Retraites, remise à la pompe, prestations sociales : voici ce que vous allez gagner avec l’aide sur le pouvoir d’achat !

Retraites, remise à la pompe, prestations sociales… Qu’allez-vous bénéficier grâce aux coups du gouvernement sur le pouvoir d’achat ?

Source : iStock

À partir du 5 juillet 2022, divers débats ont lieu à l’Assemblée nationale. Après plusieurs jours de débat houleux, dans la nuit de mardi à mercredi dernier, les mesures de soutien au pouvoir d’achat ont été votées. Que contient vraiment ce nouveau décret ? Quels seront ses impacts dans la vie économique et sociale des Français ? On vous en dit plus dans cet article.

Retraites, une revalorisation de 5,1 %

Comme l’a promis le Président de la République lors de sa campagne présidentielle, les retraites connaîtront une revalorisation.

Déjà en début de l’année, une valorisation de 1,1 % a été faite automatiquement. Maintenant, une revalorisation de 4 % de plus a été appliquée le 1er juillet. Bien évidemment c’est à effet rétroactif. Cela voudrait dire que si vous avez déjà pris votre pension sans la revalorisation de 4 % vous pouvez les réclamer.

Ces deux revalorisations supposent que cette année 2022, l’augmentation atteindra donc 5,1 %. Pourtant, cela reste inférieur à l’inflation qui est de 5,8 % rien que les six premiers mois de l’année. Pour les opposants, il est clair que cette revalorisation est insuffisante. Ils proposent un amendement, c’est-à-dire une modification de la loi.

Source : Pixabay

Pour eux, une enveloppe de 500 millions d’euros peut permettre aux pensions de retraite de la fonction publique de s’aligner sur l’inflation. Pour éviter cette dépense supplémentaire, Bruno Le Maire a demandé une seconde délibération. Le ministre de l’Économie a obtenu la majorité.

Toujours dans cette perspective, le matin du mercredi, le ministre assure que :

« Si l’inflation continue d’augmenter, il y aura une nouvelle revalorisation des retraites en janvier 2023. »

N’empêche, il faut reconnaître que cette augmentation fait du bien au pouvoir d’achat des plus modestes.

Suppression de la redevance audiovisuelle

C’était aussi l’une des promesses d’Emmanuel Macron lors de sa campagne présidentielle. Comme quoi, les citoyens français n’auront plus à payer d’impôts pour les téléviseurs et les postes radio. Plus de 23 millions de contribuables sont concernés. Chaque année, cet impôt rapporte environ 3,1 milliards d’euros à l’État.

Les élus de gauche s’inquiètent par rapport à la disparition d’une telle somme dans la caisse de l’État. Avant, cette somme était affectée à payer le salaire des agents de l’audiovisuel public. Sa surpression inquiète énormément la Nupes qui a voté contre.

Cependant, ce vote ne faisait pas le poids face aux voix des LR et du RN. Cependant, pour rééquilibrer le coup, une partie de la TVA va être affectée au financement de l’audiovisuel public. C’est une somme à hauteur de 3,7 milliards d’euros.

Revalorisation des minimas sociaux

Tout comme les pensions de retraite, l’ensemble des prestations sociales de la CAF va augmenter de 4 %. Mais plus encore, pour l’allocation adulte handicapée, une mesure attendue depuis longtemps va prendre effet. Il s’agit de la déconjugalisation. C’est-à-dire détacher le montant de l’AAH des revenus du conjoint. Une mesure votée à l’unanimité.

La remise sur le carburant prolongée

Ce nouveau texte de loi est favorable au prolongement de la ristourne de 18 centimes. C’est ce que le gouvernement offre. D’autre part, il y a aussi la remise que certains pétroliers comme TotalEnergies proposent. Ou encore les distributeurs comme Leclerc.

Liberté pour l’utilisation des huiles de friture comme carburant. À partir du 15 août, l’achat de vélos électriques fera l’objet d’une aide de l’État. Ces mesures sont là pour aider les ménages modestes et les Français des zones rurales.

La mise en place des « boucliers » loyer et énergie

Pour prévenir l’inflation, le gouvernement a instauré un « bouclier loyer ». C’est-à-dire que le loyer pourrait augmenter, mais avec un plafond de 3,5 %. Cette mesure sera en vigueur entre juillet 2022 et juin 2023.

Une enveloppe de 230 millions d’euros est proposée par l’opposant pour aider les foyers se chauffant au fioul. L’État ne prévoyait que 50 millions d’euros. Pour l’électricité, EDF est renationalisée afin de contenir le tarif.

Pouvoir d’achat : Les RTT convertibles en salaire

Les fonctionnaires peuvent bénéficier d’un point d’indice de 3,5 % de plus. Pour les salariés issus du secteur privé, la « prime Macron » est toujours d’actualité. Son montant a même triplé avec un plafond de 6 000 euros.

En plus de tout cela, les RTT sont convertibles en salaire. Elles sont calculées comme des heures supplémentaires et le montant est défiscalisé. Voilà ce dont vous allez bénéficier à partir de la promulgation de la loi sur le pouvoir d’achat.