600 euros d’aides pour partir en vacances cet été : comment en bénéficier

La CAF offre une aide pour les personnes ne pouvant pas partir en vacances avec des aides financières. Découvrez comment en bénéficier.

Source : Getty Images

600 euros sont offerts par la CAF pour les familles qui éprouvent des difficultés à avoir le budget nécessaire pour partir en vacances. Toutefois, il y a quelques conditions pour pouvoir en bénéficier. Tous les détails dans cet article.

Qui peut bénéficier de l’AVF ?

Depuis quelque temps, le soleil brille de mille feux en France, ce qui marque officiellement l’arrivée de la saison estivale. C’est notamment la période de l’année où l’on devrait se détendre sur la plage, en faisant un bon bain de soleil. Malheureusement, il n’est pas donné à tout le monde d’avoir les moyens de profiter des vacances.

C’est particulièrement pour cette raison que la CAF a mis en place une aide pour ceux qui ne peuvent pas profiter de leur congé d’été. Cependant, il faut remplir certaines conditions pour en bénéficier et elle n’est pas non plus destinée pour tout le monde. En effet, seules les familles modestes peuvent l’obtenir.

Notons que la somme de l’AVF varie selon les départements, le nombre des personnes qui composent le ménage. Le montant dépend aussi de l’âge des enfants présents dans la famille. Il est important de souligner que pour bénéficier de l’aide pour les vacances, il faut également être éligible, au minimum, d’une prestation de la CAF.

Les personnes qui perçoivent cette aide ont un quotient familial inférieur à 900 euros, ainsi qu’un minimum d’un enfant à charge. Si vous remplissez tous ces critères, la CAF devrait vous donner des informations via votre mail, SMS ou courrier, au sujet de votre éligibilité. À noter qu’il n’existe aucune démarche à suivre.

Comment se passe le virement ?

Comme on l’avait mentionné plus haut dans cet article, la limite de cette aide de la CAF est de 600 €. Il sert uniquement à payer votre séjour de vacances, soit 40 à 60 % des frais totaux. Votre séjour doit durer entre 7 et 14 jours. Et cela doit avoir lieu en famille ou bien pendant une sortie scolaire.

Toutefois, avant d’effectuer une réservation, assurez-vous que l’endroit où vous allez séjourner possède un label Vacaf. Pour le savoir, visitez le site de Vacaf où sont mentionnés les 3 600 établissements possédant ce label sur le territoire français.

Si c’est le cas, vous donnez tout simplement votre numéro d’allocataire lors de la réservation et le tour est joué. Dans certains cas, il vous sera demandé de faire un acompte. Après toutes ces démarches, vous pouvez enfin profiter de vos vacances, dans le lieu de votre choix.

Zoom sur les allocations familiales

Outre l’aide pour les vacances, la CAF attribue également d’autres aides à ceux qui en ont besoin et les allocations familiales en font partie. Tout comme avec l’AVF, il faut aussi remplir des conditions si l’on veut toucher ces aides familiales. Le critère principal, c’est d’avoir au moins deux enfants à charge.

Toutefois, si les droits en matière d’allocations familiales varient selon le nombre d’enfants, leur âge ainsi que les conditions de résidence, cela n’a, cependant, rien à voir avec les conditions de ressources. Pour informations, ces enfants à charge devront avoir moins de 20 ans. Les bénéficiaires doivent résider sur le territoire Français, au moins durant la moitié d’une année.

Sinon, les allocataires étrangers doivent remplir des conditions par rapport à leur séjour en France pour bénéficier des allocations familiales. Premièrement, s’ils viennent d’en dehors de l’Union Européenne, ils devraient se munir d’un titre de séjour. Pour le cas des étrangers venant de l’Union Européenne, ceux-ci devraient avoir une résidence en France où ils vivent durant plus de six mois par an et où les enfants y sont en permanence.

Par ailleurs, dans le cas où les parents des enfants soient séparés ou divorcés, ils ont le droit de partager leurs allocations familiales. En effet, chaque parent bénéficiera d’une part de l’aide, selon le nombre d’enfants à sa charge ainsi que les ressources de son foyer.

Notons que la décision doit également être prise d’un accord commun entre les deux parents. Ils peuvent, soit choisir celui ou celle qui détient la totalité de la somme, soit partager les allocations familiales et désigner un bénéficiaire pour les autres prestations.

Par ailleurs, s’ils n’arrivent pas à se mettre d’accord, on est obligé de diviser en deux l’allocation et donner une part à chaque parent. Sachez que les autres prestations resteront destinées au parent qui en est déjà le bénéficiaire.