Alerte info : attention à cette nouvelle arnaque qui peut vous coûter très cher !

Les arnaques, tout comme les moustiques, semblent venir encore plus en force que les années passées cet été.

Source : iStock

Le nombre d’arnaques ne cessent d’augmenter depuis le premier confinement COVID. En effet, le confinement a été un moment opportun pour les arnaqueurs qui voulaient soutirer de l’argent. Du fait de rester enfermé chez soi, il était normal de passer plus de temps sur les écrans. Ainsi, le taux de cybercriminalité s’est décuplée atteignant des chiffres inquiétants. Mais bien que le confinement soit terminé, les arnaques ne semblent pas prêtes de prendre fin. Voici une nouvelle arnaque qui a déjà fait des victimes. On vous explique tout ici. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Rich Muslim Club (@richmuslimclub)

Les liens comme meilleur piège d’arnaque 

Il y a bien de nombreuses arnaques qui se passent en ligne. Sans même évoquer toutes celles qui sont dans la vie réelle. Ainsi, que ce soit par SMS ou par mails, les arnaqueurs trouvent toujours des idées pour vous voler. On a pu trouver des arnaques visant à récupérer vos codes France Connect, des fausses livraisons de colis, ou même des arnaques à propos de comptes Netflix.

Mais toutes ces arnaques ont un point commun : un lien. Dans tous ces messages, qu’ils soient SMS ou mails, il y a un lien. Dans l’exemple des faux comptes Netflix, l’arnaqueur faisait savoir qu’apparemment, vous n’aviez pas payé ce mois-ci. Donc, vous pouvez tout de même utiliser Netflix, mais il fallait vite mettre à jour vos données de paiement. Ainsi, il vous suffit de cliquer sur ce lien. Une fois le site relié au lien ouvert vous n’avez plus qu’à entrer vos coordonnées bancaires. Bien sûr, le mail est totalement frauduleux. Avec vos données bancaires, les voleurs peuvent maintenant vider votre compte

L’arnaque au phishing

Ce type d’arnaque avec des liens et une raison de vous faire cliquer dessus s’appelle du phishing, ou en français de l’hameçonnage. Et en effet, ça porte bien son nom. Le gouvernement décrit sur son site cette technique comme “une technique frauduleuse destinée à leurrer l’internaute pour l’inciter à communiquer des données personnelles (comptes d’accès, mots de passe…) et/ou bancaires en se faisant passer pour un tiers de confiance”. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Becoming Adult (@becoming_adult)

Une arnaque… pour la justice ? 

Une nouvelle arnaque a été lancée ce lundi 1er août. Mais cette fois-ci elle est des moins… surprenante. En effet, en ce début de mois, de nombreuses personnes ont reçu un mail de la police disant qu’ils savaient que des images mettant en scènes des enfants dans des moments malsains étaient détenus ou que des photos malsaines étaient envoyées à des mineurs. C’est la radio Europe 1 qui a fait part de cette arnaque. En effet, les voleurs se font passer pour la police et menacent donc de les poursuivre en justice. Bien sûr, pour que cela ne se produise pas il faut qu’ils versent de l’argent aux prétendus policiers. Et d’après la radio, cela marche plutôt bien. En effet, des milliers de victimes sont tombées dans le piège

arnaque
Source : Pexels

Des victimes coupables 

Là où cette arnaque prend une dimension plus grave pour les victimes, c’est que si d’habitude, on se fait voler de l’argent, c’est embêtant, là, c’est un autre niveau. C’est leur vie entière qui pourrait bien être chamboulée par une arnaque. Le général Christian Dominguez qui est directeur général de la Gendarmerie nationale déclare que “Je reçois des chèques chaque semaine. La bonne nouvelle, c’est que je n’encaisse pas les chèques”.

Il ajoute aussi “La mauvaise nouvelle, c’est que certaines personnes sont prêtes à payer 5.000 à 10.000 euros pour qu’il n’y ait plus de poursuites judiciaires. Le disque dur va être intéressant. Donc, je fais un article 40 et on démarre une enquête”. Mais également “L’article 40 du code pénal permet à toute autorité de dénoncer des faits potentiellement répréhensibles au procureur de la République”.

Ça vient d’Afrique. On a interpellé une dizaine de personnes déjà. Il y a des gens qu’on ira interpeller en Afrique, mais c’est un peu plus compliqué. Mais j’ai eu mon homologue du pays en question et j’espère qu’on interpellera assez vite. Cela étant, ça continuera, c’est tellement facile”. Une affaire qui pourrait bien déboucher sur de nombreuses autres tout cela pour une arnaque !