Le destin de Lisa : la métamorphose d’Alexandra Neldel, 14 ans après la série, surprend la Toile !

Sur TF1, des millions de téléspectateurs se régalent devant Le destin de Lisa. C'était en 2007 que la série était au sommet.

Source : Capture Instagram

TF1 a le nez pour trouver les séries qui vont fonctionner. La première chaîne d’Europe achète parfois certains programmes qui ont des audiences décevantes Outre-Atlantique, mais qui rencontrent un énorme succès en France (on pense à Unforgettable). Avec Le Destin de Lisa, TF1 fait le plein de téléspectateurs l’après-midi. Ils veulent tout savoir des aventures de cette jeune femme si attachante.

Le destin de Lisa, c’est quoi ?

Le Destin de Lisa est un feuilleton télévisé allemand qui est composé de 365 épisodes de 25 minutes et d’un téléfilm de 90 minutes pour la première saison, et de 280 épisodes de 22 minutes pour la seconde saison. Le show rencontre un joli succès en Allemagne. TF1 achète les droits de diffusion. Le Destin de Lisa passe ainsi deux épisodes chaque jour, en fin d’après-midi, à partir du 8 janvier 2007. Un seul épisode est par la suite diffusé, à partir du 18 décembre de la même année. C’est surtout la première saison qui rencontre un beau succès. La seconde, diffusée sous le titre Le Destin de Bruno, fait moins parler d’elle. 

Le show repose sur un concept vieux comme le monde, mais qui fait toujours son petit effet. Nous suivons le quotidien de Lisa, jeune femme de 24 ans qui vient de terminer ses études et qui recherche un emploi d’assistante de direction. Elle tente sa chance dans une très réputée maison de couture, mais est accueillie avec des moqueries du fait de son look vieillot et de son physique, considéré comme disgracieux. Finalement, elle accepte alors un emploi à la cantine de l’entreprise. Elle y sert le café à un certain David, le patron de la boîte.

A l’occasion d’une soirée, ce dernier manque de se noyer dans la piscine. N’écoutant que son courage (et son amour pour lui), Lisa saute à l’eau et le sauve. Pour la récompenser, il lui offre le poste qu’elle désirait, celui d’assistante de direction. Elle passe ainsi toutes ses journées avec l’homme qu’elle aime, mais qui la remarque à peine. Si le concept vous est familier, c’est parce qu’il reprend celui de la telenovela colombienne Yo soy Betty, la fea. Une série américaine existe également : Ugly Betty.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par BetaSeries (@betaseries)

Que devient l’actrice du Destin de Lisa ?

Pour incarner le rôle principal du show, c’est la comédienne Alexandra Neldel qui est choisie. Dans la vie de tous les jours, l’actrice n’a rien à voir avec Lisa. C’est une femme belle et élégante, qui ne cache pas son visage derrière sa frange et ses lunettes. C’est grâce à cela, entre autres, que le show fonctionne. Les téléspectateurs ont hâte de la voir métamorphosée sous les yeux de toutes les personnes qui ont osé se moquer d’elle.

L’actrice a en tout cas rapidement accepté la proposition des producteurs. Elle n’a pas eu peur de s’enlaidir pour le rôle. « Parfois, pendant les essais de maquillage, je me suis dit : ‘Mon dieu, c’est un peu trop’. Mais en même temps, cela faisait aussi partie de l’amusement, car je suis devenue quelqu’un de complètement différent. C’est une chose fantastique pour un acteur« .

Après Le destin de Lisa, la comédienne poursuit sa carrière avec quelques succès au cinéma et à la télévision. Mais elle n’apparaît plus nulle part depuis l’année 2018.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Alexandra Neldel (@alexandra.neldel)

Ces autres actrices ont dû s’enlaidir pour un rôle 

Le cinéma oblige parfois les comédiennes à changer physiquement pour être crédible dans un rôle convoité. Elles sont nombreuses à avoir accepté de changer de physique, par le sport, l’alimentation ou le maquillage. On pense à Nicole Kidman dans The Hours, tout simplement méconnaissable dans son rôle d’une Virginia Woolf en fin de vie, dépressive et mélancolique. Un faux nez a été ajouté au visage de la comédienne australienne.

Charlize Theron, dans Monster, est également méconnaissable. Pour incarner une serial killer, elle prend dix kilos et accepte de passer plusieurs heures sur la chaise des maquilleurs pour ressembler au personnage. 

Dans La Môme, la belle Marion Cotillard interprète Edith Piaf. A la fin de sa vie, cette dernière est rongée par la maladie. On a dû mal à reconnaître l’actrice derrière le maquillage.