6 pistes à privilégier pour booster son pouvoir d’achat sans demander d’augmentation de salaire !

De multiples leviers peuvent être utilisés pour améliorer votre pouvoir d’achat sans passer pour un râleur auprès de votre employeur.

Source : Istock

Ces derniers mois, les prix des PPN, des carburants, des transports sont montés en flèche. Le problème, c’est que le salaire n’a aussi pas suivi la même courbe. Plusieurs salariés sont dans l’obligation de trouver des compléments de revenus pour subvenir au besoin quotidien. Il faut absolument que le gouvernement booster le pouvoir d’achat des Français.

Ce n’est pas un secret, les temps sont durs, le pouvoir d’achat des Français est au plus mal. En réponse à cela, le gouvernement mise aussi tout sur la loi pouvoir d’achat. En attendant, voici quelques conseils pour vous aider à boucler les fins de mois.

1. Miser sur l’épargne salariale pour booster le pouvoir d’achat

Vous vous dites certainement que ce n’est pas le moment de faire des économies. Détrompez-vous, le PEE (Plan d’épargne entreprise) est un système collectif d’épargne qui permet aux salariés de booster leur pouvoir d’achat.

La raison est que cette forme d’épargne est abondée financièrement par l’employeur. En clair, l’argent que vous capitalisez dans l’entreprise crée des intérêts. Pour percevoir ces intérêts, les sommes restent indisponibles au moins 5 ans, mais il y a des déblocages exceptionnels.

Hubert Clerbois, associé du cabinet EPS Partenaires, donne une illustration :

« Imaginons qu’un salarié verse aujourd’hui de l’argent sur son PEE, que son employeur abonde et que le collaborateur se marie en juillet. Eh bien, il peut tout à fait débloquer ces fonds et il ne sera pas imposé sur la somme récupérée. Pour lui, c’est du net net »

2. Utiliser des chèques-vacances

Chaque année, pendant les campagnes sur le chèque-vacances, vous vous êtes dit que ce n’était que de la publicité. Dommage ! Ce que vous ne savez sûrement pas, c’est que ces chèques-vacances sont des prestations d’aide aux loisirs et aux vacances.

En fait, ce que vous devez comprendre, c’est qu’une partie, voire la totalité de vos frais de vacances peuvent être subventionnés par votre employeur. Par frais, nous entendons bien sûr hébergement, transport, restaurant, etc. Tout cela, l’entreprise s’en occupe pour augmenter le pouvoir d’achat de ses salariés.

3. Profiter des tickets resto

Si vous en bénéficiez, car votre lieu de travail n’a pas de cantine, profitez-en ! Même si vous trouvez le temps de rentrer déjeuner, n’oubliez pas de récupérer vos tickets resto. Et même si le repas n’est pas à 100 % à la charge de l’entreprise. En tout cas, plus de 50 % seront à la charge de votre employeur. De plus, il n’y a pas d’impôt à payer, voilà l’avantage.

4. Participer aux frais de transport

Dans certaines entreprises, l’employeur paie les frais de déplacement. À savoir le trajet entre le domicile et le lieu de travail. Si vous habitez loin, renseignez-vous auprès de votre employeur, cela peut vous faire économiser de l’argent et augmenter votre pouvoir d’achat.

Sylvain Lagrange, responsable social au sein du groupe CAEC, membre du groupement France Défi, énumère aussi que pour augmenter le pouvoir d’achat des salariés :

« Il existe des dispositifs facultatifs qui permettent de mettre en place une indemnité kilométrique, un chèque carburant jusqu’à 200 € par an ou encore un forfait mobilité durable jusqu’à 500 € par an pour les salariés qui font du vélo ou du covoiturage »

5. Tirer profit des aides sociales

Il n’y a pas que le gouvernement qui offre des aides sociales, sachez-le. En effet, il y a une poignée d’entreprises privées qui en proposent aussi pour augmenter le pouvoir d’achat. Virgile Raingeard, co-fondateur de l’appli Figures, observe que :

« De plus en plus d’entreprises financent totalement ou partiellement des berceaux en crèche pour les enfants de leurs collaborateurs ».

Faites financer une partie de votre vie. Tirer parti des chèques CESU cofinancés par votre patron pour les frais de gardes et aussi les frais d’employé à domicile. Plus de 1830 euros par an et par salarié peuvent être financés par votre employeur pour des aides sociales et fiscales. Ces 1830 euros de moins qui pourraient booster votre pouvoir d’achat.

6. Garder un œil sur la nouvelle version de la prime Macron pour booster le pouvoir d’achat

La prime exceptionnelle de pouvoir d’achat (PEPA) ou « prime Macron » est aussi un dispositif qui permet aux employeurs de donner une prime exceptionnelle aux salariés. C’est sensé le pouvoir d’achat.

Jusqu’ici cette prime n’est accordée qu’aux travailleurs qui ont une rémunération mensuelle inférieure à 3 fois le montant du salaire minimum de croissance (SMIC) pour booster leur pouvoir d’achat. Toutefois, des changements peuvent survenir après la promulgation de la loi sur le pouvoir d’achat. Restez connecté sur notre site d’information pour ne pas rater les dernières actus sur le pouvoir d’achat.