CAF : cette aide méconnue de 205 euros que les retraités ne réclament pas

La CAF verse de nombreux types d’aides pour que les Français ne se retrouvent pas sans revenus. L’une d’elles s’adresse aux retraités.

Source : Istock

La Caisse d’allocations familiales ou plus communément la CAF est un organisme qui verse à des millions de Français des minimas sociaux. Pour pouvoir bénéficier d’une aide de la CAF, il faut d’abord être éligible. C’est le cas notamment du RSA, l’APL, l’AAH, etc. En fait, chaque prestation a un objectif spécifique. Pour le cas de l’ASPA, elle s’adresse avant tout aux personnes à la retraite.

D’après une enquête de la DREES, cette aide est très peu réclamée. En effet, la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques a remarqué un taux de non recours dans l’ordre des 50 %. Ce qui est énorme. Par choix ou non, ne pas réclamer l’ASPA à la CAF a un coût. À savoir 205 euros par mois de manque à gagner. On vous dit tout dans cet article.

CAF : qu’est-ce que l’ASPA ?

Par extension, l’ASPA est l’Allocation de solidarité aux personnes âgées. Comme son nom l’indique, l’aide s’adresse aux séniors. L’État a mis cette allocation en place pour remplacer ce qu’on appelait à l’époque le minimum vieillesse. Avec l’ASPA, la CAF permet aux retraités à faible revenu d’avoir un petit coup de pouce apprécié en cette période de forte inflation.

Pour être éligible à l’Allocation de solidarité aux personnes âgées, il faut d’abord être à la retraite. C’est-à-dire avoir 65 ou plus. Il faut également respecter un certain seuil de revenu. En 2022, le plafond pour pouvoir jour de l’ASPA est fixé à 916,78 euros mensuels pour une personne seule et 1423,31 euros mensuels pour un couple. En outre, résider en France depuis plus 6 est un impératif pour bénéficier de l’aide.

L’ASPA est très peu demandée

Récemment, la DREES a réalisé une étude se portant sur l’Allocation de solidarité des personnes âgées de la CAF. Les résultats ont été relayés par TF1 Info. La conclusion est implacable, car on y apprend que 50 % des retraités éligible à l’ASPA ne la réclament pas à la Caisse d’allocations familiales.

Il faut tout de même relativiser, car si l’on compare les chiffres de 2012, on constate une nette amélioration. En effet, le taux de non recours il y a 10 ans était de 54 %. N’empêche, ce chiffre est tout de même énorme. 50 % représentent tout de même 321 200 personnes qui ne réclament pas ce qui leur est de droit.

Source : Twitter

Pourquoi ce taux est-il si élevé ? La question a le mérite d’être posée vu le contexte actuel. Comme quoi, cela fait plusieurs années que la France connaît des crises. Bien sûr, c’est le pouvoir d’achat du petit peuple qui est le premier impacté. Ces 50 % peuvent s’expliquer par la méconnaissance de l’aide et tout ce qu’il y autour.

Il faut savoir que la CAF ne verse pas automatiquement aux retraités l’Allocation de solidarité aux personnes âgées. Pour ce faire, il faut faire une demande auprès de son organisme référent. C’est-à-dire la MSA, la Sécurité sociale, etc. D’après TF1 Info, si la moitié des bénéficiaires ne réclament pas l’ASPA, c’est à cause de la « barrière technologique ». La plupart ne maîtrisent pas les outils numériques.

À combien s’élève l’ASPA ?

Une chose est sûre, le montant de l’Allocation de solidarité aux personnes âgées n’est pas du tout négligeable au point d’être ignoré. Sachez que ces 321 200 retraités qui ne réclament pas leur aide ratent d’avoir environ 205 euros par mois. Ce qui est déjà pas mal, n’est-ce pas ?

Source : Pexels

Notons que l’ASPA varie selon le revenu du foyer. Vous pouvez faire une simulation rapide. Cela en déduisant du seuil de l’aide (en 2022, 916,78 euros pour une personne seule ou 1423,31 euros pour un couple) le montant de votre revenu mensuel. En clair, un retraité célibataire ayant un revenu mensuel de 700 euros peut bénéficier de 216,78 euros d’aide.

Vous faites le même calcul en prenant 1423,31 euros s’il s’agit d’un couple de retraités. Il convient de mentionner que seuls les revenus perçus au cours des trois derniers mois seront pris en compte. Pour les personnes qui ont des revenus fluctuants, les revenus durant les 12 derniers mois seront pris en compte.

À noter que les autres aides de la CAF ne sont pas considérées comme des revenus. Autrement dit, si vous touchez l’APL, elle ne sera pas incluse dans le calcul des revenus du foyer.