Élargissement de l’indemnité carburant, promotions alimentaires à 50%… Les propositions de Bruno Le Maire

En vue de la présentation du projet de loi qui sera présenté cette semaine, Bruno Le Maire propose des mesures qu’il souhaite y intégrer.

Source : Getty Images

On en sait un peu plus sur la loi sur le pouvoir d’achat qui sera présentée cette semaine. Ce lundi matin, Bruno Le Maire a proposé un bon nombre de mesures afin que les Français puissent faire face à la hausse des prix. Parmi elles, l’élargissement de l’indemnité carburant. Tous les détails dans cet article.

Une indemnité plus généreuse ?

Le ministre de l’Économie s’est exprimé ce lundi 4 juillet sur France Inter. Son discours s’est principalement porté sur l’indemnité carburant. En effet, le ministre a assuré que le gouvernement y travaille.

Il souhaite :

« Une indemnisation plus généreuse pour tous ceux qui sont obligés de prendre leur véhicule pour aller travailler ».

Cette indemnisation concerne les salariés et les alternants selon le ministre. L’aide sera versée en tenant compte du niveau de revenu. Toutefois, le ministre ne s’est pas prononcé sur le plafond salarial. On en saura donc plus après le débat parlementaire.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Bruno Le Maire (@brunolemaire)

L’indemnité carburant va être élargie

Bruno Le Maire a été maintenu à son poste après le remaniement ministériel. Lors de son entrevue sur France Inter, il a fait savoir que l’indemnité carburant sera élargie. Autrement dit, l’aide ne concerne plus uniquement les gros rouleurs.

Pour rappel, ce sont ceux qui font 12 000 km par an. Le locataire de Bercy a laissé entendre que d’autres personnes pourraient bénéficier de l’indemnité carburant. Et ce, même si elles ne font pas 12 000 km par an.

« Ils prennent leur voiture pour aller travailler et ils n’arrivent plus à boucler les fins de mois », a-t-il affirmé.

Cette aide leur sera donc utile pour faire face à la hausse des prix du carburant.

Promotion alimentaire : 50 % de remise

Le ministre de l’Économie a également fait référence à un pilier de la loi EGalim. En 2018, cette loi fixait le seuil des remises sur les produits à 34 %. La situation était plus tendue à ce moment-là. Les remises ont permis une plus juste rémunération aux producteurs.

Pour rappel, une proposition de rabais des supermarchés n’a pas été bien vue par les agriculteurs. Des rabais allant jusqu’à -70 %. Ce qui a donné suite à des désordres dans les hypermarchés.

Aujourd’hui, la situation alimentaire oblige le gouvernement à changer de priorité. Le ministre de l’Économie veut une promotion alimentaire allant jusqu’à 50 % de remise dans les distributions. Ceci afin qu’« il y ait des prix cassés pour ceux qui en ont besoin » selon ses dires.

Une mission de l’IGF pour faire respecter la loi EGalim

Le ministre, afin d’être sûr que la loi EGalim sera respectée, va lancer une mission de l’Inspection Générale des Finances. 10 %, c’est la marge minimale fixée par cette loi sur la vente d’un produit. C’est ce que les distributeurs doivent verser aux producteurs.

Bruno Le Maire tient à s’en assurer. C’est pourquoi il se réserve le droit de recourir à un retour des promotions à 50 %. Ou bien de recourir à des offres du genre un produit acheté, un produit offert. Cette mesure pourrait plaire au président du comité stratégique des supermarchés Leclerc, Michel-Edouard Leclerc.

En effet, la semaine dernière, il a appelé à la création d’une commission d’enquête parlementaire. Pourquoi ? Il avait des réserves sur certaines hausses de prix que les industriels de l’agroalimentaire ont réclamé. Le ministre de l’Économie a affirmé que des parlementaires et des représentants du monde agricole s’associeront lors de l’enquête de l’IGF.

Le plan d’accompagnement des entrepreneurs

Au milieu de l’année 2021, un plan d’accompagnement a été lancé dans le but d’aider les entreprises en difficulté suite à la crise sanitaire. Ce plan ne devait durer qu’un an. Seulement, à en croire ce qu’a déclaré le ministre, le plan sera prolongé. Il ne prendra fin qu’à la fin de cette année 2022.

Selon le ministre de l’Économie, c’est pour accompagner les entrepreneurs que ce plan sera maintenu. Principalement, ceux qui ont du mal à rembourser leur prêt garanti par l’État. L’accompagnement vise principalement des entreprises fragiles financièrement. Ainsi, ils pourront obtenir un aménagement de remboursement de leurs prêts ou de leurs impôts et cotisations.

Par ailleurs, ces entreprises pourront avoir accès à un PGE Résilience. Un dispositif lancé après l’explosion du coût de la vie. Il sera accessible jusqu’à la fin de cette année. Les entreprises auront la possibilité d’emprunter jusqu’à 15 % de leur chiffre d’affaires.