Découvrez cette astuce ultra simple pour reconnaître une voiture à radar mobile à coup sûr !

Depuis un certain temps, des véhicules banalisés appartenant à des sociétés privées portent un radar. Voici comment les reconnaître.

Source : Istock

Vous connaissez sûrement cette sensation de frustration lorsqu’on reçoit une amende à cause d’un excès de vitesse. Les voitures à radar mobile sont de plus en plus nombreuses sur les autoroutes françaises. Dans cet article, on vous donne les indices permettant de reconnaître à coup sûr ces voitures banalisées.

Qu’est-ce qu’un radar mobile embarqué ?

Depuis plusieurs années, le gouvernement a mis en place des radars sur les autoroutes afin de contrôler les trafics routiers. Ils ont pour but de sanctionner les automobilistes en excès de vitesse.

Depuis 2013, un nouveau type de radar est apparu sur les routes. Il s’agit d’un radar mobile embarqué. Comme son nom l’indique, ce radar peut être embarqué au bord d’un véhicule et contrôle les trafics discrètement.

Ce radar se trouve sur des voitures banalisées. Contrairement aux radars fixes, ce radar peut mesurer la vitesse d’une autre automobile tout en se déplaçant sur les routes. Les voitures ont une caméra infrarouge permettant de flasher discrètement une voiture en excès de vitesse.

Comment fonctionne un radar mobile ?

Avant 2017, ce sont des forces de l’ordre en uniforme qui conduisaient ces voitures sur nos autoroutes. Désormais, des sociétés privées peuvent également utiliser ces voitures banalisées dans le but de surveiller les excès. Cette privatisation a pour but de libérer les forces de l’ordre afin qu’elles puissent se concentrer sur autre chose.

Comme on vient de l’expliquer, ces radars se trouvent au bord d’une voiture banalisée. Au volant, il y aura des forces de l’ordre ou bien par des agents privés. Ces voitures circulent discrètement sur les routes afin de contrôler le respect des limitations de vitesse. C’est la caméra intégrée dans le véhicule qui capture le numéro de la voiture pour que cette dernière puisse être verbalisée.

Les indices permettant de les reconnaître ?

Ceux d’entre nous qui ont le pied un peu lourd aimeraient tout de même détecter ces voitures banalisées. Il va sans dire que cela ne sera pas si évident. Les véhicules qui disposent de ces radars ont tout de même quelques particularités. Même s’ils ne sont pas faciles à déceler, il y a quelques indices permettant de les reconnaître à coup sûr.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Ritcho (@richachart)

La première chose à prendre en compte, c’est un gros boîtier noir qui se trouve sur le tableau de bord de certaines voitures. En effet, c’est sur ce boîtier que se trouvent la caméra et l’infrarouge qui permet de flasher les autres automobiles qui les dépassent.

Sur la lunette arrière, il y a également un petit boîtier permettant de verbaliser les voitures au sens inverse. Toutefois, leur taille assez réduite les rend difficiles à remarquer. Un autre indice permet aussi de les reconnaître.

En effet, les modèles de ces voitures banalisées commencent à se faire connaître. En général, ces voitures sont des Citroën Berlingo, des Dacia Sandero, des Ford Focus ou bien des Peugeot (208, 308 et 508).

Les sanctions par un radar embarqué

Les véhicules épinglés par les radars mobiles encourent les mêmes sanctions que ceux qui se font flasher par les radars fixes. Les contrevenants recevront un courrier en ce qui concerne l’amende qu’ils devront payer.

En ville, les excès de vitesse inférieurs à 20 km/h restent sanctionnés de 135 euros. L’amende sera réduite à 68 euros si le conducteur circule en dehors de la ville avec un retrait d’un point. Lorsque le dépassement est entre 20 km et 30 km, l’amende est également de 135 euros. Toutefois, le conducteur perd 2 points.

Entre 30 km et 40 km, il perd trois points avec une amende de 135 euros. Pour les excès entre 40 km et 50 km, la sanction est toujours 135 euros, mais ici, il perd 4 points. Une fois que le chauffeur dépasse 50 km, il aura une amende de 1 500 euros avec six points perdus.

Il est à noter que le retrait des points fait partie des sanctions les plus craintes par les automobilistes. Si on perd un point, on le récupère après six mois si on se tient à carreau. Lorsque vous n’avez plus de point, vous devrez repasser votre permis de conduire. La seule manière d’éviter ces problèmes, c’est de lever le pied.