujours ceux avec le meilleur rapport qualité prix, mais se rendent aussi dans les magasins proposant les prix les plus abordables.

En ce qui les concerne, les enseignes sont conscientes qu’elles doivent constamment innover pour garder leurs clients. Le fait est qu’une bataille sur les prix fait rage depuis quelques mois. Pour se distinguer, il faut avoir plus d’un tour dans son sac. Si Leclerc vante son bouclier anti-inflation, Lidl lui propose aux clients une remise importante sur certains de ses produits.

Publicité mensongère de Lidl

Réputé pour être le roi des bonnes affaires, Lidl s’en sort tant bien que mal malgré l’inflation. Dernièrement, l’enseigne a lancé deux publicités qui ont ravi les clients. Celles-ci déclaraient que les consommateurs pouvaient faire d’importantes économies en achetant chez le géant allemand. Une offre alléchante qui lui a pourtant causé quelques soucis.

En effet, dans l’une des publicités, Lidl déclare qu’en achetant dans ses magasins, les consommateurs peuvent économiser plus de 35 % par rapport à chez Tesco. Ce qui serait faux. De plus, les publicités ne sont pas assez précises. Elles n’indiqueraient pas suffisamment les produits concernés, à savoir la gamme à thème écossais. Ce qui a poussé la Advertising Standards Authority à sortir un communiqué officiel.

« Nous avons considéré que les consommateurs (en Écosse) seraient susceptibles de comprendre plus largement les économies liées aux différences de prix offertes par les deux supermarchés, plutôt que d’être spécifiques uniquement à l’exemple de panier de biens, et que le même niveau d’économies pourrait être réalisé plus largement. Généralement dans un magasin hebdomadaire typique », a-t-elle annoncé.

Cela avant d’ajouter :

« Parce que nous n’avions pas vu de preuve que ce niveau général d’économies pouvait normalement être atteint, nous avons considéré que les publicités étaient susceptibles d’induire en erreur. »

Pour sa défense, le géant allemand a expliqué qu’il communiquait sur une sélection de produits et non sur l’ensemble. Chose que, selon la chaîne de magasins, les clients ont parfaitement comprise. Pour information, les publicités mensongères peuvent entraîner de graves sanctions. Selon la loi, l’auteur peut écoper d’une peine allant jusqu’à 2 ans de prison.

Ce n’est pas une première chez Lidl

Comme Aldi, Lidl et Tesco comparent régulièrement leurs prix, ce genre de situation se produit souvent. Ce fut notamment le cas au Royaume-Uni il y a environ trois ans. Alors qu’une bataille sur les prix faisait rage, Tesco a déclaré dans une publicité, proposé moins cher que Lidl et Aldi.

Une publicité qui n’a pas fait long feu, car elle a été jugée trop imprécise. En effet, l’enseigne n’indiquait pas clairement les références concernées. Voilà pourquoi, la justice s’est emparée de l’affaire et a émis un interdit de diffusion. Même cas de figure en 2016. Cette année-là, Aldi a déclaré qu’en achetant dans ses magasins, les clients pouvaient faire de grosses économies.

Il a affirmé proposer des produits moins chers que ses concurrents Morrisons, Asda, Sainsbury’s et Tesco. L’affaire a très vite tourné au vinaigre et a connu la même finalité que celle de 2019. C’est-à-dire, la publicité a été interdite de diffusion. À noter qu’une étude réalisée récemment a montré que les consommateurs sont de plus en plus nombreux à se tourner vers les discounters.

Leur but étant d’économiser le plus possible dans un contexte où le coût de la vie augmente constamment. Une aubaine pour les magasins Lidl et ses concurrents.