Affaire Delphine Jubillar : ses enfants drogués le soir de sa disparition ? La vérité éclate enfin !

Selon Le Parisien, on connaît désormais les résultats des tests effectués sur les enfants de Delphine. A-t-on trouvé de la drogue ?

Source : Capture M6

Depuis le 16 décembre 2022, les enquêteurs mettent tout en œuvre pour retrouver Delphine Jubillar. Si l’enquête est en cours, les enquêteurs ont dernièrement rendu public un nouvel élément. Il s’agit des résultats des tests effectués sur les enfants de Delphine et Cédric. Les tests devaient déterminer si oui ou non les enfants ont été drogués le soir où leur mère a disparu. Découvrez tous les détails.

Les résultats des analyses

Delphine Jubillar est introuvable depuis plus d’un an et demi. La dernière fois que l’on a vu la mère de famille, c’était le 15 décembre 2020 à son domicile et n’a plus donné aucun signe de vie. Les dernières personnes à l’avoir vu étaient son mari Cédric et ses enfants. Son conjoint est d’ailleurs le principal suspect de l’affaire.

Le 1er août 2022, le Parisien a publié un article portant sur l’affaire Jubillar. Selon cet article, des résultats d’analyses ont offert une réponse à une question qui est restée longtemps en suspens : Les enfants de Delphine ont-ils été drogués la nuit où elle a disparu ? Pour lever le mystère, les enquêteurs ont fait des tests. Les résultats de ces tests sont désormais connus.

« Les analyses séquentielles des cheveux des deux enfants n’ont pas mis en évidence la présence de stupéfiants, de médicaments sédatifs ou de neuroleptiques », explique le Parisien.

Source : Capture Twitter

Cédric accusé par son ex-codétenu

Principal suspect de l’affaire, Cédric Jubillar est incarcéré depuis plus d’un an. Le père de famille est accusé « d’homicide volontaire par conjoint ». En mai 2022, Cédric enfin confronté à Marco, son ancien voisin de cellule, devant les tribunaux. La raison ? Ce dernier affirme détenir des informations capitales.

Selon ses dires, le mari de Delphine Jubillar lui aurait fait des confidences lorsqu’ils étaient tous les deux en prison. Cédric lui aurait dit qu’il avait surpris sa femme en train d’échanger des SMS avec son amant. Ce qu’il a mis dans une grosse colère. Le père de famille s’en serait ensuite pris à sa femme et l’a assassinée.

Devant les juges d’instruction, Cédric a tout nié. Pour se défendre, il a expliqué avoir raconté n’importe quoi à son ex-codétenu parce qu’il n’arrêtait pas de lui poser des questions.

« Je n’ai jamais eu ce genre de discussion avec lui. Comme il était insistant sur le fait de savoir où j’ai mis le corps, j’ai dit en rigolant que je l’avais mis près de la ferme qui a brûlé, c’est tout. C’est la seule chose vraie, le reste, ce sont des mensonges », a-t-il déclaré.

Source : Facebook

Toujours selon Marco, Cédric se serait débarrassé du corps sans vie de sa femme en l’enterrant dans une forêt. Pour ce faire, il aurait utilisé le véhicule d’un ami. Les enquêteurs se sont donc lancés à la recherche du fameux véhicule. Ce qui leur a permis de mettre la main sur une Peugeot 306 blanche.

Le véhicule présentait des traces de sang. Ils l’ont passé au peigne fin et ont procédé à des analyses. Les tests ont par la suite révélé qu’en fait, il n’y avait pas de sang, juste de la sueur mélangée à d’autres fluides biologiques.

Ce que le mari de Delphine projette de faire

Libération a consacré un article entier à Cédric Jubillar. Dans cet article paru le 2 juillet 2022, le magazine parle de ses projets. En effet, le père de famille saurait déjà ce qu’il va faire une fois sorti de prison. Comme rapporté par le magazine, le peintre plaquiste envisagerait de quitter le Tarn.

Par ailleurs, les avocats de Cédric se disent scandalisés. Ils ne comprennent pas pourquoi la justice s’entête à garder leur client entre quatre murs. Selon eux, il n’y a pas de preuve tangible. Ainsi, le père de famille « doit bénéficier de la présomption d’innocence ».

« Ce que j’attends c’est d’une part : que la justice prenne ses responsabilités et que les juges aient le courage de se dire que ce dossier doit être traité sur du long terme (…) Que des recherches doivent être réalisées alors que Cédric Jubillar est en liberté. C’est ça que j’attends ! On attend que ça. Ensuite, la vérité éclatera », a déclaré Maître Jean-Baptise Alary lors de son interview à Gala.