Des restaurants victimes d’une terrible arnaque à la carte bancaire, ils sont désemparés !

Ils volent le terminal de paiement et le remplacent avec un autre. Une arnaque diablement efficace qui a déjà fait plusieurs victimes.

Source : iStock

Voilà déjà deux mois qu’un restaurateur avait porté plainte sur ce type d’arnaque pour la première fois. Depuis, plusieurs restaurateurs ont déjà perdu des milliers d’euros. L’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie a mis en garde les établissements cibles de cette supercherie. Retour sur le mode opératoire de ces malfrats qui frôle la perfection.

Un mode opératoire simple et efficace

La méthode de ces arnaqueurs est simple. Il leur suffit d’un tour de passe-passe avec le terminal de paiement. En effet, les escrocs ciblent les établissements qui acceptent les paiements par carte bancaire.

Imaginez qu’un malfrat entre dans le restaurant en se faisant passer pour un client. Son but est alors de prendre la machine à carte bleue de l’établissement puis d’échanger avec le sien. Il ne s’agit pas de n’importe quelle machine. Il faut que celle-ci soit identique avec l’appareil de carte bancaire du restaurant ou du bar.

Source : Pixabay

Les escrocs s’organisent pour repérer en avance quel type de machine à carte bleue leur cible utilise-t-elle. Ils vont alors user de leur savoir-faire pour dupliquer un appareil semblable. L’important est d’obtenir une machine qui soit suffisamment convaincante pour que le serveur ne remarque pas la supercherie.

Plus les restaurateurs mettent du temps à s’en rendre compte, plus les escrocs pourront en tirer profit. Comment ?

Un terminal de paiement frauduleux

Jean-Pierre Guillory, patron d’un bar qui se trouve à Cannes, était l’une des premières victimes de cette arnaque. Ce dernier a expliqué comment le malfaiteur s’est organisé pour lui voler sa machine à carte bleue.

L’individu entre dans un établissement avec un sac ou n’importe quoi d’autre qui peut dissimuler le terminal frauduleux. Il profite d’un bref instant d’inattention pour prendre la machine de l’établissement et la remplacer avec le sien.

Le barman, occupé avec d’autres clients, ne va pas s’en apercevoir. L’arnaqueur s’en ira après avoir accompli sa mission. Que gagnent-ils en volant ces terminaux de paiement ? Les escrocs ne viennent pas dans les restaurants pour uniquement voler un terminal de paiement. Lorsqu’ils subtilisent l’appareil, il le remplace avec un autre muni d’une carte SIM à leur nom. Après cela, ils n’ont plus rien à faire qu’attendre que le caissier fasse son travail.

À partir du prochain client qui utilisera cette machine frauduleuse, tous les montants payés iront dans le compte de l’escroc. En échangeant les appareils de carte bancaire, les arnaqueurs empochent les paiements.

Le restaurateur ne va pas s’en rendre compte. Pour ce dernier, tout est en ordre, la machine fonctionne parfaitement, il n’y a rien à craindre. Des jours vont s’écouler et les arnaqueurs continueront à profiter d’une partie des gains de l’établissement.

Source : Pixabay

Une technique ingénieuse

Le problème avec ce type de supercherie est qu’il est facile à repérer. Il laisse des indices dès le premier paiement. En effet, le nom du compte professionnel du restaurateur figure sur l’entête des tickets bancaires. Le faux terminal de paiement indiquera le compte de l’escroc. Malheureusement, ni le client ni le serveur n’ont l’habitude de vérifier ce ticket.

Le président du syndicat des restaurateurs de Cannes définit leur méthode comme étant un mode d’emploi « intelligent ». Selon lui, on est moins attentif quand on fait quelque chose d’usuel. Un défaut que les arnaqueurs utilisent pour tirer profit.

Ce n’est qu’au moment de rendre les comptes que les victimes de la supercherie se sont rendu compte d’une anomalie. Jean-Pierre Guillory, le patron de bar mentionné plus haut, s’est aperçu que l’une de ses machines n’a pas crédité les cartes bleues.

« Je n’étais pas plus surpris que ça, parce qu’il arrive que pour des problèmes de connexion, la machine ne crédite pas donc elle cumule les montants et on fait une manipulation pour ce qu’on appelle “vider la machine” » a-t-il raconté.

Source : Pexels

Le patron de bar n’a compris la situation que lorsqu’il a reçu un mail de l’UMIH. Il s’agissait d’un message qui alertait les restaurateurs sur la multiplication des arnaques aux terminaux de paiements.

Ils sévissent dans les villes touristiques

Depuis la période du Festival de Cannes, près d’une douzaine de restaurants ont été victimes de ce type d’arnaque. Les malfrats ont notamment ciblé des hôtels et des restaurants dans les Pyrénées-Orientales et les Alpes-Maritimes.

Brice Sannac, président de l’UMIH des Alpes-Maritimes, avait donné des conseils aux restaurateurs. Ces derniers devraient connaître le numéro de leur TPE. Ce numéro s’affiche sur les tickets de carte bancaire, donc il faudra prendre l’habitude de les vérifier.

Arnaque
Soure : Pixabay

Il a aussi conseillé aux établissements de personnaliser leur machine avec un autocollant unique. Le sticker ne doit pas être facile à reproduire. Ainsi, les restaurateurs pourront identifier leur appareil de carte bancaire pour que les arnaqueurs ne réussissent pas à le remplacer. Les autorités encouragent les établissements à redoubler leur vigilance.