Voici ce que peuvent proposer les banques face à la perte de pouvoir d’achat des clients !

Le pouvoir d’achat des Français se retrouve fortement impacté par l’inflation. Ainsi, certaines banques commencent à proposer des solutions.

Source : iStock

Conscient de la difficulté que nous avons face à la baisse du pouvoir d’achat des Français, certaines banques et fintechs s’activent pour trouver une solution. Le fondateur du site de veille et de conseils Score Advisor, Guillaume Almeras, s’est penché sur le sujet. Voici ce qu’il en a conclu.

Cela fait plusieurs années que les institutions financières essayent de personnaliser les liens qu’ils ont avec leurs clientèles. Pour ce faire, elle se concentre sur les attentes et les habitudes de ces derniers. Alors, est-ce que cela marche véritablement ?

Pouvoir d’achat : les banques commencent à bouger

Ces derniers temps, le pouvoir d’achat de nos compatriotes s’est trouvé sensiblement impacté par la période d’inflation. Les institutions financières ont-elles une solution adaptée dans leur sac ? Le contexte actuel va-t-il impacter la relation que l’on a avec notre banquier ? Voilà des questions auxquelles nous allons essayer de répondre à travers la suite de cet article.

À l’heure où nous écrivons ces lignes, peu d’entre eux se sont emparés du sujet. Et ce, que ce soit les banques ou les fintechs. À titre d’exemple, on peut mentionner la Caisse d’épargne Auvergne Limousin. En effet, cette dernière a lancé un Bilan Pouvoir d’Achat au mois d’avril 2022 à destination de ses affiliés.

Bien qu’il fût salutaire, cette initiative n’a pas été reprise. On aurait pu imaginer que la frange la plus fragile de la population allait très vite s’adresser à leur banque en cette période difficile. Toutefois, ils s’en sont abstenus afin de ne pas aggraver leur situation. Cela souligne la nécessité de mettre en place des conseils pour faire office d’assistance et de prévention.

Comment cela se passe en Amérique ?

Si on jette un coup d’œil sur ce qui se fait à l’autre bout de l’Atlantique, on s’apercevra que certaines banques cherchent à faire des cashback. Ce type de promotion est liée aux paiements par cartes bancaires pour cibler les dépenses courantes.

Avec Chase, il est possible d’obtenir une baisse de 5 % en faisant son plein si on répond à certains critères bien déterminés. Quant à Capital One, il a proposé un large éventail de réduction à destination des étudiants. Le revers du décor, c’est que plus les cashback couvrent un nombre important de produits, moins cela devient intéressant.

Les choses commencent à bouger en Europe

Sur le vieux continent, les pratiques diffèrent de ce qui se fait aux États-Unis. À travers son application, la start-up britannique. Nous analysons d’abord l’habitude de ses affiliés en matière de consommation. Elle peut ainsi anticiper l’impact des hausses de prix annoncés sur chacun de ces clients. Et ce, afin de personnaliser ses offres.

D’autres acteurs de la finance ont eu la même idée que nous à l’instar de Snoop ou encore Papernest. Des banques plus connues leur ont par la suite emboîté le pas. Aujourd’hui, la BNP Paribas et la Société Générale ont intégré ce type de service au sein de leurs applications. Cela ouvre de nouveaux horizons à travers le système bancaire ouvert. Et ce, au bénéfice du pouvoir d’achat du consommateur.

Source : Pexels

Pouvoir d’achat : un nouveau modèle de consommation

D’autres solutions existent pour faire face à l’inflation. Lorsqu’on est certain que le coût d’un produit grimpera, il est tout à fait profitable de l’acheter avant la hausse de prix. Ainsi, si on ne dispose pas des fonds nécessaires, certaines banques vous rendront possible des achats à terme. En France, le projet Adva s’est fait remarquer sur le sujet à l’instar de la fintech américaine Accrue Savings.

Dans les faits, Accrue Savings vous donne la possibilité d’ouvrir une cagnotte dans laquelle vous pouvez accéder jusqu’à une date bien définie. Une fois l’objet ciblé, le commerçant est prévenu. Cela lui permettra d’assurer des débouchés et encourage ses clients à travers des offres promotionnelles. Ce concept, Accrue Savings le portera dans sa nouvelle marketplace.

Une banque qui fait confiance à ses clients

Si l’inflation perdure, de plus en plus de personnes seront obligées de contracter des crédits. Il faudrait donc que les acteurs du secteur facilitent l’accès au crédit. Conscient du contexte, là néobanque Monese a pris les devants en proposant un Credit Builder. Cette solution consiste à convertir l’épargne en emprunt.

Pour ce faire, on place de manière régulière une certaine somme dans un portefeuille. Et cela, pour une durée d’un an. Pendant ce temps, Monese vous accordera un prêt dont le montant s’élève à la hauteur de votre épargne.

Notons que la néo banque ne prendra pas d’intérêt sur cette opération. Certains diront que cela facilite l’endettement, mais on a rarement vu une institution financière faire autant confiance à ses clients.